KENZO (1939- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'impact du couturier Kenzo dans le milieu de la mode occidentale illustre l'émergence de la création japonaise au cours des années 1970. Kenzo a su allier dans des vêtements optimistes et contrastés la tradition japonaise au goût de l'exotisme et des couleurs.

Après un début de carrière, qui passe par la traditionnelle formation à l'école Bunka Gakuen de Tōkyō (1958), Kenzo Takada (né en 1939 à Himeji) se rend à Paris en 1965, où la mode est alors sous l'influence de trois couturiers révolutionnaires : Paco Rabanne, Courrèges, Cardin. Kenzo assimile d'abord les éléments de cette esthétique nouvelle, moderniste, dynamique, et il cherche à s'intégrer dans une entreprise : il est recruté comme responsable de style pour les textiles chez Pisanti.

En 1970, Kenzo ouvre à Paris la boutique Jungle Jap, qui propose des vêtements empruntés aux safaris et aux danses exotiques, présentés sur un fond musical extrait de Il était une fois dans l'Ouest ; d'autres boutiques suivront rapidement, mais c'est à partir de 1976 que Kenzo atteint une consécration définitive : il s'installe place des Victoires avec tous ses services. L'année suivante, à New York, il est célébré fanatiquement au cours d'une mémorable présentation de sa collection pour l'inauguration du Studio 54, une boîte de nuit qui combine l'avant-garde, la provocation et un sens publicitaire très averti.

Le succès de Kenzo dans les années 1970 est dû en partie à la personnalité solaire du créateur, épanoui, optimiste, extraverti, à son aptitude à intégrer dans la mode les éléments les plus séduisants des civilisations du Tiers Monde. Le milieu de la mode vit alors une crise d'identité : la création de vêtements originaux est considérée comme une activité frivole dans un monde pessimiste, « interpellé » par des urgences politiques, économiques. Kenzo a le privilège de balayer le préjugé ambiant qui condamnait la mode comme un luxe vain, honteux, l'expression même de la décadence de la société de consommation. Avec lui l'imagination revient au pouvoir pour une mode volontairement tapageuse, décomplexée, et dont les solides [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Guillaume GARNIER, « KENZO (1939- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kenzo/