KAMPUCHEA DÉMOCRATIQUE

CAMBODGE

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Solange THIERRY
  • , Universalis
  •  • 25 808 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Le Kampuchéa démocratique (Khmer rouge) »  : […] Les Khmers rouges décident alors de vider cette ville, symbole de la corruption, du luxe, de l'étranger, de la répression aussi, et d'en disperser les 3 millions d'habitants aux quatre coins du pays. Toutes les villes, systématiquement démantelées, subissent le même sort. L'exode fait des centaines de milliers de nouvelles victimes. L'industrie et toute l'infrastructure sanitaire, scolaire et adm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cambodge/#i_82280

IENG SARY (1925-2013)

  • Écrit par 
  • Melinda C. SHEPHERD
  •  • 385 mots

Homme politique cambodgien, Ieng Sary fut vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Kampuchea démocratique de 1975 à 1979, sous le régime des Khmers rouges dirigé par Pol Pot, son beau-frère. À ce titre, il fut accusé d'être un des responsables de la mort de plus d'un million de personnes. Ieng Sary, de son vrai nom Kim Trang, naît le 24 octobre 1925, dans la province de Tra Nin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sary-ieng/#i_82280

IENG THIRITH (1932-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 387 mots

Femme politique cambodgienne, Ieng Thirith fut une figure centrale du régime khmer rouge de Pol Pot (1975-1979). À ce titre, elle est considérée comme coresponsable de la mort de plus d’un million de personnes. Khieu Thirith est née le 10 mars 1932 dans la province de Battambang dans l’ouest du Cambodge, alors en Indochine française. Issue de la haute société cambodgienne – son père est juge –, el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thirith-ieng/#i_82280

LAOS

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Madeleine GITEAU, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Paul LÉVY, 
  • Christian TAILLARD
  •  • 20 133 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De la construction du socialisme à l'économie socialiste de marché »  : […] À partir de l'intervention militaire vietnamienne contre les Khmers rouges (déc. 1978), la République démocratique populaire lao se retrouve non seulement prise dans l'étau de ses alliances idéologiques et politico-militaires mais, bien plus encore, l'otage des rivalités sino-vietnamiennes. À l'intérieur, des cadres du parti et du gouvernement sont arrêtés pour leurs sympathies avec la Chine (en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laos/#i_82280

NORODOM SIHANOUK (1922-2012) roi du Cambodge (1941-1955, 1993-2004)

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 1 213 mots
  •  • 2 médias

Roi du Cambodge de 1941 à 1955, puis de 1993 à 2004, Norodom Sihanouk est né à Phnom Penh le 31 octobre 1922. Fils de Norodom Suramarit et de Kossamak Nearireath, le jeune prince cambodgien Norodom Sihanouk fait des études à Saigon puis à Paris. Appelé à succéder à son grand-père le roi Sisowath Monivong le 23 avril 1941 (la monarchie cambodgienne est élective), il est couronné le 28 octobre de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norodom-sihanouk/#i_82280

POL POT SALOTH SAR dit (1928-1998)

  • Écrit par 
  • Christian LECHERVY
  •  • 859 mots

Lorsque la radio khmère rouge annonça que Pol Pot venait de « crever » de vieillesse le 15 avril 1998 à Sahook, la nouvelle eut d'autant plus d'impact que Pol Pot n'avait été vu par aucun observateur indépendant de décembre 1979 à juillet 1997. Appelé également Frère numéro un, Code 87, Bang Pol ou Lamoth, il avait pour vrai nom Saloth Sar. Il serait né le 19 mai 1928 dans la province de Kompong T […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saloth-sar-pol-pot/#i_82280

SON SANN (1911-2000)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 180 mots

Ancien Premier ministre cambodgien. Après des études en France (H.E.C.), il initie à l'économie le jeune roi Norodom Sihanouk avant de devenir ministre des Finances du Cambodge en 1946, puis ministre des Affaires étrangères ; à ce titre, il représente son pays à la conférence de Genève en 1954. L'année suivante, il est nommé à la tête de la Banque nationale, poste qu'il occupera jusqu'en 1968. Mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/son-sann/#i_82280


Affichage 

Fuite de Pol Pot, 1979

photographie

L'armée vietnamienne est entrée au Cambodge en janvier 1979 L'ancien chef khmer rouge Pol Pot et des responsables de l'Angkar, le Parti communiste du Kampuchea, fuient, dans une zone non encore occupée par les forces vietnamiennes, en mai 1979 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Khmers rouges à Phnom Penh, 1975

photographie

Les Khmers rouges sont entrés dans Phnom Penh (Cambodge) en avril 1975 Un jeune combattant marche dans les rues de la capitale investie 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Fuite de Pol Pot, 1979
Crédits : Hulton Getty

photographie

Khmers rouges à Phnom Penh, 1975
Crédits : Hulton Getty

photographie