LA SOCIÉTÉ DE COUR, Norbert EliasFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le destin de La Société de cour est le reflet des difficultés dont a souffert Norbert Elias (1897-1990), sociologue allemand d'origine juive, face à l'avènement du nazisme. Publié pour la première fois en Allemagne en 1969, traduit en français en 1974, ce livre est tiré d'une thèse d'habilitation que Norbert Elias achève en 1933 dans le cadre de l'université de Francfort (Die Höfische Gesellschaft), sans que ce travail ait jamais pu être soutenu. Ouvrage antérieur à celui que l'on considère généralement comme le chef-d'œuvre de Norbert Elias, Über den Prozeß der Zivilization (1939), traduit en français sous les titres La Civilisation des mœurs (1973) et La Dynamique de l'Occident (1975), La Société de cour n'en contient pas moins tous les linéaments de l'œuvre à venir.

Précédé d'un Avant-Propos dans lequel Norbert Elias revient sur la démarche qui a été la sienne (« passer d'un point de vue historique à un point de vue sociologique »), ce livre a pour objet de comprendre « comment et pourquoi, dans une certaine phase du développement de l'État, il se forme une position sociale qui concentre entre les mains d'un seul individu des possibilités de pouvoir comparativement extraordinaires ». À travers l'étude de la société de cour (c'est-à-dire à la fois de la cour comme société et de la société dont la cour est l'institution centrale), Norbert Elias entend rompre avec une tradition dominante de la discipline historique qui tend à concevoir l'individu comme « isolé » de la société dans laquelle il évolue. Si Louis XIV peut ainsi être tenu pour un « personnage unique et exceptionnel », ses actions ne peuvent toutefois se comprendre indépendamment de la « position sociale » qui est la sienne au sein de la « formation sociale » dont elle est constitutive.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur en science politique, chargé de recherche Marie Curie, London School of Economics

Classification

Autres références

«  LA SOCIÉTÉ DE COUR, Norbert Elias  » est également traité dans :

ELIAS NORBERT (1897-1990)

  • Écrit par 
  • Alain GARRIGOU
  •  • 1 796 mots

Dans le chapitre « Une formation intellectuelle »  : […] Norbert Elias s'inscrit dans le sillage de la réflexion sur l'histoire, menée au xix e  siècle par la philosophie, reformulée dans les sciences historiques et dans les termes du matérialisme par Auguste Comte, Karl Marx ou Max Weber. Après sa thèse de philosophie, soutenue en 1924 dans sa ville natale de Breslau – devenue polonaise depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale sous le nom de Wroclaw […] Lire la suite

LUXE

  • Écrit par 
  • Olivier ASSOULY
  •  • 3 927 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Un univers plastique »  : […] L'opinion générale – essentiellement relayée par les producteurs économiques et médiatiques – rattache le luxe respectivement aux traditions, aux savoir-faire, aux marques, à la rareté, à la cherté, à la qualité, la durabilité, au plaisir, à la marginalisation des usages ou à l'ostentation. Si chaque critère peut être mobilisé à raison, aucun n'est en tant que tel suffisant. Les expressions domina […] Lire la suite

MONOPOLISATION PROCESSUS DE

  • Écrit par 
  • Christophe VOILLIOT
  •  • 981 mots

Dans son ouvrage Über den Prozess der Zivili s ation ( Sur le processus de civilisation ), paru initialement en 1939, le sociologue d’origine allemande Norbert Elias propose une analyse de la genèse de l’État à deux niveaux, sociogenèse et psychogenèse, mettant en évidence un processus de « conquête monopolistique » conduisant, dans une logique de concurrence pour les ressources, à la constitu […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Mali. Durcissement du mouvement de contestation. 10-27 juillet 2020

et des membres de la société civile. Les violences se poursuivent les 11 et 12, entraînant la mort de onze à vingt-trois manifestants, selon les bilans. Le 11, le président Keïta s’adresse à la nation pour annoncer la dissolution de la Cour constitutionnelle et promettre de « trouver les solutions aux […] Lire la suite

France. Décision de la Cour de cassation contre la société Uber. 4 mars 2020

La Cour de cassation requalifie en contrat de travail la relation liant un chauffeur à la société américaine de transport de passagers Uber. Elle fonde sa décision en arguant du fait qu’il existe un lien de subordination entre la société et le chauffeur qui peut donc prétendre au statut de salarié […] Lire la suite

Canada. Manifestations contre le projet de gazoduc Coastal GasLink. 6-28 février 2020

Le 6, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) procède à l’arrestation d’opposants au projet de gazoduc Coastal GasLink, faisant appliquer l’injonction à libérer l’accès au chantier délivrée par la Cour suprême de Colombie-Britannique fin décembre 2019. Le gazoduc de la société TC Energy doit relier […] Lire la suite

Suisse. Invalidation d’une partie de la loi sur la laïcité de l’État à Genève. 26 novembre 2019

par des propos ou des signes extérieurs. La Cour estime que « les parlementaires n’ont pas vocation à représenter l’État, mais la société et son pluralisme ». Elle maintient cette interdiction pour les membres des exécutifs cantonaux et communaux, les magistrats du pouvoir judiciaire et les fonctionnaires en contact avec le public. […] Lire la suite

France. Annulation de la mise en examen de Lafarge pour complicité de crime contre l’humanité. 7 novembre 2019

La cour d’appel de Paris annule la mise en examen de la société Lafarge, en juin 2018, pour « complicité de crime contre l’humanité » – le cimentier français a fusionné avec le Suisse Holcim en juillet 2015. Elle maintient les mises en examen de Lafarge pour « financement du terrorisme […] Lire la suite

Pour citer l’article

Antonin COHEN, « LA SOCIÉTÉ DE COUR, Norbert Elias - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-societe-de-cour/