LA CURÉE, Émile ZolaFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« L'or et la chair »

Dans la préface de la première édition, Zola présentait ainsi son roman : « Dans l'histoire naturelle et sociale d'une famille sous le second Empire, La Curée est la note de l'or et de la chair. [...] J'ai voulu montrer l'épuisement prématuré d'une race qui a vécu trop vite et qui aboutit à l'homme-femme des sociétés pourries ; la spéculation furieuse d'une époque s'incarnant dans un tempérament sans scrupule, enclin aux aventures ; le détraquement nerveux d'une femme dont un milieu de luxe et de honte décuple les appétits natifs. Et avec ces trois monstruosités sociales, j'ai essayé d'écrire une œuvre d'art et de science qui fût en même temps une des pages les plus étranges de nos mœurs ». En simplifiant, l'homme-femme, c'est Maxime, « jeune homme mince et joli » dont les « cheveux bouclés achevaient de lui donner cet "air fille" qui enchantait les dames » ; le tempérament sans scrupule, c'est Saccard, « emporté par une idée fixe : faire une grande fortune » ; la femme détraquée, c'est Renée, « allant au plaisir des nerfs […] toute en curiosités sensuelles »...

À travers ces trois personnages, la société du second Empire est décrite ici comme fondamentalement décadente, corrompue par un capitalisme débridé dont la spéculation immobilière n'est que l'illustration la plus voyante. Zola, écrivain « progressiste », n'en révèle pas moins sa nostalgie d'un ordre ancien : au luxe vulgaire et tapageur des parvenus investissant dans les nouveaux quartiers, il oppose la dignité austère de la bourgeoisie traditionnelle du vieux Paris, incarné par le vénérable président Béraud du Châtel reclus dans son île Saint-Louis. Mais comme toujours chez Zola, désordre social, effondrement moral et dégénérescence physiologique sont indissolublement liés. Le « déchaînement des appétits » libère le « vice », lequel va se manifester tout particulièrement dans des déviations qui minent l'ordre familial : l’indistinction des genres d'une part, Renée et Maxime, dans leur comportement et le [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LA CURÉE, Émile Zola  » est également traité dans :

ZOLA ÉMILE

  • Écrit par 
  • Henri MITTERAND
  •  • 3 093 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Thèmes, symboles et mythes zoliens »  : […] En dépit de l'austérité des thèses sur le naturalisme, le roman zolien révèle des images intérieures et des obsessions qui l'apparentent à tous les grands courants d'inspiration surgis du romantisme, et qui conduiront jusqu'au surréalisme. On est très éloigné d'avoir exploré la totalité de cette thématique. Thèmes de la nature : le paysage est souvent plus expressionniste qu'impressionniste chez Z […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Guy BELZANE, « LA CURÉE, Émile Zola - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-curee/