KRISHNAÏSME

ĀLVĀR

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 1 254 mots

Dans le chapitre « La diffusion de la mystique »  : […] Les poèmes des Āḻvār exaltent les diverses incarnations de Viṣṇu, mais surtout celles plus humaines de Kṛṣṇa et de Rāma. Ils marquent l'essor du grand mouvement de dévotion de la bhakti qu'ils passent parfois pour avoir créé. En fait, la dévotion à Kṛṣṇa évoque constamment, dans les œuvres des Āḻvār, des légendes du nord de la région de Mathūrā et des bords de la rivière Yamu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alvar/#i_93833

BENGALI LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • France BHATTACHARYA, 
  • Jharna BOSE
  •  • 5 137 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'époque de « Gaur » »  : […] À l'époque de « Gaur », avant la conquête musulmane, dès le vii e  siècle, apparaissent des œuvres écrites en sanskrit, mais dans un style typiquement bengali. Les charya sont les premières œuvres composées directement en bengali entre 950 et 1100. Chargés de symboles et chantés dans une langue ésotérique suivant les formes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-bengali/#i_93833

CAITANYA ou CHAÏTANYA (1485-1534)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 487 mots

Né dans une famille de brahmanes orthodoxes du Bengale, Caitanya (Chaïtanya) devint fameux lorsqu'il prêcha une forme nouvelle de religion de bhakti (« dévotion ardente ») dans laquelle Krishna n'était plus présenté comme un simple avatar de Vishnu, mais comme le dieu suprême dont les autres divinités (y compris Vishnu lui-même) ne sont que des manifestations secondaires. Fon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caitanya-chaitanya/#i_93833

GUJARĀTĪ LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Françoise MALLISON
  •  • 2 600 mots

Dans le chapitre « Gujarātī médiéval (XVe-XIXe siècle) »  : […] Née avec le début du règne des sultans indépendants du Gujarāt (1411-1573), la littérature en gujarātī médiéval est presque exclusivement hindoue, peut-être patronnée par les féodaux rājpūts des suzerains musulmans d'Ahmedabad. Elle se regroupe autour de deux thèmes : l'expression d'une dévotion personnelle à Dieu ( bhakti ) en de courts hymnes ( pada ) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-gujarati/#i_93833

HINDĪ LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Nicole BALBIR, 
  • Charlotte VAUDEVILLE
  •  • 8 340 mots

Dans le chapitre « Sūr-Dās et les poètes de langue braj »  : […] « Si une langue indo-aryenne peut être appelée „langue royale“, écrit le savant linguiste bengali S. K. Chatterji, ce fut certainement la langue braj. » Les empereurs moghols eux-mêmes la cultivèrent et la tradition a conservé plusieurs distiques en braj composés par Akbar et ses successeurs. Mais c'est probablement le lien particulier de la langue braj, d'une part avec la dévotion krishnaïte, d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-hindi/#i_93833

KRISHNA ou KṚṢṆA

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 2 449 mots

Dans le chapitre « Kṛṣṇa et la « Bhagavad Gītā » »  : […] Kṛṣṇa assume, dans le Mahābhārata , deux rôles bien différents. Allié des Paṇḍava, il se révèle un chef de clan rusé, doué d'un savoir-faire purement humain, assurant le triomphe de ses cousins par des moyens assez déloyaux et sans grandeur. Mais, dans la Bhagavad Gītā , « Chant du Bienheureux », qui s'intègre dans l'épopée, il devient le cocher d' Arju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krishna-krsna/#i_93833

MIRA BAI (1450?-? 1547)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 510 mots

Poétesse et mystique hindoue, Mira Bai composa des chants de louange bhajan dédiés au dieu Krishna, qui demeurent très populaires dans le nord de l'Inde. Princesse rajput née en 1450 ( ?) à Kurki, petit village du Rajasthan (nord-ouest de l'Inde) situé à une trentaine de kilomètres de Merta, Mira Bai est l'enfant unique de Ratan Singh, le frère cadet du chef de Merta. Son é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mira-bai/#i_93833

VALLABHA (1481-1533)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 448 mots

Philosophe hindou. Vallabha est l'auteur d'une interprétation dualiste du védânta ( vedānta ). Celui-ci, qui occupe une place privilégiée parmi les grands darshanas de l'hindouisme, a connu, en effet, outre l'expression que lui a donnée le monisme strict (advaïta-vedânta) de Shankara ( viii e  s.), une forme dualiste, notamme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vallabha/#i_93833

VIṢṆU ou VISHNU ET VICHNOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 8 942 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Rāmānanda, Vallabha, Caitanya et Tulsī Dās »  : […] Au début du xv e  siècle, c'est dans le Nord, à Bénarès, que surgit une grande figure vichnouite, Rāmānanda, issu d'une famille d'origine méridionale. Ses doctrines l'apparentent, semble-t-il, à la tradition râmânujienne. Toutefois, son culte s'adresse à Rāma, non à Kṛṣṇa. Il existait depuis longtemps, dans le sud de l'Inde, une secte consacrée à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visnu-vishnu-et-vichnouisme/#i_93833