LA CHRONIQUE DE TRAVNIK, Ivo AndrićFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une chronique de la Bosnie au XIXe siècle

Située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Sarajevo, Travnik, où l'auteur a vu le jour en 1892, a longtemps été la capitale administrative de la Bosnie sous contrôle ottoman. Petite bourgade, apparemment paisible, vivant au rythme des ordres des vizirs de la Porte et dont les communautés musulmane, catholique, orthodoxe et juive coexistent tant bien que mal, Travnik semblait avoir été oubliée de l'Histoire lorsque, « au dernier vendredi du mois d'octobre de l'année 1806 », la rumeur agite un petit cercle de notables : Napoléon, alors en Dalmatie, est prêt à envoyer un consul en Bosnie !

C'est au tout début de l'année 1807 que Jean Daville (de son vrai nom David, selon les archives consultées à Paris par Andrić) s'installe avec sa famille, son adjoint, Des Fossés, et son escorte dans la petite capitale blottie au fond d'une vallée encaissée. Mal accueilli à son arrivée par une population hostile par principe aux étrangers, le consul découvre un monde qui a tout pour dérouter ses habitudes et ses convictions. Daville préfère se jeter sur la rédaction d'une grande épopée en vers consacrée à Alexandre le Grand que de s'intéresser réellement à ce qui se passe sous ses yeux. Ce qui le fait entrer en conflit avec Des Fossés. Plus jeune, celui-ci s'enthousiasme, en archéologue ou en ethnologue, pour les richesses d'un monde qui se cachent sous des apparences difficiles à percer. Simultanément, les Autrichiens installent un autre consul, von Mitterer (de son vrai nom von Misserer et dont Andrić put lire les archives à Vienne), dans ce « trou perdu ». Lui aussi entre en conflit avec les autorités ottomanes fort méfiantes et calculatrices. Lui aussi partage un sentiment d'exil qu'il transforme, malgré les récriminations de son épouse, en faisant front et aux ambitions napoléoniennes et aux volontés ottomanes de conserver les acquis de plusieurs siècles d'occupation.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LA CHRONIQUE DE TRAVNIK, Ivo Andric  » est également traité dans :

ANDRIĆ IVO (1892-1975)

  • Écrit par 
  • Agnès REBATTET
  •  • 1 942 mots

Dans le chapitre « Le romancier »  : […] Les romans d'Andrić restent tout à fait dans la même lignée. Composé d'une façon originale et hardie, Il est un pont sur la Drina se présente comme une suite de nouvelles reliées entre elles, où l'existence collective se mêle aux drames particuliers. Le récit couvre les quatre siècles de l'histoire du pont, depuis sa construction par Mehmed Pacha Sokoli, le grand vizir d'origine bosniaque, jusqu' […] Lire la suite

Pour citer l’article

Francis WYBRANDS, « LA CHRONIQUE DE TRAVNIK, Ivo Andrić - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-chronique-de-travnik/