JUSTICELes institutions

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecture

La manière dont l'État cherche à faciliter aux plaideurs l'accès des tribunaux et à leur assurer des juges compétents et impartiaux varie beaucoup d'un pays à l'autre. Des facteurs multiples contribuent à cette diversité : les dimensions du pays, son caractère fédéral ou unitaire, son degré de civilisation et le rôle aussi qui est dévolu au droit parmi les procédés de régulation sociale, certaines traditions historiques, des données politiques ou économiques, voire religieuses, enfin la nature et la plus ou moins grande complexité des rapports qu'il y aura lieu de juger. L'organisation juridictionnelle française, qui nous paraît rationnelle parce que nous y sommes habitués, ne saurait convenir à tous les pays. Policée par l'ouvrage des ans, elle répond à un certain nombre d'exigences qu'illustre la façon dont les juridictions sont composées, spécialisées et hiérarchisées.

Composition des juridictions

Les juridictions, conçues comme organes investis du pouvoir juridictionnel, se composent de juges. Encore faut-il déterminer leur nombre et leur qualité.

Juger seul ou à plusieurs ?

Pour le nombre, le droit français consacre le principe de la collégialité. La collégialité des juridictions est le principe : la décision ne peut être rendue que si un certain nombre de juges, trois en général, ont assisté aux débats et participé au délibéré. Les avantages de ce système sont multiples. Tout d'abord, la collégialité garantit l'impartialité et la qualité de la justice : la délibération à plusieurs doit normalement permettre d'approfondir les difficultés, d'éclairer la réflexion, d'éviter les préjugés et les partis pris ; elle prolonge, en quelque sorte, la discussion contradictoire des termes du litige entre les parties. La collégialité concourt également à garantir l'indépendance de la justice puisque la responsabilité du jugement est partagée sous le sceau du secret le plus absolu, ce qui peut être précieux dans certains contentieux, comme le contentieux administratif qui, avec l'État, met en cause une partie particulièrement puissante. C'est pourquoi le droit français est attaché à l'anonymat de la sentence collégiale et à la prohibition des opinions dissidentes admises dans le système anglo-saxon : les juges sont ainsi protégés indirectement contre les menaces, les rancunes et les représailles. Pourtant, le système opposé de l'unicité n'est pas sans vertus. La juridiction à juge unique cultive assurément, chez les magistrats, le sens de la responsabilité et, en démultipliant l'activité juridictionnelle, allège les charges de l'appareil judiciaire, ce qui va nécessairement dans le sens des intérêts des justiciables (et de l'État !).

C'est vraisemblablement cette dernière considération, toute pragmatique, qui explique le développement contemporain de la juridiction à juge unique. En effet, si l'organisation juridictionnelle française a toujours fait cohabiter juridictions collégiales et juges uniques (des juges uniques, il en est de fort anciens, que ce soit en matière civile, avec le juge des référés, le juge-commissaire, le juge aux ordres, le juge de paix, puis le tribunal d'instance, ou en matière pénale, avec le juge d'instruction et le juge de simple police), la juridiction à juge unique s'est incontestablement accrue dans la période récente. Cet accroissement est avéré en matière civile, ainsi qu'en témoigne l'institution du juge des enfants (1945), du juge de l'expropriation (1958), du juge des tutelles (1964), du juge de l'exécution (1972-1991), du juge aux affaires matrimoniales (1975), remplacé par le juge aux affaires familiales (1993), sans parler de l'attribution croissante de pouvoirs juridictionnels propres aux chefs de juridiction, singulièrement au président du tribunal de grande instance. Le contentieux pénal n'a pas échappé à la tendance puisqu'a été institué, outre le juge des enfants, le juge de l'application des peines (1958) et organisé la compétence à juge unique du tribunal correctionnel pour un nombre importants de délits (1972-1995). Le contentieux administratif lui-même, qui passait pour être rétif à l'extension du « royaume du juge unique » (Roger Perrot), a fini par consacrer en son sein de nombreuses hypothèses de jugement à juge unique, ou par un juge statuant seul, comme le disent plus facilement les administrativistes : juridiction des référés (19 [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages

