JUDA BEN YAQAR (mort entre 1200 et 1218)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Talmudiste et kabbaliste, probablement né en Provence (G. Scholem, Les Origines de la kabbale, Paris, 1966). Pendant sa jeunesse, Juda ben Yaqar accomplit un séjour d'études dans les communautés du nord de la France, puis auprès d'Isaac ben Abraham de Narbonne. Les documents d'archives signés par lui (Barcelone, 1175) et par son fils (Narbonne) montrent que sa carrière active se situait en Provence. Il appartenait au premier cénacle des kabbalistes, avec Abraham ben David de Posquières et son fils Isaac l'Aveugle. Les sources anciennes font état de deux ouvrages de Juda ben Yaqar. Le premier, un commentaire du Talmud de Jérusalem, est perdu. Le second, un commentaire sur l'office liturgique, a été imprimé récemment (Jérusalem, 1968). Fréquemment cité par des auteurs plus tardifs, tel David Abudraham, ce commentaire contient quelques allusions aux doctrines kabbalistiques qu'à cette époque on évitait encore de diffuser par écrit. Ces allusions renferment une précision importante concernant l'essence de la deuxième Sefira (Haskel) et son actualisation en tant que point de départ de la manifestation (Hokma). Le nom de Juda ben Yaqar est devenu célèbre grâce à la renommée même de son disciple Moïse ben Nahman (Nahmanide).

—  Gabrielle SED-RAJNA

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Gabrielle SED-RAJNA, « JUDA BEN YAQAR (mort entre 1200 et 1218) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juda-ben-yaqar/