LA VIE BRÈVE, Juan Carlos OnettiFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Publié en 1950, La Vie brève est certainement le roman le plus ambitieux de l'écrivain uruguayen Juan Carlos Onetti (1909-1994). Dans la Préface qu'elle a écrite pour l'édition française du livre, Laure Guille-Bataillon en fait l'ouvrage phare des années 1950 pour la littérature hispano-américaine, au même titre que Marelle, de Julio Cortázar, le sera pour les années 1960. « Il y a dans La Vie brève – explique Laure Guille-Bataillon – en plus d'une science et d'une maîtrise aussi consommée que dans Le Chantier (Le Chantier et sa suite Trousse-Vioques, écrits dix ans plus tard, c'est le point mort de La Vie brève), un foisonnement, un jaillissement, une acuité et une hardiesse dans la psychologie, une liberté et une générosité dans l'imagination qui font que les vers cités par Onetti en exergue illustrent parfaitement le mouvement de La Vie brève : « Something escaped from anchorage and driving free“. » De son côté, Mario Vargas Llosa voit à juste titre en Onetti l'un des fondateurs du nouveau roman latino-américain.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Les derniers événements

Vatican – Afrique. Second voyage du pape Jean-Paul II en Afrique. 12-19 février 1982

sa propre sagesse, son sens de la vie, son respect de Dieu. » Le 17, Jean-Paul II est au Bénin, qui compterait environ 430 000 catholiques pour 3,5 millions d'habitants, dans un environnement dominé par la pratique des cultes vaudou et le marxisme officiel, puis, du 17 au 19, au Gabon (400 000 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude FELL, « LA VIE BRÈVE, Juan Carlos Onetti - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vie-breve/