BAÏKAL LAC

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Caractères morphologiques

Le lac Baïkal occupe l'emplacement d'une cuvette tectonique, beaucoup plus longue que large, limitée par des failles bordières recoupant, comme à l'emporte-pièce, les plis des montagnes qui l'entourent. La différence d'altitude existant entre les sommets voisins, dont plusieurs approchent 2 000 m, et le fond de la cuvette lacustre, situé à — 1 288 m, permet de juger de l'importance de l'effondrement qui a donné naissance à la fosse du Baïkal. Cette dernière n'est pas uniforme et des différences dans l'ampleur du mouvement ont conduit à l'individualisation de trois cuvettes, séparées par des seuils bien marqués. La cuvette septentrionale, qui s'étend au nord de la chaîne sous-marine de l'Académie des sciences, unissant l'île Olkhon au cap Sacré, est la plus homogène et ne connaît pas de profondeurs supérieures à 912 m. La profondeur maximale atteint 1 741 m dans la cuvette méridionale située au sud du delta construit par le tributaire le plus important du lac : la Selenga. Au nord de ce delta s'étend la plus creuse des trois cuvettes, dont le fond, à l'exception d'une étroite bande littorale, se situe toujours à plus de 1 000 m au-dessous de la surface des eaux. Dans chacune de ces cuvettes, la nature des berges varie avec la profondeur : roches à nu jusqu'à 100 m, puis graviers et sables, et, au-delà de 500 m, vases formées par l'accumulation des frustules siliceuses d'algues Diatomées. Cette vase, très riche en silicium (54 p. 100 de la masse, après dessication), en alumine et en fer, est pauvre en substances organiques, en raison de la faible activité biologique dans les eaux du lac et du fort pouvoir oxydant de ces dernières.

Lacs

Vidéo : Lacs

Typologie et mode de formation des lacs.Les lacs sont des masses d'eau accumulées de manière naturelle dans des dépressions de terrain à l'intérieur des continents. On distingue différents types de lacs en fonction de leur origine.Les lacs glaciaires se forment dans des cuvettes creusées... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Le lac Baïkal devrait son origine au « télescopage » de l'Asie par l'Inde, lequel se poursuit depuis quelque 45 millions d'années. La rencontre de ces deux grandes « plaques » mobiles aurait, par contrecoup, entraîné la formation, sous le lac Baïkal actuel, d'un rift continental qui serait l'amorce d'une future fracturation de la plaque asiatique et peut-être, ensuite, de la formation d'un nouvel océan. La région du Baïkal – cuvette tectonique fort ancienne, puisqu'un lac existait déjà au milieu de l'époque tertiaire et que le grand effondrement responsable du profond lac actuel est du début du Quaternaire – est restée très instable, agitée de tremblements de terre incessants, dont les conséquences morphologiques s'expriment bien dans le paysage. Ainsi, la rive nord-orientale est en voie de relèvement, ce qui entraîne l'encaissement des vallées et l'apparition de rapides sur les rivières, la construction de deltas à leur débouché dans le lac, le rattachement d'îles au littoral par des isthmes étroits. Sur la rive opposée, les eaux du lac envahissent les estuaires des rivières et les terrasses lacustres s'inclinent en direction de l'axe de la cuvette, ce qui témoigne d'un affaissement récent. La vigueur de ces mouvements tectoniques récents interdit de voir dans les fragments de terrasses lacustres situés à 300 m au-dessus du niveau des eaux la preuve d'une extension ancienne du lac jusqu'à ces altitudes. L'encaissement progressif de l'émissaire du lac a abaissé le plan d'eau d'une trentaine de mètres au plus. Les mouvements du sol, responsables du relèvement de lambeaux de terrasses, rendent compte aussi de l'extrême dissymétrie du bassin d'alimentation du lac, vaste de 557 000 kilomètres carrés, et situé surtout au sud-est de la cuvette d'effondrement.

Baïkal : contexte écologique et industriel

Dessin : Baïkal : contexte écologique et industriel

Contexte écologique, géologique et industriel du lac Baïkal (d'après l'Académie des sciences russes ; U.S. Geological Survey ; National Geographic, juin 1992). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Lacs

Lacs
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Baïkal : contexte écologique et industriel

Baïkal : contexte écologique et industriel
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BAÏKAL LAC  » est également traité dans :

ANGARA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 381 mots

Émissaire unique du lac Baïkal, l'Angara, après avoir traversé le lac du même nom, change d'appellation et devient la Toungouzka supérieure ; cet organisme fluvial draine un bassin de 1 045 000 kilomètres carrés et se jette, au terme d'un cours de 1 826 kilomètres, dans l'Ienisseï dont il est l'affluent le mieux alimenté avec un débit moyen à la confluence de 4 380 mètres cubes par seconde, ce qui […] Lire la suite

BOURIATES

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 2 387 mots

On appelle « Bouriates » (ou Burjad selon la transcription scientifique du nom indigène) une population mongole (branche des Mongols septentrionaux) installée principalement dans la région du lac Baïkal (sud-ouest de la Sibérie orientale) et intégrée au monde russe depuis le xvii e  siècle. L'ethnogenèse des Bouriates, l'époque de leur installation dans la région du lac Baïkal (au xiii e  siècle […] Lire la suite

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 142 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Foyer du Baïkal »  : […] Un autre ensemble homogène groupe autour du lac Baïkal les cultures de l' Angara, de la Selenga et de l'Onon. La première a fait l'objet de nombreux travaux et sa chronologie sert de référence à beaucoup de sites sibériens. La plus ancienne culture, celle d'Isakovo (3500-3000 av. J.-C.), est caractérisée par une industrie lithique qui continue celle des chasseurs solutro-magdaléniens. À l'étape su […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laure ARJAKOVSKY, Pierre CARRIÈRE, « BAÏKAL LAC », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lac-baikal/