BÉDIER JOSEPH (1864-1938)

CHANSON DE GESTE

  • Écrit par 
  • Italo SICILIANO
  •  • 5 056 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un débat qui reste ouvert »  : […] La philologie de Wolf, la mystique de Herder et des frères Grimm sont à la base des théories sur les origines populaires et la composition fragmentaire des épopées prétendument primitives. C'est le principe dont s'inspirent les recherches et les thèses de C. Fauriel, de G. Paris, de Léon Gautier. C'est en tablant sur ce principe qu'en 1884 un érudit italien, Pio Rajna, trouve dans les chroniques m […] […] Lire la suite

FABLIAU

  • Écrit par 
  • Dominique BOUTET
  •  • 1 303 mots

Les fabliaux, « contes à rire en vers » selon la définition de J.  Bédier, apparaissent vers la fin du xii e siècle et disparaissent au début du xiv e siècle. Ils constituent un genre aux contours parfois imprécis, dont les quelque cent cinquante vestiges qui nous sont parvenus ne représentent qu'un échantillon. Ce genre a cependant survécu à travers les « schwankmären » allemands, pour inspirer […] […] Lire la suite

TRISTAN ET ISEULT (anonyme) Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 1 104 mots

Une des particularités de Tristan et Iseult , œuvre fondatrice de la littérature occidentale, est qu'il n'en existe pas un seul texte, mais plusieurs, tous composés au xii e  siècle : les versions principales, dont certaines sont très fragmentaires, sont celles de Béroul et Thomas pour la France, celles d'Eilhart von Oberg et Gottfried von Strassburg pour l'Allemagne. En 1900, le médiéviste Josep […] […] Lire la suite

TRISTAN ET YSEUT

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 1 992 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un couple mythique »  : […] Dès le Moyen Âge, Tristan et Yseut sont entrés dans le cercle des amants mythiques. Mieux que le couple formé par Lancelot et Guenièvre, dont la passion s'épure dans l'absence et l'errance, leur histoire interroge la valeur et la place de l'amour dans une société donnée. La réponse des écrivains médiévaux est aussi moralisante que désespérée. Il faut attendre la fin du xix e  siècle et le Tristan […] […] Lire la suite