BARTH KARL (1886-1968)

L'humanité de Dieu

Le prophète de la crise, du non à l'humanisme libéral, est devenu peu à peu, sans se renier, mais insistant sur d'autres aspects, le dogmaticien du oui de Dieu en Jésus-Christ à la création, à l'engagement dans le monde, à la culture, à l'art. Le siècle envers lequel Karl Barth manifeste étrangement la sympathie la plus profonde se trouve être le xviiie siècle, qui se déroule de Leibniz à Mozart et s'accomplit dans l'optimisme concret de Hegel. Commentant son œuvre passée, Barth écrit en 1956 : « On ne saurait le nier, la théologie évangélique s'était affaissée dans la religion. Elle était devenue anthropocentrique et, en ce sens, humaniste. L'homme ici était démesurément grandi au préjudice de Dieu. Mais, si excellentes qu'aient été nos intentions critiques, les choses ont été dites tout de même d'une manière un peu dure et inhumaine, en partie aussi d'une façon hérétique... Car la divinité, comme telle, a aussi le caractère d'une humanité. En Jésus-Christ, tel que la Bible en témoigne, il n'est pas question d'un Dieu abstrait, c'est-à-dire séparé de l'homme dans sa divinité, éloigné et étranger, qui ne serait donc pas humain, mais en quelque sorte inhumain. » L'œuvre de Barth est ainsi à la fois théologiquement antilibérale, antihumaniste et christologiquement profondément libre et humaine. Citons ici seulement sa grande Histoire de la théologie protestante au XIXe siècle, avec sa préhistoire au xviiie, qui contient des études, encore plus sympathiques que critiques, sur Rousseau, Lessing, Kant, Hegel, Schleiermacher, Strauss et Feuerbach. Essentiellement dogmaticien, Barth est aussi un remarquable historien des idées, un exégète inventif, un pamphlétaire redoutable, et un prédicateur jamais ennuyeux. Son œuvre est systématiquement ordonnée et polyphoniquement accomplie.

Karl Barth a abordé presque tous les grands thèmes théologiques. Les attaques contre lui peuvent se schématiser ainsi :

1. On a critiqué, chez le jeune Barth, le caractère vertical, transcendantaliste[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BARTH KARL (1886-1968)  » est également traité dans :

BAPTÊME

  • Écrit par 
  • Louis-Marie CHAUVET, 
  • Jean DANIÉLOU
  •  • 3 429 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le baptême des enfants »  : […] Malgré son vigoureux rejet par le théologien réformé Karl Barth, la pratique du pédobaptisme n'est généralement pas contestée par les Églises dans sa légitimité théologique. C'est son opportunité pastorale qui pose question. Deux grandes tendances s'affrontent. La première en conteste la généralisation, héritée d'une chrétienté établie dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bapteme/#i_4079

BARMEN CONFESSION DE FOI DE (1934)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 485 mots
  •  • 1 média

Déclaration de l'Église confessante d'Allemagne contre le nazisme et contre l'emprise qu'il voulait exercer sur le protestantisme allemand. L'arrivée au pouvoir de Hitler, en janvier 1933, déchira ce dernier. Le 25 avril 1933, une « Église évangélique de la nation allemande » est créée qui entend regrouper les « chrétiens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confession-de-foi-de-barmen/#i_4079

CALVINISME

  • Écrit par 
  • Jean CADIER, 
  • André DUMAS
  •  • 4 229 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La pensée calviniste »  : […] L'œuvre la plus importante de la théologie réformée est celle de Karl Barth, bien qu'il s'écarte quelque peu de la position traditionnelle, en particulier sur l'élection. Synthèse originale et puissante, sa Dogmatique propose une théologie de la transcendance de la parole de Dieu, de la grâce. Elle montre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calvinisme/#i_4079

DIEU - L'affirmation de Dieu

  • Écrit par 
  • Claude GEFFRÉ
  •  • 7 985 mots

Dans le chapitre « Un Dieu trop humain ? »  : […] personnaliste. On pourrait situer ici l'effort de la Dogmatique de Barth qui défend lui-même un objectivisme théologique, mais au sens où, par la Révélation, Dieu se donne vraiment à l'homme comme un objet à connaître. Cependant, c'est surtout Rudolf Bultmann qui a montré comment la connaissance de Dieu échappe au schéma « sujet-objet » de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-l-affirmation-de-dieu/#i_4079

ENFERS ET PARADIS

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Mircea ELIADE
  •  • 6 069 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Orient et Occident »  : […] au xxe siècle le grand théologien réformé Karl Barth affirme que seul le Christ est doublement prédestiné, à mourir et à ressusciter, pour le salut de tous : version nouvelle de l'« apocatastase », mais qui fait peu de place à la liberté humaine. En Europe occidentale, au xixe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfers-et-paradis/#i_4079

L'ESSENCE DU CHRISTIANISME, Ludwig Feuerbach - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 754 mots

Dans le chapitre « Marx critique de Feuerbach »  : […] yeux ouverts ; la religion est le rêve de la conscience éveillée ; le rêve est la clef des mystères de la religion. » Les critiques de Marx, dans ses Thèses de 1848, lui reprochant « de faire abstraction du cours de l'histoire et de traiter le sentiment religieux comme une réalité en soi, en présupposant un individu humain abstrait, isolé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-essence-du-christianisme/#i_4079

FEUERBACH LUDWIG (1804-1872)

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Universalis
  •  • 2 258 mots

Dans le chapitre « Feuerbach et Marx »  : […] Dans La Théologie et l'Église (1928), Karl Barth fait ressortir que l'anthropologie de Feuerbach est conforme à la vieille tradition chrétienne. La recherche du bonheur terrestre n'interdit pas l'obtention du salut éternel. Bien au contraire, « quiconque renie l'ici-bas de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-feuerbach/#i_4079

PRÉDESTINATION

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 2 877 mots

Dans le chapitre « La théologie contemporaine »  : […] de Dieu comme personne élective, libre et aimante. La Dogmatique de Karl Barth consacre un tome entier à la doctrine de l'élection, rattachée non à la doctrine du salut, mais à la doctrine de Dieu elle-même. Selon Barth, la double prédestination est avant tout vécue par Jésus-Christ, qui est à la fois le Dieu qui élit et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predestination/#i_4079

PROTESTANTISME - Problèmes contemporains

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 3 708 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les théologies issues du christianisme social »  : […] Des études, comme celle de F. W. Marquardt notamment, ont rappelé l'enracinement de la théologie de Karl Barth dans le christianisme social. Cependant, le barthisme s'est d'abord constitué, après la Première Guerre mondiale, contre ce mouvement, auquel il reprochait un certain « immanentisme ». La lutte contre le nazisme et la Seconde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protestantisme-problemes-contemporains/#i_4079

Pour citer l’article

André DUMAS, « BARTH KARL - (1886-1968) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-barth/