LANGAGE (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La langue : un système ?

La linguistique du xxe siècle s’est penchée sur la notion de « langue ». Ce fut le cas du pionnier en ce domaine que fut le Suisse Ferdinand de Saussure (1857-1913).

La parole, parce qu’elle est individuelle et largement insaisissable, ne doit pas préoccuper le linguiste, qui va concentrer son attention sur la « langue ». Qu’est-ce que la langue ? « C’est à la fois un produit social de la faculté du langage et un ensemble de conventions nécessaires, adoptées par le corps social pour permettre l’exercice de cette faculté chez les individus », écrit Saussure dans son Cours de linguistique générale (publié après sa mort, en 1916). Il ajoute que la langue est « un trésor déposé par la pratique de la parole dans tous les sujets appartenant à une même communauté […] La langue n’est complète dans aucun, elle n’existe parfaitement que dans la masse ».

Pour Saussure la pluralité des langues ne saurait s’expliquer autrement que par ce qu’il nomme « l’arbitraire du signe ». Il entend par là le rejet radical de l’hypothèse d’une quelconque ressemblance entre les mots et les choses. Si, en effet, les mots dépendaient des choses qu’ils désignent, toutes les langues de la planète se ressembleraient, même en admettant que l’histoire ait pu les éloigner les unes des autres. Ce premier constat est enrichi par une seconde observation : le linguiste remarque que le sens des mots dépend infiniment moins des choses qu’ils désignent que des autres mots constituant une langue donnée. Les mots n’ont pas à proprement parler de sens, ils ont des « valeurs », ce qui signifie que le contenu d’un mot « n’est vraiment déterminé que par le concours de ce qui existe en dehors de lui ». Les signifiants sont différentiels. Saussure choisit cet exemple : le mot sheep, en anglais, n’a pas le même sens que le mot « mouton » en français, dans la mesure où, en langue française, « mouton » désigne aussi bien l’animal au pâturage que celui découpé sur l’étal du boucher, alors qu’en langue anglaise c’est le mot mutton qui désigne ce dernier qu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « LANGAGE (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/langage-notions-de-base/