NEUMANN JOHN VON (1903-1957)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Théorie des jeux et mathématiques économiques

Bien que certains jeux stratégiques aient été abordés par E. Borel, c'est von Neumann et son collègue de Princeton, l'économiste autrichien O. Morgenstern, qui sont les véritables créateurs de la théorie mathématique des jeux avec leur célèbre Theory of Games and Economic Behavior (1944) : cet ouvrage contient le résultat central de la théorie, le théorème du minimax. Ce volumineux traité avait été préparé par un article de von Neumann où, dès 1928, il posait les fondements conceptuels de son approche (cf. théorie des jeux, hasard).

Le problème du choix d'une stratégie est lié à la notion de « résultat le plus favorable » qui est une notion délicate (cf. théorie des jeux, ), et von Neumann fut amené à se pencher en mathématicien sur la notion d'« utilité ». On lui doit le théorème suivant, qu'on énoncera explicitement car il joue un rôle important dans les sciences humaines.

Existence d'une fonction d'utilité

Soit X un ensemble sur lequel on a défini une « relation de préférence » ≻ telle que :

(1) Quels que soient x∈ X, on a une, et une seule, des trois situations x = yx ≻ y ou y ≻ x ;

(2) Si x ≻ y et y ≻ z, alors x ≻ z. On suppose qu'il existe une opération qui, à tous x∈ X et à tout nombre réel α, 0 < α < 1, fait correspondre un élément de X noté (formellement) αx + (1 − α)y, avec les propriétés :

(5) Si x ≻ y, alors x ≻ αx + (1 − α)y ≻ y pour tout α ; (6) Si x ≻ y ≻ z, alors il ex[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences honoraire à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  NEUMANN JOHN VON (1903-1957)  » est également traité dans :

THEORY OF GAMES AND ECONOMIC BEHAVIOR, John von Neumann et Oskar Morgenstern - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe MAMAS
  •  • 1 047 mots
  •  • 1 média

En 1944, deux émigrés européens installés aux États-Unis, John von Neumann (1903-1957) , mathématicien de génie d’origine hongroise, qui deviendra plus tard l’un des inventeurs de l’ordinateur, et Oskar Morgenstern (1902-1977), économiste d’origine autrichienne, publient un impressionnant traité d’étude mathématisée du comportement stratégique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theory-of-games-and-economic-behavior/#i_31091

AUTOMATES CELLULAIRES

  • Écrit par 
  • Philippe COLLARD
  •  • 2 328 mots

Dans le chapitre « Qu'est-ce qu'un automate cellulaire ? »  : […] Il est de coutume d'attribuer la paternité des automates cellulaires aux mathématiciens John von Neumann et Stanislas Ulam qui ont introduit et étudié ces automates dans les années 1940. La motivation d'Ulam était de générer dynamiquement des constructions graphiques en utilisant des règles d'évolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/automates-cellulaires/#i_31091

CONNES ALAIN (1947-    )

  • Écrit par 
  • Jacques TITS
  •  • 1 239 mots

Les premiers travaux d'Alain Connes s'inscrivent directement dans la tradition de John von Neumann et de ses continuateurs immédiats. Le développement de la mécanique quantique vers les années 1920 avait mis à l'ordre du jour l'étude d'espaces non plus à trois dimensions, comme celui où nous croyons vivre, ni à quatre, comme en relativité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-connes/#i_31091

CONSTRUCTION, mathématique

  • Écrit par 
  • André WARUSFEL
  •  • 1 434 mots

La théorie des ensembles permet, d'après John von Neumann (1903-1957), de construire les objets mathématiques rudimentaires suivants : Ø (le vide), encore noté 0, et, pour tout ensemble x, son « successeur » x+ = x∪{x}. À […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/construction-mathematique/#i_31091

CONTINGENCE

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 4 892 mots

Dans le chapitre « La contingence dans les sciences sociales »  : […] plus simples, le concept correspondant à cette idée de contingence. C'est en effet à cette date que Johann von Neumann présenta la première démonstration générale du théorème de l'équilibre dans les jeux à deux personnes et à somme nulle ou duels. Il établit que, dans tout duel, il existe pour chacun des joueurs une répartition optimale de ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contingence/#i_31091

DÉRIVÉES PARTIELLES (ÉQUATIONS AUX)  - Équations non linéaires

  • Écrit par 
  • Claude BARDOS
  •  • 10 861 mots
  •  • 4 médias

l'ordinateur comme outil d'investigation. On effectue des calculs approchés concernant des phénomènes sur lesquels on ne possède que très peu d'information et, de ces calculs approchés, on déduit des conjectures que l'on s'efforcera par la suite de démontrer. Cette démarche, pressentie par John von Neumann, s'est révélée particulièrement féconde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derivees-partielles-equations-aux-equations-non-lineaires/#i_31091

ÉLECTRONIQUE INDUSTRIE

  • Écrit par 
  • Michel-Henri CARPENTIER
  •  • 14 323 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  L'informatique »  : […] C'est à la fin de la Seconde Guerre mondiale que John von Neumann met à profit, aux États-Unis, les idées émises en 1936 par le Britannique Alan Mathison Turing. Aujourd'hui encore, les calculateurs numériques universels (en anglais general purpose computers) fonctionnent suivant les conceptions de von […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-electronique/#i_31091

E.N.I.A.C.

