SCHLEICHER KURT VON (1882-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Descendant d'une vieille famille d'officiers prussiens, Schleicher fait partie du 3e régiment de la garde. Il passe la Première Guerre mondiale au grand état-major général. Conseiller politique de Groener, il joue un rôle important dans la création et l'organisation de la nouvelle Reichswehr. Conseiller de von Seeckt et chef du département politique, au ministère de la Reichswehr, il participe à l'élaboration des accords secrets passés avec l'Armée rouge. Il a une ambition dévorante et un goût marqué pour la politique secrète. Homme de confiance du maréchal Hindenburg, il se prétend capable de canaliser le nazisme parce qu'il est en relation avec Röhm et la SA. Il provoque la chute du cabinet Brüning en faisant désavouer par les chefs de l'armée la mesure de dissolution des SA et des SS décidée par Groener, ministre de la Reichswehr. Remplaçant ce dernier dans le cabinet de Franz von Papen, il fait à nouveau tomber le gouvernement en accord avec Hitler et devient chancelier en décembre 1932. Puis il manœuvre pour séparer Gregor Strasser de Hitler et y réussit. Toutefois, contre son attente, au lieu de désagréger ainsi le parti nazi, il le renforce. Il réclame alors à Hindenburg les pleins pouvoirs pour instaurer une dictature militaire. Hindenburg refuse. Schleicher doit démissionner le 29 janvier 1933 et Hitler lui succède le 30. Ainsi celui qui s'estimait en mesure d'endiguer le nazisme a par ses manœuvres favorisé son accession au pouvoir. Lors de la Nuit des longs couteaux, le 30 juin 1934, Hitler, qui n'a pas oublié les intrigues de Schleicher, le fait abattre ainsi que sa femme dans leur villa de la banlieue de Berlin.

—  André BRISSAUD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SCHLEICHER KURT VON (1882-1934)  » est également traité dans :

REICHSWEHR

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 1 071 mots

Armée de métier de la République de Weimar, la Reichswehr est née de la Constitution de 1919. Les rapports du chef de l'État avec l'armée devinrent alors très différents de ceux qui avaient existé au temps du Kaiser. À la suite des réformes constitutionnelles d'octobre 1918, l'armée était, en principe, soumise au contrôle parlementaire. Le président de la République avait le titre de commandant en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reichswehr/#i_10790

Pour citer l’article

André BRISSAUD, « SCHLEICHER KURT VON - (1882-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-von-schleicher/