L'UTOPIE (UTOPIA), Thomas MoreFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Utopie et dystopie

Ouvrage de taille menue, L'Utopie débute donc, après une brève Lettre-Préface de More au secrétaire de la ville d'Anvers et éditeur Pierre Gilles, au livre I par une contre-utopie (dystopie) qui, sous la forme d'une conversation avec l'aventurier navigateur Raphaël Hythlodée, fait état du martyrologe du peuple anglais sous le règne tyrannique du précédent roi. Sont ainsi passés en revue, pour expliquer la dépravation morale d'un peuple réduit à l'inactivité, l'iniquité et la sévérité aveugle des lois pénales à l'égard des voleurs, le bellicisme des princes, les dysfonctionnements de leurs Conseils, le mercenariat irresponsable et vénal des soldats et les méfaits sociaux d'une économie déshumanisée par les monopoles et l'égoïsme avide des nobles oisifs.

En contrepartie positive de ce triste bilan, commence au livre II le récit à proprement parler du voyage imaginaire d'Hythlodée en ce « pays de nulle part ». La géographie de l'île, la distribution des villes, les conditions de la vie rurale et l'urbanisme de la capitale Amaurote ouvrent la description. Suit un rapport circonstancié des rouages de la communauté utopienne : vie quotidienne, organisation du travail, fonctionnement de la justice, institutions politiques, système de répartition des denrées et des richesses, vie intellectuelle et scientifique, régime matrimonial, politique démographique, diplomatie et conception religieuse sont tour à tour exposés.

L'Utopie se referme sur une courte conclusion dans laquelle More exprime ses doutes à l'égard d'une mise en œuvre éventuelle de cette république idéale : « Je le souhaite, plutôt que je ne l'espère. »


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : docteur en sociologie, D.E.A. de philosophie, maître de conférences à l'université de Paris V-Sorbonne

Classification


Autres références

«  L'UTOPIE (UTOPIA), Thomas More  » est également traité dans :

MORE THOMAS (1477 ou 1478-1535)

  • Écrit par 
  • Gérard DEFAUX
  •  • 3 255 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'« Utopie » »  : […] C'est en 1515, profitant des loisirs forcés que lui imposent les lenteurs d'une mission diplomatique en Flandre, que More compose le second livre de son Utopie ( De optimo reipublicae statu deque nova insula Utopia libellus ), dont une traduction française, due à Jean Leblond, paraît en 1550, et une autre, anglaise, de Ralph Robinson, en 1551. Le livre I er est, de composition, postérieur au livr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-more/#i_31596

UTOPIE (arts et architecture)

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 1 694 mots

Publiée en 1516 , L'Utopie, ou le Traité de la meilleure forme de gouvernement (trad. franç., 1550) de l'humaniste anglais Thomas More codifie pour plus de deux siècles et demi les principes du genre. Se présentant généralement comme un récit de voyage, l'utopie décrit une société parfaitement organisée, dont le fonctionnement régulier contraste avec les errements de la société réelle. Plus encor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie-arts-et-architecture/#i_31596

URBANISME - Théories et réalisations

  • Écrit par 
  • Françoise CHOAY
  •  • 9 915 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'utopie et le pré-urbanisme »  : […] Dès la fin du xviii e  siècle, les problèmes sociaux, économiques, politiques, qui surgissent dans une société en pleine transformation, favorisent la naissance d'une réflexion critique et suscitent une vague de projets réformateurs : institutions panoptiques et utopies dont le fonctionnement et l'efficacité reposent sur leur organisation spatiale. La démarche est directement issue de l' Utopia ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-theories-et-realisations/#i_31596

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 030 mots
  •  • 2 médias

Le terme d'utopie, inconnu du grec, a été forgé par Thomas More pour figurer dans le titre donné par lui à ce qui, de son propre aveu, ne devait être qu'une « bagatelle littéraire échappée presque à son insu de sa plume », c'est-à-dire ce petit libelle sur la « meilleure des Républiques » sise en la nouvelle île d'Utopie. Le texte, publié à Louvain en novembre 1516, allait rencontrer aussitôt une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/#i_31596

Pour citer l’article

Éric LETONTURIER, « L'UTOPIE (UTOPIA), Thomas More - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-utopie-utopia/