LAND ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le corps mis en jeu, le processus

Au début des années 1960, on assiste à un décloisonnement des arts. Les Happenings d'Allan Kaprow et les Events de Fluxus redistribuent les lignes de partage entre spectateurs et acteurs, produisant ainsi de nouveaux espaces artistiques et sollicitant la collaboration des arts de la scène et du spectacle vivant aussi bien que de la musique ou des arts plastiques, de la poésie ou du cinéma expérimental. La séance au Black Mountain College (Caroline du Nord) en 1952 avec John Cage, Merce Cunningham, Charles Olson, Robert Rauschenberg, David Tudor est, de ce point de vue, emblématique.

La conscience de ces nouveaux types d'espace va de pair avec de nouvelles pratiques corporelles : la New Dance emprunte aux arts plastiques, qui en retour donnent au corps un nouveau statut. Confronté aux éléments naturels les plus simples, la glaise en particulier, le corps y marque son empreinte, comme dans l'œuvre brutalement interrompue d'Anna Mendieta (1948-1985), ou semble y rechercher une unité première, comme pour mieux s'en arracher (Charles Simonds, dans le film Birth, 1970). Ces possibilités, explorées pour elles-mêmes, conduiront certains artistes comme Dennis Oppenheim à pratiquer le body art (Parallel Stress, 1970) qui connaîtra rapidement un développement autonome.

Si beaucoup d'artistes sont alors attentifs à la transformation des matériaux et des éléments, ce n'est pas forcément pour les mêmes raisons. Certains comme Hans Haacke (Condensations Boxes, 1963-1965 ; Fog Swamping Erosion, 1969) ou Dennis Oppenheim (Directed Seeding-Cancelled Crop, 1969) ont essayé de montrer les relations multiples qui peuvent exister entre l'œuvre et son [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : agrégé de philosophie, docteur en philosophie, maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Autres références

«  LAND ART  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Sculpture

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 2 366 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La sculpture et ses limites »  : […] Selon une logique plus confidentielle et beaucoup moins monumentale, Ben Nicholson (1894-1982) explore quant à lui la logique du bas-relief au moyen d'un vocabulaire géométrique (Sculpture , 1936, Tate Gallery, Londres) et inscrit son travail au croisement de la peinture et de la sculpture. Ce choix le rapproche d'Eduardo Paolozzi (1924-2005) qui se fait connaître notamment à la biennale de Veni […] Lire la suite

ART (L'art et son objet) - Création contemporaine

  • Écrit par 
  • Paul ARDENNE
  •  • 3 566 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « « Art égale vie » »  : […] Le travail de sape des artistes conceptuels aura cette conséquence : ouvrir comme jamais encore la notion d'« œuvre », en fonder l'élasticité sans limite, permettre à chaque artiste de sceller son projet personnel dans une forme dont il définit lui-même la nature, parfois sans précédent connu. Peindre, sculpter, représenter ? L'artiste, aussi bien, peut se faire champion de la pensée et concevoir […] Lire la suite

CARTOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Guy BONNEROT, 
  • Estelle DUCOM, 
  • Fernand JOLY
  •  • 8 488 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Cartographie et art »  : […] Parce qu’elle est composée d’images et de signes, la carte jouit d’une popularité croissante dans l’art contemporain depuis les années 1960. La fin du xx e  siècle marque ainsi l’apparition d’une génération d’artistes s’emparant de la cartographie comme outil premier de représentation, avec ses possibilités et ses contraintes. Des événements comme l’exposition Mapping organisées par Robert Storr […] Lire la suite

CHRISTO ET JEANNE-CLAUDE CHRISTO JAVACHEFF (1935-2020) et JEANNE-CLAUDE DENAT DE GUILLEBON (1935-2009), dits

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 1 661 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une monumentalité éphémère »  : […] L'emprise des créations de Christo et Jeanne-Claude dépasse le cadre de la cité et de l'histoire des hommes pour toucher, à partir du milieu des années 1970, le vaste espace du monde naturel, avec des réalisations spectaculaires comme Running Fence , de 40 kilomètres de longueur en Californie (1972-1976), Surrounded Islands (Biscayne Bay, Miami, Floride, 1980-1983), The Umbrellas , au Japon et […] Lire la suite

DE MARIA WALTER (1935-2013)

  • Écrit par 
  • Béatrice PARENT
  •  • 825 mots
  •  • 1 média

Artiste américain qui vivait à New York, Walter De Maria (né en 1935 à Albany, Californie) était un solitaire, qui produisait peu, se refusant à tout commentaire sur une œuvre qui n'est réductible à aucune classification, même si certaines de ses réalisations s'apparentent, non sans ironie et distance, aux courants marquants de la seconde moitié du xx e  siècle. Ainsi, le mouvement Fluxus n'est p […] Lire la suite

DESSIN CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Philippe PIGUET
  •  • 2 082 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les dessins monumentaux »  : […] Quant aux dessins monumentaux imaginés par les artistes du land art – un mouvement apparu aux États-Unis à la fin des années 1960 – ils se servent de la nature tant comme support que comme matériau. Alors qu'il s'agit chaque fois d'opérations relativement lourdes en termes de gestion, leurs œuvres réalisées in situ, souvent destinées à n'exister que de manière éphémère, en appellent à un vocabula […] Lire la suite

ÉPHÉMÈRE, arts

  • Écrit par 
  • Véronique GOUDINOUX
  •  • 2 182 mots

Dans le chapitre « Les œuvres à matérialité intermittente »  : […] On aura saisi que la partition proposée par Marinetti entre art ancien, tourné vers l'affirmation de valeurs éternelles, et art moderne préoccupé d'éphémère, n'est pas valide. Si l'on considère maintenant l'art moderne, force est de constater qu'y règnent quelques confusions dues sans doute aux nouveaux modes d'apparition des œuvres d'art. Faut-il, par exemple, considérer les œuvres in situ, réal […] Lire la suite

GÉOLOGIE DE SPIRAL JETTY, DE ROBERT SMITHSON - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 430 mots

— 1800000- — 950000 Pléistocène inférieur Formation du Lac Bonneville. Le Grand Lac Salé et le Lac de l'Utah actuels résultent de son assèchement à la fin de la dernière glaciation. 1824-1825 Première exploration du Grand Lac Salé par Jim Bridger. 1843 Première étude scientifique du Grand Lac Salé par John C. Fremont. Vers 1850 Une légende rapportée par les Mormons prétend qu'un tourbillon sit […] Lire la suite

HEIZER MICHAEL (1944- )

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 695 mots

Américain né à Berkeley en 1944, Michael Heizer a signé en 1969 une des œuvres les plus emblématiques du land art, un chef-d'œuvre installé à quelque 60 miles de Las Vegas. Secret et mystérieux, Michael Heizer a incarné jusqu'au milieu des années 1970, la dimension pionnière et masculine de ce mouvement artistique. Depuis lors, retiré dans les plaines hostiles et désertiques du Nevada, il poursui […] Lire la suite

HOLT NANCY (1938-2014)

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 814 mots

Indissociable de l’artiste américain Robert Smithson (1938-1973) dont elle fut l’épouse, la collaboratrice et la légataire veillant à la diffusion et à la préservation de son œuvre, Nancy Holt était aussi une artiste dont le travail, qui opère la jonction entre le land art et l’art écologique, n’a été reconnu que tardivement, lors d’une rétrospective produite en 2010 par l’université de Columbia. […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gilles A. TIBERGHIEN, « LAND ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/land-art/