HERRERA JUAN DE (1530-1597)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

L'Escorial, 2

L'Escorial, 2
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

L'Escorial, 3

L'Escorial, 3
Crédits : Bridgeman Images

photographie

L'Alcázar de Tolède

L'Alcázar de Tolède
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Basilique de Nuestra Señora del Pilar, Saragosse

Basilique de Nuestra Señora del Pilar, Saragosse
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


Travaux publics et urbanisme

Le style abstrait de Herrera avait des affinités avec l'architecture des ingénieurs civils et militaires, à laquelle d'ailleurs il se consacra. Ici, on peut parler d'un vrai projet de réforme de l'architecture, conçu par le roi et effectué par son architecte. Cela commence avec les jardins d'Aranjuez où Philippe II lui-même avait imaginé une vaste urbanisation du paysage dans les années 1550. Herrera organisa le parc autour de grandes avenues déterminant un système cohérent mais extensible qui servit de base à une nouvelle conception de l'urbanisme. Aranjuez était aussi un centre d'expérimentation pour l'irrigation. Dans ces projets, Herrera transforme le paysage en œuvre architecturale par son utilisation de l'eau (conduites, canaux, petits lacs, etc.) et des arbres.

Le Puente Segoviana, construit à l'entrée sud-ouest de Madrid au début des années 1580 sur des dessins de Herrera, est un pont majestueux rattaché à la ville par une superbe esplanade, élément d'un système urbain en formation. On pense que Herrera conçut, au début des années 1570, le système d'adduction d'eau pour la ville d'Ocaña au sud de Madrid ; le projet incluait une fontaine principale sur une grande place. L'ensemble était conçu comme un espace public monumental, défini par des chemins bordés de murs, des lignes tracées dans le pavage et des portiques d'ordre dorique. Au cours des années 1580, Herrera dessina le système d'adduction d'eau de Valladolid (dont il reste quelques petits éléments) et prépara des projets pour l'abattoir et pour le fournil (détruits).

La réforme des services publics entreprise par Philippe II, à la suite de l'incendie du centre de Valladolid en 1561 dont la reconstruction fut dirigée par le roi en personne, engendra un certain nombre de projets architecturaux. Quant à la part de Herrera dans ce projet, elle reste problématique. Mais Herrera devint bientôt urbaniste. Ses dessins pour la Plaza Mayor – le centre commercial de Madrid – furent peut-être conçus dès [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HERRERA JUAN DE (1530-1597)  » est également traité dans :

ANDALOUSIE

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 10 387 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'architecture à Séville »  : […] Cependant, la principale bénéficiaire de la découverte de l'Amérique et de l'exploitation de ses richesses fut Séville, qui fut dotée par les Rois Catholiques du monopole du trafic avec les Indes. L'apport de la Renaissance est sensible dans l'Alcazar et dans la cathédrale. Si le gigantesque retable de la Capilla mayor , commencé en 1482 par le Flamand Pieter Dancart et conti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andalousie/#i_12072

CASTILLE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 10 283 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le style plateresque »  : […] C'est dans le domaine de l'architecture que l'originalité de la Castille fut la plus grande. Jusqu'à l'ouverture du chantier de l'Escorial, le génie local y fit preuve d'une étonnante vigueur. Alors que, dans la construction religieuse, le style gothique allait se maintenir, durant une bonne partie du xvi e  siècle, sur des chantiers aussi importa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castille/#i_12072

ESPAGNE (Arts et culture) - L'art espagnol

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 5 033 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « De la libération de l'ornement à la crise de rigorisme »  : […] Le mariage de Ferdinand d'Aragon et d'Isabelle de Castille en 1469 ouvrit pour l'Espagne une ère nouvelle d'unité, de puissance et de grandes aventures. À peine la prise de Grenade a-t-elle mis fin à la Reconquête que commence la conquête de l'Amérique. Celle-ci assurera des ressources considérables au bénéfice exclusif de la Castille et de l'Andalousie. Dans ces mêmes années, l'Espagne s'insère d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-arts-et-culture-l-art-espagnol/#i_12072

Voir aussi

Pour citer l’article

Catherine WILKINSON-ZERNER, « HERRERA JUAN DE - (1530-1597) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-de-herrera/