L'ATALANTE, film de Jean Vigo

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La vie sur l'eau

Une sortie de noces à la campagne. Le couple de mariés marche dans les rues du village suivi par un maigre cortège. Un vieux marinier, le père Jules, et son mousse attendent les jeunes mariés et se préparent à les accueillir à bord d'une péniche, L'Atalante. Le couple embarque précipitamment et la péniche quitte le quai, abandonnant la mère de la mariée et les invités sur la berge.

Juliette découvre la vie quotidienne des mariniers et l'étrange trio constitué par le Capitaine, Jean, le vieux matelot, Jules, et le jeune mousse. De nombreux chats courent de tous côtés. La première tâche de Juliette est de laver le linge qui encombre les placards. Elle découvre ensuite l'antre du père Jules qui a entassé dans sa cabine toutes sortes d'objets hétéroclites. Juliette s'ennuie au bout de quelques semaines. Jean l'emmène alors dans une guinguette où ils rencontrent un camelot. Celui-ci revient le lendemain et propose d'accompagner Juliette à Paris. La jeune femme décide d'aller découvrir la ville. Jean, jaloux et furieux, ne veut pas l'attendre et repart. Il va sombrer dans la dépression et le père Jules décide d'aller rechercher Juliette. Il la retrouve, la ramène à la péniche et les époux s'enlacent avec passion.

autre :

 

Crédits :

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  L'ATALANTE, Jean Vigo  » est également traité dans :

L'ATALANTE (J. Vigo), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 232 mots

D'abord remonté par les producteurs et affublé d'une rengaine à la mode, « Le Chaland qui passe », qui lui donne provisoirement son titre, L'Atalante de Jean Vigo (1905-1934) n'est pas seulement le sommet de l'œuvre trop rare et trop fugace du « Rimbaud du cinéma », comme on l'a surnommé. Le film marque sinon la naissance d'un cinéma d' […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS, 
  • René PRÉDAL
  •  • 11 157 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La vague des réalismes »  : […] Deux lignes de crête s'imposent au-dessus de ce tout-venant. La première est née du mariage réputé impur du cinéma et du théâtre, qu'ont réussi parallèlement Sacha Guitry (1885-1957) et Marcel Pagnol (1895-1974). Le premier a construit ses films ( Le Roman d'un tricheur en 1936, Les Perles de la couronne en 1937) sur une parole brillante (sa voix) qui structure la chaîne des images. Le second, pl […] Lire la suite

VIGO JEAN (1905-1934)

  • Écrit par 
  • Barthélémy AMENGUAL
  •  • 1 119 mots

Dans le chapitre « Un cinéma surréaliste »  : […] Vigo tourne sans producteur son premier film, À propos de Nice (1930), dans le sillage de la « deuxième avant-garde » que caractérisent ses préoccupations sociales et ses liens avec le surréalisme. S'inspirant des théories du ciné-œil défendues par Dziga Vertov, Vigo propose un documentaire social propre à « nous dessiller les yeux ». Le réel saisi à l'improviste fournit les matériaux que le ciné […] Lire la suite

Les derniers événements

4 avril - 3 mai 2009 Somalie. Recrudescence des actes de piraterie

Atalante, créée en décembre 2008, capture onze pirates au large des côtes kenyanes. Le 17, les trois pirates somaliens arrêtés lors de l'opération de libération du Tanit sont mis en examen à Rennes pour détournement de navire, séquestration et détention arbitraire en bande organisée, et écroués. Douze autres pirates sont détenus dans des prisons françaises […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel MARIE, « L'ATALANTE, film de Jean Vigo », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/l-atalante-jean-vigo/