L'INVENTION DE LA SCIENCE. LA NOUVELLE RELIGION DE L'ÂGE INDUSTRIEL (G. Carnino)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le progrès, un jeu de dupes ?

Le panorama de l’émergence d’une science hypostasiée et fondatrice du politique est dressé en quatre temps. La première partie de l’ouvrage s’intéresse à l’évolution sémantique de la notion de science de 1800 à 1860. Partant de la philosophie naturelle, le terme prend ensuite le visage de « sciences » plurielles, avant que ne s’impose vers 1850 l’idée d’une science singulière et naturalisée. Y est aussi examinée, dans l’ordre des représentations, l’édification controversée de la figure historique de Galilée, qui en vient à incarner cette science moderne dont il est fait le précurseur, le héraut et le prophète.

La deuxième étape se consacre aux diverses voies par lesquelles la nouvelle autorité que campe la science se rend publique, devenant un enjeu de société majeur. Le basculement par lequel la science, figure du progrès, se transforme en croyance collective pour de nouvelles générations qui accèdent à l’éducation est central dans ce processus, où l’antagonisme entre religion et science constitue un ressort décisif. De là, l’importance de l’infusion de l’idée de science dans la société, et des moyens, de la vulgarisation aux expositions universelles, par lesquels elle nourrit les discours concernant le peuple et le bien public.

La troisième partie du livre – peut-être la plus originale – examine les fondements matériels de la puissance que la science acquiert : le lien entre science et industrie est ici essentiel pour donner une assise à l’investissement des élites administratives et politiques dans ce qui deviendra plus tard la « technoscience ». Avec la technologie en effet, le savoir scientifique nouveau s’ancre dans un gigantesque dispositif matériel, fondé sur l’étroite adéquation entre la reproductibilité caractéristique du fait scientifique et la réplication industrielle. Guillaume Carnino livre en particulier une fine analyse de l’élaboration de la notion de « science pure », si importante dans la construction de la mythologie savante.

Enfin, le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeure d'histoire de la médecine et de la santé à l'université de Strasbourg

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Anne RASMUSSEN, « L'INVENTION DE LA SCIENCE. LA NOUVELLE RELIGION DE L'ÂGE INDUSTRIEL (G. Carnino) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-invention-de-la-science-la-nouvelle-religion-de-l-age-industriel/