Médias de l’article

Montesquieu

Montesquieu
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Justice : le budget français

Justice : le budget français
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Audition du T.P.I.Y., décembre 1998

Audition du T.P.I.Y., décembre 1998
Crédits : PA Photos

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : agrégé des facultés de droit, professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Autres références

«  JUSTICE  » est également traité dans :

JUSTICE - Justice constitutionnelle

  • Écrit par 
  • Francis HAMON, 
  • Céline WIENER
  •  • 10 087 mots
  •  • 1 média

Dans tous les pays qui se sont dotés d'une Constitution écrite – ce qui est de loin le cas le plus fréquent –, celle-ci est considérée comme la norme nationale suprême. En cas de conflit, elle doit donc prévaloir sur toute règle de valeur inférieure, quel qu'en soit l'auteur. Pour s'assurer qu'il en soit ainsi, un contrôle est généralement prévu : tantô […] Lire la suite

JUSTICE - Justice politique

  • Écrit par 
  • Robert CHARVIN
  •  • 8 856 mots
  •  • 9 médias

Bien qu'il soit académiquement admis qu'elle est dans un rapport antinomique avec le principe politique, la justice est une institution politique par sa relation au pouvoir d'État et au droit, œuvre d'un législateur de nature nécessairement politique. Elle participe de la fonction souveraine en disant le droit dans les affa […] Lire la suite

JUSTICE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 426 mots

Bien que les enfants aient aisément recours à l’idée de justice en qualifiant souvent spontanément d’« injustes » tous les interdits qui font obstacle à leurs désirs, la notion de justice est l’une des plus complexes et des plus ambiguës qui soient.Deux raisons principales expliquent cette ambiguïté. La première tient à la dualité des manquements que commettrait l’homme injuste : il est d’un côté […] Lire la suite

ALTERMONDIALISME

  • Écrit par 
  • Christophe AGUITON, 
  • Isabelle SOMMIER
  •  • 5 468 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un « mouvement pour la justice globale » »  : […] Cette hétérogénéité, mais aussi l'instabilité intrinsèque des regroupements militants qui varient selon la nature des mobilisations (campagnes, manifestations ou forums) expliquent que la dénomination du mouvement reste changeante. Aujourd'hui encore, certains activistes français préfèrent se reconnaître dans l'appellation « antiglobalisation », par distinction vis-à-vis d'Attac et de son projet d […] Lire la suite

ANTIQUITÉ - Naissance de la philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 11 119 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les présocratiques »  : […] La philosophie n'est pas née à proprement parler en Grèce, mais dans les colonies grecques d'Asie Mineure. C'est à Milet qu'une lignée de physiciens, souvent appelés ioniens en raison de leur origine, commencent à spéculer, dès le début du vi e  siècle avant J.-C., sur la nature profonde des choses, c'est-à-dire sur ce qui, derrière les apparences, constitue leur principe (ἀρχή). La notion de p […] Lire la suite

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 36 989 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Réhabilitation des victimes »  : […] Au début de son mandat, Néstor Kirchner souffre d'un manque de légitimité. Il n'a obtenu que 23 p. 100 des suffrages exprimés lors d'une élection marquée par une forte abstention et un vote blanc massif, et où il n'y eut pas de second tour, son adversaire Carlos Menem ayant préféré se retirer devant une défaite prévisible. Issu lui-même des milieux péronistes touchés par la répression, Kirchner a […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 834 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les vertus »  : […] Resterait à analyser le dernier caractère attribué par Aristote au Bien, qui est d'être l'acte ( ergon , energeia ) propre de chaque être. Il y a ici deux idées. L'une est que le bonheur réside dans l'activité et non dans une potentialité, qui pourrait être en sommeil ; il est usage, et non simple possession ; il ne consiste pas à être, mais à faire. Mais – seconde idée – l'acte propre de chaque ê […] Lire la suite

BADINTER ROBERT (1928- )

