TURMEL JOSEPH (1859-1943)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Prêtre, historien des dogmes », ainsi qu'il voulut qu'on le gravât sur sa tombe. Né et mort à Rennes, où s'écoula toute sa vie, formé à la critique par ses propres moyens et par l'abondance de ses lectures, Turmel perdit très tôt la foi chrétienne. Pour des raisons complexes, il crut devoir tout faire pour rester dans le clergé catholique, publiant sous son nom ou sous divers pseudonymes (au nombre de quatorze) le résultat de ses travaux. Professeur au grand séminaire de Rennes, il fut destitué de son poste d'enseignement en 1892 et nommé aumônier de religieuses ; sa vie ne fut plus alors qu'un long labeur solitaire. Soupçonné, âprement poursuivi et combattu, il fut finalement frappé d'excommunication nominative en 1930.

Il a laissé de nombreux ouvrages historiques et livres de vulgarisation, ainsi qu'une autobiographie en deux volumes (1935 et 1937). Son œuvre principale est une Histoire des dogmes en six volumes (1931-1936), où s'affirme un rationalisme érudit et militant. Au temps de la crise moderniste, il a soufflé sur le feu, pourrait-on dire, du dedans de l'Église mais alors qu'il était loin lui-même du modernisme. On trouve une bibliographie et la liste de ses pseudonymes dans Félix Sartiaux, Joseph Turmel, prêtre, historien des dogmes (Paris, 1931).

—  Émile POULAT

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  TURMEL JOSEPH (1859-1943)  » est également traité dans :

MODERNISME, catholicisme

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 5 227 mots

Dans le chapitre « En France »  : […] En France, de façon schématique, on peut distinguer trois tendances majeures : les progressistes se persuadent qu'une telle conversion se limite à la maîtrise d'une discipline, sans mettre en cause l'édifice théologique (Mgr Batiffol, le père Lagrange, le père de Grandmaison) ; les modernistes pensent qu'elle impose une révision profonde des idées reçues et, corrélativement, du « régime intellect […] Lire la suite

Pour citer l’article

Émile POULAT, « TURMEL JOSEPH - (1859-1943) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-turmel/