LA VIE DE GALILÉE (mise en scène C. Stavisky)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réflexion sur l’humanisme

Créée au Théâtre de la Scala à Paris le 10 septembre 2019, à partir de la traduction d’Eloi Recoing (éditions de l’Arche), la mise en scène de Claudia Stavisky, qui dirige le Théâtre des Célestins de Lyon depuis l’année 2000, est une belle réussite. Sans didactisme ni recherche du spectaculaire, mais avec intelligence et une belle clarté, elle réussit à en mettre en lumière les enjeux et à souligner leur impact, ouvrant sur une relation avec l’époque contemporaine, restituant la densité du texte et son souffle épique tout en estompant certaines de ses pesanteurs. La représentation se déroule dans la scénographie sobre aux tonalités mouvantes de Lili Kendaka – qui ne sont pas sans éveiller des réminiscences avec certaines peintures flamandes du xviie siècle –, sous les lumières de Frank Thévenon, avec l’apport des vidéos atmosphériques de Michaël Dusautoy. Ancien sociétaire de la Comédie-Française, Philippe Torreton est un Galilée pétillant, subtil et admirable, qui a peut-être trouvé une part d’inspiration dans l’engagement politique dont il a fait preuve par le passé. Il révèle avec adresse l’humanisme, les contradictions et roublardises qui caractérisent le personnage de Galilée, les différentes facettes de son amour de la vie et de ses plaisirs. Il est entouré d’une dizaine d’excellents comédiens, parmi lesquels Michel Hermon, Nanou Garcia, Guy-Pierre Couleau, Benjamin Jungers ou Frédéric Borie, qui interprètent successivement plusieurs personnages, tous en harmonie avec les options expressives retenues par la metteuse en scène.

La Vie de Galilée, de B. Brecht, mise en scène de C. Stavisky

La Vie de Galilée, de B. Brecht, mise en scène de C. Stavisky

Photographie

Brecht n'a cessé de revenir à cette pièce écrite en de sombres temps. À travers la figure de Galilée, ses illuminations, ses renoncements, sa sourde résistance, il tente de cerner les contours d'un humanisme capable de faire  face au pouvoir. Ici, Guy-Pierre Couleau et Philippe Torreton (à... 

Crédits : Simon Gosselin

Afficher

En juin 2019, Éric Ruf avait donné à la Comédie-Française, dans la même traduction, une version de la pièce qui faisait suite à l’entrée au répertoire de La Vie de Galilée dans la mise en scène d’Antoine Vitez en mars 1990, avec Roland Bertin dans le rôle-titre. Elle s’inscrivait dans un souhait du spectaculaire alimenté par le décor conçu par le metteur en scène, composé de re [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean CHOLLET, « LA VIE DE GALILÉE (mise en scène C. Stavisky) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vie-de-galilee-mise-en-scene-c-stavisky/