KALEVALA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'apport scandinave

Puis les choses se compliquent. Les interactions entre la Scandinavie (Suède surtout) et la Finlande ont dû être bien plus nombreuses et profondes qu'on ne le croit. Les Vikings suédois, les « rus », passaient par la Carélie avant d'entreprendre, par les fleuves russes, la traversée qui les mènerait à Miklagardr (Byzance). De leur côté, les Finnois ont dû commercer avec eux, leur vendre des peaux, des bijoux, faire même, de temps à autre, quelque incursion plus ou moins armée. Ils découvraient, de ce fait, une civilisation évoluée : n'est-ce pas pour imiter les scaldes scandinaves que certains riches Finnois du Sud ont entrepris de composer de longs poèmes en l'honneur de leurs héros traditionnels et de leurs dieux ? Si les rapports sont évidents entre Väinämöinen et Odinn, suprêmes magiciens tous deux, le mythe de Lemmikainen pourrait à son tour rassembler les souvenirs des exploits de deux Vikings célèbres, Ahti et Kauko.

Dresser un tableau des ressemblances entre poèmes de l'Edda et Kalevala fournirait un bilan impressionnant. Le grand mètre eddique, le fornyrdislag, a pu dicter le vers à quatre temps forts des chants finlandais ; l'Edda baigne tout entière, elle aussi, dans la magie ; quant au détail, telle joute oratoire, comme celle de Väinämöinen et de Joukahainen (Kalevala III), rappelle curieusement le Vafprudnísmál : même sujet, un concours de savoir ésotérique, même enjeu, le perdant y laissera la vie, même triomphe du plus instruit et du plus rusé. Le sampo évoque le moulin Grótti du Gróttasongr, etc. Il appert donc que sur un fonds ancien, d'importants apports scandinaves sont venus se greffer : d'autant plus importants que cette « déteinte » a coïncidé, vraisemblablement, avec la grande période d'élaboration des chants du Kalevala (xie siècle et suivants).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite (langues, littératures et civilisation scandinaves) à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  KALEVALA  » est également traité dans :

ESTONIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • Jean-Luc MOREAU
  •  • 9 142 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La première vague romantique : des Estophiles au Kalevipoeg »  : […] Le début du xix e  siècle est marqué par la naissance du mouvement estophile et la réouverture, en 1802, de l'université de Tartu – fondée en 1632 à l'époque suédoise – qui va devenir le principal foyer de la culture nationale. L'intérêt pour la langue et le folklore ne cesse de croître. Un Estonien, K. J. Peterson (1801-1822), traduit en allemand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estonie/#i_9623

FINLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Yvette VEYRET-MEKDJIAN
  •  • 22 473 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La question de la modernité »  : […] Les problèmes finlandais ne se distinguent guère de ceux qui se sont posés au Nord dans son ensemble : passage à une modernité radicale, hésitations entre l'obédience au modernisme occidental et un repli farouche sur une tradition d'autant plus chère qu'elle n'a été réaffirmée que voici un siècle. Pourtant, la proximité de l'ex-bloc soviétique et la longue révérence obligée envers le modèle suédoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finlande/#i_9623

FINNO-OUGRIENNES LANGUES

  • Écrit par 
  • Jean PERROT
  •  • 1 912 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Développements historiques »  : […] Tard venues au rang de langues nationales, les langues finno-ougriennes occidentales ont cependant des traditions littéraires écrites d'origine plus ou moins lointaine. Le hongrois, le plus anciennement attesté de la famille (textes vers 1200), a des productions littéraires appréciables à partir du xvi e siècle, époque à laquelle apparaissent des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langues-finno-ougriennes/#i_9623

ÉPOPÉE

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Maria COUROUCLI, 
  • Jocelyne FERNANDEZ, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT, 
  • Altan GOKALP, 
  • Roberte Nicole HAMAYON, 
  • François MACÉ, 
  • Nicole REVEL, 
  • Christiane SEYDOU
  •  • 11 798 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le chant kalévaléen »  : […] Appelée en Finlande runo (de runa , rune, inscription magique en scandinave), la poésie traditionnelle chantée se caractérise par une métrique propice à l'allitération, qui, remontant à l'époque du « fennique commun », aurait subi l'influence des traditions baltes. Le mètre dit kalévaléen, commun à l'ensemble des populations fenniques, est un trochée à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epopee/#i_9623

Voir aussi

Pour citer l’article

Régis BOYER, « KALEVALA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kalevala/