YACINE KATEB (1929-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Retrouver le lieu de « la parole vraie »

Son œuvre, commencée en 1946 avec un recueil poétique, Soliloques, s'est développée dans l'éparpillement de publications dispersées, oubliées, reprises, récrites, étoffées ou découpées. Le Cadavre encerclé, paru dans la revue Esprit en 1954, créé à la scène par Jean-Marie Serreau en 1958, célèbre, dans une langue abruptement imagée, l'épopée du soulèvement anticolonial et, en même temps, déplore le destin tragique du héros, confronté aux tabous de sa société, à la toute-puissance et à la trahison des pères. Le roman Nedjma (1956) reprend des personnages et des situations de la pièce et développe des fragments antérieurement publiés. Bien que tronqué par l'éditeur, il s'imposa d'emblée comme une œuvre majeure. Une structure éclatée et répétitive, entrecroisant les destins de quatre jeunes gens, la multiplication des points de vue, le mélange des formes romanesques et poétiques, le jeu sur la temporalité, le recours au mythe, la plongée, par le monologue intérieur, dans la conscience des héros, tous ces éléments ont déconcerté et fasciné les lecteurs qui ont appris à y lire une « anthropologie poétique de l'Algérie » (Jacqueline Arnaud). Pour Kateb Yacine, il s'agit là d'une « autobiographie plurielle » où la voix narrative revient sans cesse « sur les lieux du désastre ». Jacqueline Arnaud explique que l'écrivain « écrit son œuvre par fragment, par bourgeonnement, par reprise d'un même texte en plusieurs versions et variantes, de doubles identiques au départ et vite mouvants, comme des dunes... » La mémoire s'y confond avec l'évocation d'une malédiction : « ...l'Afrique du Nord, la terre du soleil couchant qui vit naître, stérile et fatale, Nedjma, notre perte, la mauvaise étoile de notre clan » (Nedjma).

En 1959, un volume de théâtre, Le Cercle des représailles, préfacé par Édouard Glissant, rassemble une tragédie, un monologue lyrique et une comédie (Les ancêtres redoublent de férocité, Le Vautour, La Poudre d'intelligence). Le Polygone étoilé (1966) réunit, dans la discontinuité du « c [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  YACINE KATEB (1929-1989)  » est également traité dans :

FRANCOPHONES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Marc MOURA
  •  • 7 230 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Quelle identité culturelle ? »  : […] Hors d’Europe, les littératures francophones relèvent de la « francophonie d’implantation » issue de l’expansion coloniale de la France ou appartenant à des zones de rayonnement culturel. Pour ces littératures en contact avec une ou plusieurs autres littératures écrites dans un ou plusieurs autres idiomes, le questionnement identitaire et linguistique est au cœur de la création, d’autant que les d […] Lire la suite

MAGHREB - Littératures maghrébines

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Christiane CHAULET ACHOUR, 
  • André MANDOUZE
  •  • 14 264 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Après 1945 »  : […] En Kabylie, trois écrivains inscrivent leur région au cœur d'une nation à naître et d'un pays en souffrance : Malek Ouary, mais surtout Mouloud Feraoun (1913-1962 ; Le Fils du pauvre , Les Chemins qui montent , Journal ) et Mouloud Mammeri (1917-1989 ; La Colline oubliée , Le Sommeil du juste ). À l'ouest, Mohammed Dib fait vivre avec réalisme des personnages du petit peuple des villes et des camp […] Lire la suite

NEDJMA, Kateb Yacine - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 873 mots
  •  • 1 média

Dès sa publication, en 1956, en pleine guerre d'Algérie, Nedjma s'est imposé comme le roman fondateur de la littérature algérienne moderne. Écrit pour l'essentiel avant le 1 er  novembre 1954, date du déclenchement de l'insurrection, il a été lu comme une somme sur l'Algérie colonisée annonçant sa nécessaire libération. Kateb Yacine (1929-1989) devait souligner lui-même qu' « il s'agissait à l'é […] Lire la suite

POSTCOLONIALES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Vers le « tout-monde » »  : […] La même évolution s'est produite au Maghreb. Une première génération d'écrivains francophones (Mouloud Feraoun, Mohammed Dib, Mouloud Mammeri en Algérie ; Driss Chraïbi au Maroc) publie dans la mouvance des combats de libération nationale, pour un public extérieur qu'il fallait sensibiliser à la cause de l'indépendance. L'inscription aux programmes scolaires les a rendus familiers aux jeunes élèv […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Louis JOUBERT, « YACINE KATEB - (1929-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kateb-yacine/