L'ACCUMULATION DU CAPITAL, Rosa LuxemburgFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Croissance et impérialisme

Dans l'économie capitaliste, la croissance prend la forme d'une accumulation de moyens de production, d'une accumulation de capital. À quelles conditions est-elle possible ? L'ouvrage traite la question en trois parties ; l'édition française de 1972 ajoute, en quatrième partie, la Critique des critiques.

La première partie de l'ouvrage discute les schémas de reproduction du capital présentés par Marx dans le livre II du Capital. Rosa Luxemburg montre que Marx, absorbé par sa critique d'Adam Smith, et s'inspirant de François Quesnay, a construit les schémas pour traiter de la valeur et du renouvellement du capital consommé dans la production de marchandises et qu'il a privilégié le cas de la reproduction simple (absence d'accumulation) où les capitalistes consomment la plus-value. Rosa Luxemburg pointe les difficultés auxquelles Marx se heurte lorsqu'il veut intégrer la circulation de l'argent et qu'il aborde le cas de la reproduction élargie (l'accumulation du capital), où les capitalistes investissent en partie la plus-value. Elle pose la question de la solvabilité de la demande et souligne le caractère inachevé des manuscrits.

La deuxième partie de l'ouvrage présente les différentes controverses antérieures relatives à l'accumulation et aux débouchés : celle entre Sismondi/Malthus et Say/Ricardo/Mac Culloch, puis celle entre Rodbertus et von Kirchman, enfin celle entre Struve/Boulgakov/Baranowsky et Vorontsov/Nicolai-on.

La troisième partie de l'ouvrage traite des conditions historiques de l'accumulation. Revenant sur les schémas de la reproduction élargie, Rosa Luxemburg énonce sa thèse : la réalisation de la plus-value suppose une demande réglée en monnaie et provenant de catégories économiques extérieures à l'économie capitaliste. D'où l'impérialisme et le militarisme, en vue de s'assurer des débouchés en dehors des marchés des économies capitalistes. L'impérialisme [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  L'ACCUMULATION DU CAPITAL, Rosa Luxemburg  » est également traité dans :

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme

  • Écrit par 
  • Michel ROSIER
  •  • 6 832 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La reproduction élargie »  : […] Marx analyse la reproduction du capital pour déterminer les conditions auxquelles les capitaux trouvent de période en période les éléments productifs nécessaires pour reprendre leur activité à une échelle sans cesse plus grande. À titre pédagogique, il commence par la reproduction simple, où les capitalistes consomment tout leur profit. Puis il étudie la reproduction élargie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-marxisme/#i_29093

LUXEMBURG ROSA (1870-1919)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 1 164 mots
  •  • 1 média

Née près de Lublin, en Pologne sous domination russe, Rosa Luxemburg est issue d'une famille de commerçants juifs de tradition libérale. Après des études au lycée de Varsovie, elle entre dès 1887 en relation avec des militants socialistes polonais. Obligée de passer à l'étranger à cause de son activité politique, elle s'installe à Zurich, où elle étudie l'économie politique et devient marxiste. Av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosa-luxemburg/#i_29093

Voir aussi

Pour citer l’article

Jérôme de BOYER, « L'ACCUMULATION DU CAPITAL, Rosa Luxemburg - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-accumulation-du-capital-rosa-luxemburg/