AFFICHE ROUGE L'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'organisation des étrangers au sein du P.C.F.

La Main-d'œuvre étrangère, qui prendra en 1932 le nom de Main-d'œuvre immigrée (M.O.I.) a été créée dès 1926 par le Parti communiste français. Cette organisation était destinée à regrouper tous les communistes étrangers vivant et militant en France. Or, il y avait dans les années 1920, des millions de travailleurs immigrés venus combler les larges brèches provoquées par la guerre de 1914-1918 dans les rangs de la main-d'œuvre française. Les communistes menaient une propagande active parmi ces ouvriers particulièrement déshérités, surtout dans les populations d'immigration les plus importantes : les Italiens dans le Sud-Est et dans l'Est, les Espagnols dans le Sud-Ouest et les Juifs en région parisienne (dans la confection).

En 1936, avec le gouvernement de Front populaire, les conditions de séjour des immigrés furent facilitées et les différents « groupes de langue » de la M.O.I. se gonflèrent d'adhérents. Certains d'entre eux, animés d'un fort sentiment antifasciste – surtout s'ils étaient originaires de pays dotés d'un régime autoritaire – s'engagèrent dans les Brigades internationales qui, dès l'automne 1936, sous la houlette de l'Internationale communiste, combattirent en Espagne les troupes de Franco.

Mais, avec les pactes conclus par Hitler et Staline en août et septembre 1939, et la déclaration de guerre, la situation des immigrés communistes s'aggrava. D'une part, le P.C.F. et toutes ses organisations furent dissous par le gouvernement le 26 septembre 1939. D'autre part, les immigrés politisés étaient considérés comme politiquement suspects en temps de guerre. Pourtant, des dizaines de milliers d'entre eux, pour combattre l'Allemagne nazie, s'engagèrent dans l'armée française ; celle-ci créa même deux régiments de marche des volontaires étrangers qui participèrent aux durs combats de la retraite française.

Parmi eux, Boris Holban, de son vrai no [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  AFFICHE ROUGE L'  » est également traité dans :

GRONOWSKI LOUIS (1904-1987)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 1 379 mots
  •  • 1 média

Communiste internationaliste, Louis Gronowski a été l'une des incarnations des révolutionnaires « sans patrie ni frontières » qui ont lutté pour le triomphe des principes marxistes. C'est dans cette perspective qu'il a joué un rôle majeur pendant la Seconde Guerre mondiale en qualité de premier responsable du triangle directeur de la Main-d'œuvre immigrée (MOI), engagée par le Parti communiste fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-gronowski/#i_70049

Voir aussi

Pour citer l’article

Stéphane COURTOIS, « AFFICHE ROUGE L' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-affiche-rouge/