COE JONATHAN (1961- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mélange des genres et des arts

L'une des caractéristiques de l'œuvre de Coe réside dans son habileté à varier les genres littéraires et les formes artistiques au sein d'un même ouvrage. La polyphonie de genres dans Testament à l'anglaise, tout à la fois chronique familiale, roman intimiste, commentaire social mais aussi ouvrage policier qui s'inspire de la tradition anglaise du roman comique, rappelle la mosaïque générique des Nains de la mort qui oscille entre thriller psychologique et farce noire, tandis que la structure narrative imite la composition d'un morceau de musique. Chez Coe, le mélange des genres et la rencontre des codes participent d'un effort pour ouvrir de nouvelles brèches formelles et s'émanciper des modèles du passé tout en les utilisant. Mais ils permettent aussi de multiplier les angles d'approche pour se livrer à une satire féroce des errements et dysfonctionnements de la société contemporaine, dont on trouve également des exemples chez Will Self, Zadie Smith et Alan Hollinghurst.

Jonathan Coe sait en outre exploiter les riches potentialités d'autres formes artistiques au sein de ses romans : la musique dans Les Nains de la mort, Bienvenue au club et Le Cercle fermé, le cinéma dans Testament à l'anglaise et La Maison du sommeil, la photographie dans La Pluie, avant qu'elle tombe. Il convient ici de rappeler que le romancier commença sa carrière comme musicien professionnel et compositeur de musique de jazz et de cabaret. Ses ouvrages savent faire revivre l'atmosphère spécifique d'époques récentes à travers des références foisonnantes à des chansons ou groupes de rock, pop ou punk, à la manière de Hanif Kureishi ou Nick Horny dans Haute Fidélité. On note ainsi chez Coe un entrelacement constant des arts dits nobles et des formes populaires : la musique et les chansons de culture pop-rock ainsi que les films de genre et les films commerciaux côtoient une culture plus littéraire [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeure des Universités en littérature britannique contemporaine et en littératures postcoloniales à l'École normale supérieure de Lyon, membre de l'Institut universitaire de France

Classification

Autres références

«  COE JONATHAN (1961- )  » est également traité dans :

BIENVENUE AU CLUB (J. Coe) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 977 mots

Roman après roman, Jonathan Coe tend à l'Angleterre un miroir, sans trop se soucier de la rigueur qui sied à l'historien, mais avec le désir de mettre en lumière « l'esprit du temps ». Après Testament à l'anglaise, consacré aux années 1980, Bienvenue au club (trad. J. et S. Chauvin, Gallimard, 2003) s'attaque cette fois aux années 1970. Ce temps que les moin […] Lire la suite

Pour citer l’article

Vanessa GUIGNERY, « COE JONATHAN (1961- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jonathan-coe/