LA PLAISANTERIE, Milan KunderaFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Homme broyé par l'Histoire

Articulé autour de sept chapitres dont chacun a pour titre le prénom du narrateur, le roman est raconté tour à tour par quatre personnages : Ludvík, Helena, Jaroslav, un vieil ami de Ludvík, et Kostka, un étrange médecin. Le dernier chapitre s'élabore autour de trois voix (Ludvík, Helena et Jaroslav), selon une structure polyphonique que nous retrouverons dans les autres romans de Kundera. Les récits des quatre narrateurs sont de longueur inégale : les trois monologues de Ludvík occupent deux tiers du livre, ceux des autres personnages en occupent un tiers : Jaroslav un sixième, Kostka un neuvième, Helena un dix-huitième. Cette organisation détermine ce que Kundera appelle « l'éclairage des personnages ». Dans L'Art du roman, essai publié en 1986, il s'explique sur ce procédé : « Chaque personnage est éclairé par une autre intensité de lumière et d'une façon différente. [...] Lucie, un des personnages les plus importants, n'a pas son monologue et est éclairé seulement de l'extérieur par les monologues de Ludvík et de Kostka. L'absence d'éclairage intérieur lui donne un caractère mystérieux et insaisissable. Elle se trouve, pour ainsi dire, de l'autre côté de la vitre, on ne peut pas la toucher. »

Plusieurs thèmes et motifs déterminent la structure et la sémantique du roman. Certains apparaissent de façon tout à fait claire, à la surface du texte, les autres ne se révèlent qu'au fur et à mesure qu'on progresse dans le récit.

Le motif le plus évident est celui de la plaisanterie qui a donné son titre au roman : Ludvík écrit sur le mode de la plaisanterie une carte postale à son amie. Celle-ci ne l'a pas comprise et transmet la carte au comité du parti ce qui a pour conséquence l'exclusion de Ludvík de l'université et sa relégation dans un bataillon disciplinaire, suivie d'une « carrière » de mineur de fond.

Un autre motif étroitement lié au précédent est celui de la vengeance : Ludvík simule l'amour envers Helena pour mieux se venger de son mari qui, autrefois, avait manigancé son procès. Le motif de l'o [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences de tchèque à l'université de Bordeaux-III-Michel-de-Montaigne, chargé de cours de littérature tchèque à l'Institut national des langues et civilisations orientales, Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Milan BURDA, « LA PLAISANTERIE, Milan Kundera - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-plaisanterie/