TE KANAWA KIRI (1944- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une étoile précoce

Kiri Te Kanawa naît le 6 mars 1944 à Gisborne, à l'est de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande. L'un de ses parents est maori, l'autre européen, mais on sait peu de choses sur ses origines exactes car, à peine âgé de quelques semaines, le bébé est adopté par un couple lui aussi mixte – une Irlandaise et un Maori. Sa mère, bonne pianiste, veille à son éducation musicale ; l'enfant fait déjà preuve, en chantant, d'un phrasé exceptionnel et d'une sincérité confondante. Lorsqu'elle commence à étudier avec Sister Mary Leo, le professeur de chant alors le plus renommé de Nouvelle-Zélande, sa voix est d'abord exploitée dans le registre de mezzo-soprano, avant d'être développée vers l'aigu.

Dans son pays, la jeune Kiri se distingue en remportant de nombreuses compétitions vocales ; en 1964, elle fait même ses débuts à la télévision. Un an plus tard, elle part pour Melbourne, en Australie, où elle remporte le très réputé concours Sun Aria. Lorsqu'elle revient en Nouvelle-Zélande, elle est désormais connue de tous. Son domaine s'étend du classique à la chanson populaire ; elle obtient d'ailleurs son premier engagement professionnel dans un night-club d'Auckland. Elle fait partie des chœurs du théâtre local, elle apparaît même dans deux films. Dès 1964, elle enregistre, pour un petit label qui s'intéresse aux jeunes talents néo-zélandais, Kiwi Records, des disques qui ont un grand retentissement ; on retrouvera plus tard sur un album Decca certaines de ces faces gravées entre 1964 et 1970. Son enregistrement de The Nuns' Chorus, extrait de l'opérette Casanova de Johann Strauss fils, demeurera plus d'un an au hit-parade néo-zélandais et Kiri Te Kanawa obtiendra en 1968 le premier disque d'or de Nouvelle-Zélande, tant ses ventes ont été importantes.

Grâce à une bourse offerte par le gouvernement, Kiri Te Kanawa part en 1966 pour Londres, où elle reçoit, au London Opera Centre, l'enseignement de Vera Rosza, pédagogue renommée qui la suivra pendant plusieurs années. Richard Bonynge, pi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Michel PAROUTY, « TE KANAWA KIRI (1944- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kiri-te-kanawa/