JUGLANDALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Type étudié : le noyer

Le genre Juglans compte dans le monde une quinzaine d'espèces des zones tempérées de l'hémisphère boréal ; toutefois quelques représentants existent aux Andes.

Le noyer commun (Juglans regia), arbre pouvant atteindre trente mètres, est originaire d'Asie occidentale et centrale et des Balkans. Son écorce gris-brun pâle est lisse, un peu fissurée chez les individus âgés ; les feuilles sont composées imparipennées (ce qui distingue les Juglandales des Fagales), généralement à sept ou à neuf folioles, dont une terminale.

Caractères botaniques

Du point de vue anatomique, les arbres adultes ont un bois résistant, caractérisé par des formations sclérenchymateuses au niveau du péricycle (fréquente lignification du parenchyme circummédullaire). On note aussi une moelle discontinue, dite « diaphragmée » ou « scalariforme ». La ramure largement étalée, très décorative, porte des feuilles, alternes et sans stipules, ayant à leurs aisselles plusieurs bourgeons habituellement protégés par des écailles scarieuses. Le limbe foliaire est bien caractérisé, avec de nombreuses glandes, plus ou moins pédicellées, résinifères, odoriférantes. Les stomates sont de type « renonculacéen ».

Le noyer est une espèce monoïque : les fleurs mâles et femelles sont séparées, mais portées par le même individu. Ces fleurs sont incomplètes (leur périanthe se réduit à des écailles vertes ou brunes) et constituent des inflorescences très reconnaissables ; les fleurs femelles, petites, dressées, forment des groupes de une à quatre fleurs dans une enveloppe scarieuse caduque ; le pistil se compose d'un ovaire infère constitué par deux carpelles uniloculaires et un style court terminé par deux stigmates lobés, très élargis. L'ovaire ne contient qu'un seul ovule dressé. Les fleurs mâles forment de longs chatons pendants, isolés, assez denses ; chaque fleur a de dix à quarante étamines à anthères un peu saillantes, à fente de déhiscence externe. La pollinisation est anémoga [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Noyer : structure du fruit

Noyer : structure du fruit
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Juglandacées : fruits

Juglandacées : fruits
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Gérard AYMONIN, « JUGLANDALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/juglandales/