KOTOKO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le pays des Kotoko s'étend sur trois États : le Cameroun, le Tchad et le Nigeria. Au sein même de leur pays, les Kotoko, sont minoritaires ; leur territoire étant un lieu de passage, de nombreux étrangers sont en effet venus s'y installer, notamment des Arabes.

Les Kotoko se disent les descendants des Sao qui peuplèrent la région dès le xe siècle. Les villages sont établis sur des buttes naturelles, sites archéologiques sao, dont les vestiges servent d'assises aux nouvelles villes. Ces villes sont le siège de principautés et forment des communautés relativement indépendantes, gouvernées chacune par un prince héréditaire, assisté de dignitaires. Chaque ville possède un territoire sur lequel elle exerce des droits : droit de pêche dans les biefs et droit de culture. Les territoires s'articulent dans un système hiérarchisé circonscrit à l'intérieur de chacune des trois grandes confédérations : Mandagué au nord, Mser, au centre, Lagouané, au sud. Chaque confédération a son dialecte et sa zone d'influence ; dans la confédération intermédiaire, à la frontière des deux autres, se dresse l'arbre du monde ; cependant, le prince qui dirige la capitale de cette confédération n'a pas de prérogative sur ceux de rang équivalent des autres confédérations. En dépit des efforts pour étendre leur aire d'influence respective, aucune hégémonie n'a pu être établie sur tout le pays. Chaque ville kotoko reproduit la même structure. L'agglomération est divisée en quartiers, regroupés en deux moitiés. La moitié nord est associée à la force, à la masculinité, aux activités liées à l'eau ; celle du sud à la féminité, à la passivité, à la chasse, à la couleur noire, à la nuit et à la saison des pluies. La termitière sur laquelle s'élève la demeure du prince figure la matrice du genre humain. Sur la place centrale, outre la mosquée, se dresse une tour où seul a accès le prince, et dont la fonction est de relier la cité au monde céleste. La d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  KOTOKO  » est également traité dans :

SAO

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 444 mots

Selon la tradition de la région du lac Tchad, les Sao auraient été des géants dotés d'une force prodigieuse. Tous les récits font venir ce peuple de l'est et l'associent à des réminiscences bibliques. En 930, Ibn Hawqal signale l'existence des Sao au sud du lac Tchad, dans la zone située entre le Chari et la Komadougou Yobé. En 970, ils sont installés à Minntour, la plus ancienne cité sao du Borno […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sao/#i_45695

Pour citer l’article

Alain MOREL, « KOTOKO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kotoko/