  • Écrit par 
  • Laurent WILLEMEZ
  •  • 1 374 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un combat contre la peine de mort »  : […] Inscrit au barreau de Paris en 1951, Robert Badinter est d'abord un spécialiste de droit civil : après sa thèse soutenue à la Sorbonne sur « les conflits en matière de responsabilité civile dans le droit des États-Unis » et un ensemble de contributions au droit de l'automobile, il fonde en 1966, avec son ami Jean-Denis Bredin, un cabinet spécialisé en droit des affaires. Mais c'est aux assises qu' […] Lire la suite

BENTHAM JEREMY (1748-1832)

  • Écrit par 
  • Pierre TROTIGNON
  •  • 1 931 mots
  •  • 1 média

Jeremy Bentham a connu la grande crise révolutionnaire qui transforma l'Europe. Son œuvre, trop souvent et très injustement oubliée, est une des sources idéologiques de la grande pensée bourgeoise du xix e siècle. Bien qu'il eût reçu une formation juridique complète, il refusa de devenir avocat : les contradictions, les incertitudes du droit, la confusion de la jurisprudence étaient incompatible […] Lire la suite

CARE, philosophie

  • Écrit par 
  • Sandra LAUGIER
  •  • 3 850 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La question de la justice »  : […] La perspective du care , on l'a dit, élabore une analyse des relations sociales organisées autour de la dépendance et de la vulnérabilité. Son approche a pour vocation de donner forme à des questions qui ne trouvaient pas leur place dans le débat public et d'infléchir ou de transformer la définition de ce qui compte d'un point de vue éthique et politique. L'intérêt de cette critique est d'avoir fa […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3-30 juin 2021 Canada. Nouvelles découvertes de sépultures sur des sites de pensionnats autochtones.

Le 3, deux ans jour pour jour après le dépôt du rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, le gouvernement présente un Plan d’action national qui contient une série d’engagements visant à renforcer le droit à la culture, à la santé et au mieux-être, à la sécurité et à la justice des Autochtones, et plus particulièrement des femmes. […] Lire la suite

16 février 2021 Espagne. Violences à la suite de l'arrestation du rappeur Pablo Hasél.

La police procède à l’arrestation du rappeur Pablo Rivadulla Duró, connu sous le nom de Pablo Hasél, condamné en appel à neuf mois de prison, en septembre 2018, pour « injures à la Couronne et aux institutions de l’État » et « apologie du terrorisme », pour avoir diffusé sur les réseaux sociaux des messages dénigrant la police et injurié le roi Juan Carlos dans une chanson. […] Lire la suite

2-24 juin 2020 Canada. Manifestations contre le racisme et les violences policières.

Le 12 également, la chef de la GRC Brenda Lucki admet que « le racisme systémique fait partie de toutes les institutions, la GRC y compris ». Le 24, la Couronne retire les accusations portées contre le chef Allan Adam. […] Lire la suite

5-27 mai 2020 Union européenne. Présentation du projet de plan de relance économique.

Elle dénonce le manque de contrôle de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) sur les institutions européennes. La Cour de Karlsruhe menace, en l’absence de justification dans les trois mois de la part de la BCE, d’ordonner à la Bundesbank, la Banque centrale allemande, de se retirer de ce programme de rachat de dette. En mars, la BCE a lancé un plan de 750 milliards de rachat de titres, en relation avec la pandémie de Covid-19. […] Lire la suite

20-23 février 2020 Belgique – Israël. Nouvelle polémique au sujet du carnaval d'Alost.

Le 23, tandis que de nouveaux chars véhiculant des stéréotypes de juifs défilent lors du carnaval d’Alost, la Première ministre Sophie Wilmès juge que ces représentations « portent préjudice à nos valeurs ainsi qu’à la réputation de notre pays » et estime qu’« il revient donc aux institutions compétentes et à la justice de déterminer si les faits qui se sont déroulés pendant le carnaval enfreignent la loi ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Loïc CADIET, « JUSTICE - Les institutions », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-les-institutions/