LA CONSCIENCE DE ZENO, Italo SvevoFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un roman labyrinthique

La Conscience de Zeno n'est donc pas le roman d'une psychanalyse, mais le jeu de masques d'un névrosé habile à brouiller les cartes. Le mérite de Svevo est d'avoir aboli l'illusion d'un narrateur omniscient et objectif et de nous avoir dérouté, comme Pirandello à la même époque mais d'une autre manière, dans le dédale de l'intersubjectivité.

La Conscience de Zeno est aussi un texte subtilement comique. D'abord, Zeno se présente comme un inadapté. Mais, loin de subir tragiquement ce handicap comme les protagonistes des deux premiers romans de Svevo, il en joue comme Charlot par l'autodérision (de tradition juive), quitte à prendre sa revanche en montrant qu'il sait spéculer en Bourse. Avertis de psychanalyse, Svevo et son double Zeno savent également que le mot d'esprit libère les tensions psychiques qui nous angoissent. L'ironie du narrateur désamorce le sentiment tragique de la vie et dissimule ses sentiments ou laisse affleurer leur ambivalence. Derrière elle se cache l'humour de Svevo, ce que Pirandello appelait « le sentiment du contraire », cette perplexité de la conscience face à la complexité de nos motivations irréductibles à une interprétation univoque. Loin de nous aider à distinguer le bien du mal, Zeno nous fait prendre conscience du caractère insoluble de nos contradictions. Perdu de part et d'autre d'une frontière mouvante et meurtrière, il ne sait plus où il en est, symbolisant notre désorientation postmoderne, dans l'attente de la catastrophe qui pourrait anéantir notre civilisation.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  LA CONSCIENCE DE ZENO, Italo Svevo  » est également traité dans :

SVEVO ITALO (1861-1928)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 1 436 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Bourgeois cossu ou rêveur impénitent ? »  : […] Italo Svevo, de son vrai nom Ettore Schmitz, est né à Trieste d'une mère italienne et d'un commerçant juif d'origine rhénane, dans une de ces familles d'irrédentistes farouchement attachés à l'Italie. Le patronyme d'Italo Svevo (c'est-à-dire Souabe), que très tôt il se choisit, révèle assez l'ambiguïté de sa situation : patriote italien de sentiment, Triestin de langue, Allemand de culture (enfant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italo-svevo/#i_24808

Pour citer l’article

Gilbert BOSETTI, « LA CONSCIENCE DE ZENO, Italo Svevo - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-conscience-de-zeno/