JONES ELVIN RAY dit ELVIN (1927-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Émancipation

Enfanté par le jaillissement passionné et les pulsions dramatiques du jeu d'Art Blakey, Elvin Jones pousse au paroxysme ses couleurs africaines et sa sauvagerie. Grâce à une indépendance complète des quatre membres, il parvient à superposer plusieurs trames rythmiques différentes. Avec une puissance de feu explosive, il déchaîne un tourbillon sonore inouï. Se bousculent alors, dans un désordre qui n'est qu'apparent, une prolifération de battements en furie, d'imprévisibles ponctuations qui giflent en cascade les toms et les cymbales, des flux incandescents zébrés de coups de foudre et de grondements de tonnerre. Sous cette véhémence se cache une organisation inédite, certes, mais d'une inflexible rigueur. En abandonnant le battement régulier comme unité rythmique, Elvin Jones instaure le règne de la séquence musicale qui n'est plus découpée par les barres de mesure. Avec lui, l'accompagnement se mue en un véritable solo. S'imposant comme l'architecte de l'ensemble, le batteur impose à ses partenaires une nouvelle et exigeante collaboration qui exclut toute faiblesse de leur part. John Coltrane – et, bien au-delà de lui, tout le jazz moderne – attendait cet ouragan.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  JONES ELVIN RAY dit ELVIN (1927-2004)  » est également traité dans :

COLTRANE JOHN

  • Écrit par 
  • Alain GERBER
  •  • 1 414 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la transe à l'extase »  : […] En 1960, Trane forme avec le batteur Elvin Jones, le pianiste McCoy Tyner et le contrebassiste Steve Davis (auquel succéderont Reggie Workman et Jimmy Garrison) son propre quartette. Dans ce contexte, il abandonne l'une de ses idées fixes de la période précédente – l'exploitation opiniâtre des harmonies de base – pour explorer le champ modal que lui avait fait découvrir Miles Davis. C'est aussi l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-coltrane/#i_41749

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « JONES ELVIN RAY dit ELVIN - (1927-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jones-elvin-ray-dit-elvin/