KHAJURĀHO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les temples

Les temples de Khajurāho sont groupés en trois vastes ensembles à l'ouest, à l'est et au sud de la localité actuelle. Les exemples qui paraissent les plus anciens se trouvent dans le groupe occidental, notamment le temple consacré aux soixante-quatre yoginī (divinités féminines de caractère démoniaque), dont le plan très particulier appelle des comparaisons avec plusieurs temples de l'Inde, par exemple le Kailāsanātha de Kāñcīpuram (viiie siècle) : il s'agit d'une enceinte rectangulaire, élevée sur une plate-forme à plusieurs marches et dont le mur pourtournant sert de point d'appui à soixante-quatre chapelles ouvertes vers la cour intérieure, plus une chapelle principale au centre du mur du fond. Il est possible que ce temple appartienne au viiie ou au ixe siècle.

Mais le style propre à Khajurāho, très richement décoré, s'est principalement développé autour de l'an mille et dans la première moitié du xie siècle. Plusieurs sanctuaires célèbres l'illustrent : dans le groupe occidental, le Kaṇḍāriya, Mahādeva, le Devī Jagadambā, le Viśvanātha (qui est du type pañchāyatana, c'est-à-dire composé de cinq sanctuaires disposés en quinconce sur une terrasse), le Lakṣmaṇa, construit sur un plan de même type, etc. ; dans le groupe oriental, trois temples brahmaniques, dont il faut citer le Vāmana, et trois temples jaïna : Ghaṇṭai (il n'en reste que le porche ou maṇḍapa), Ādinatha et Pārśvanātha ; enfin, dans le groupe méridional, le Dulādeo et le Caturbhuja ou Jatkari.

Sanctuaire de Laksmana, Khajuraho, Inde

Photographie : Sanctuaire de Laksmana, Khajuraho, Inde

Photographie

Sanctuaire de Laksmana. Khajuraho. Vers 930-950. Madhya Pradesh, Inde. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Ce sont, dans l'ensemble, des temples dont le sanctuaire est surmonté d'une haute toiture (śikhara) en forme d'obus. Ces toitures sont constituées d'un śikhara principal, sur les flancs duquel sont plaqués, à des niveaux variés mais symétriques, des śikhara en réduction, de tailles différentes ; plus minces et plus effilées qu'à Bhubaneçwar, elles créent un bel effet architectural. Les différentes parties traditionnelles du temple brahmanique sont comme soudées les unes aux autres, en enfilade, sur un haut soubassement commun. Leur plan dessine souvent une croix de Lorraine, avec de multiples décroch [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Sanctuaire de Laksmana, Khajuraho, Inde

Sanctuaire de Laksmana, Khajuraho, Inde
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Femme avec bijoux, Madhya Pradesh, Inde

Femme avec bijoux, Madhya Pradesh, Inde
Crédits : J.-L. Nou/ AKG

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : conservateur en chef du département des Arts asiatiques des Musées nationaux (musée Guimet), professeur à l'École du Louvre

Classification

Autres références

«  KHAJURAHO  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les temples du Centre et du Nord »  : […] L'Inde médiévale se divisait en une mosaïque d'États aux frontières mouvantes. Les monarques y rivalisaient de zèle bâtisseur, avec de nouvelles fondations, laïques et religieuses, consacrant l'accroissement de leur puissance – ou de leurs ambitions. Cruellement mutilés au cours de guerres intestines puis de luttes contre l'envahisseur islamique, les temples, les palais et les forteresses d'alors […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jeannine AUBOYER, « KHAJURĀHO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/khajuraho/