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 250 mots
  •  • 1 média

En 1945, à l'université de Pennsylvanie, les ingénieurs américains John P. Eckert et John W. Mauchly achèvent la construction du premier calculateur numérique électronique programmable connu : l'E.N.I.A.C. (Electronic Numerical Integrator and Computer), initialement destiné à remplacer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/e-n-i-a-c/#i_31091

ERGODIQUE THÉORIE

  • Écrit par 
  • Antoine BRUNEL
  •  • 3 358 mots

Dans le chapitre « Les théorèmes de G. D. Birkhoff et de J. von Neumann »  : […] Théorème de von Neumann. Soit f une fonction complexe sur Ω, de carré intégrable ; la suite des fonctions :converge en moyenne quadratique vers une fonction de carré intégrable et θ-invariante ; autrement dit : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-ergodique/#i_31091

HASARD

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 6 802 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La théorie des jeux »  : […] années 1920-1930 (travaux d'Émile Borel et surtout de Johann von Neumann) pour que le théorème général de l'équilibre dans le duel fût démontré. Ce théorème aboutit à un résultat remarquable : il montre que, dans les jeux à deux personnes et à somme nulle, il est possible en droit de substituer à la ruse, c'est-à-dire à la tentative pour deviner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hasard/#i_31091

HILBERT DAVID (1862-1943)

  • Écrit par 
  • Rüdiger INHETVEEN, 
  • Jean-Michel KANTOR, 
  • Christian THIEL
  •  • 14 855 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Problème 6 : mathématisation des axiomes de la physique »  : […] Rappelons donc que la formalisation de la mécanique quantique de Heisenberg et des travaux de Schrödinger fut l'œuvre de von Neumann, grâce à l'application des travaux sur les opérateurs auto-adjoints dans les espaces hilbertiens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hilbert/#i_31091

HILBERT ESPACE DE

  • Écrit par 
  • Lucien CHAMBADAL, 
  • Jean-Louis OVAERT
  •  • 3 425 mots

des espaces préhilbertiens et hilbertiens ; elle est essentiellement due à J. von Neumann et à F. Riesz ; le lecteur la trouvera esquissée ci-dessous. Enfin, ces derniers approfondissent considérablement l'étude des endomorphismes des espaces hilbertiens, et créent ainsi un des outils les plus puissants de l'analyse fonctionnelle et de la physique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-de-hilbert/#i_31091

JEUX THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 8 066 mots

Dans le chapitre « La théorie des jeux coopératifs »  : […] Von Neumann et Morgenstern ont été à l'origine de la théorie des jeux coopératifs. Ils voulaient l'utiliser pour rendre compte de certaines formes d'organisation sociale existantes (le fait qu'elles perdurent étant une preuve de leur « stabilité »). On peut néanmoins remarquer que l'approche par les jeux coopératifs est particulièrement lourde sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-jeux/#i_31091

MATHÉMATIQUE ÉCOLE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • François ETNER
  •  • 2 774 mots

Dans le chapitre « Les grandes étapes de l'économie mathématique »  : […] théorie des jeux est une autre méthode progressivement commune aux applications micro et macroéconomiques de l'économie mathématique. John von Neumann et Oskar Morgenstein sont ses initiateurs en 1944, avec la publication de Theory of Games and Economic Behavior. On caractérise directement le résultat des interactions individuelles, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-economique-mathematique/#i_31091

MATHÉMATIQUES FONDEMENTS DES

  • Écrit par 
  • Jean Toussaint DESANTI
  •  • 10 438 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les problèmes d'existence : intuitionnisme et formalisme »  : […] Les progrès décisifs devaient, sur ce point, revenir à l'école, dite « formaliste », des mathématiciens qui suivirent l'exemple de David Hilbert et travaillèrent à sa suite : outre Hilbert lui-même, Paul Bernays, Wilhelm Ackermann, John von Neumann. Trois idées fondamentales règlent leur pratique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondements-des-mathematiques/#i_31091

NORMÉES ALGÈBRES

  • Écrit par 
  • Jean-Luc SAUVAGEOT, 
  • René SPECTOR
  •  • 4 734 mots

Dans le chapitre « Algèbres de von Neumann »  : […] Une algèbre de von Neumann est une sous-algèbre involutive de l'algèbre L(H) des opérateurs bornés d'un espace de Hilbert H (cf. ci-dessus l'exemple 2′) qui vérifie l'une des trois propriétés équivalentes suivantes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algebres-normees/#i_31091

ORDINATEURS

  • Écrit par 
  • Danièle DROMARD, 
  • François PÊCHEUX
  •  • 13 240 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les améliorations de l'architecture de von Neumann »  : […] Dans le modèle de von Neumann, les performances de la mémoire conditionnent les performances du système tout entier, puisque toutes les informations transitent par elle. Les techniques décrites ci-après ont donc été développées pour améliorer les performances de la mémoire et pour introduire un parallélisme plus ou moins important dans l'exécution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordinateurs/#i_31091

PREMIERS ORDINATEURS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 1 106 mots

1946 Le mathématicien américain John von Neumann, avec A. Burks et H. Goldstine, publie un rapport, Preliminary Discussion on the Logical Design of an Electronic Computing Instrument, qui définit l'architecture des futurs calculateurs à programme enregistré, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiers-ordinateurs-reperes-chronologiques/#i_31091

STRATÉGIE ET TACTIQUE

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 3 632 mots

Dans le chapitre « Le vocabulaire mathématique »  : […] l'idée de la mathématisation des problèmes stratégiques est claire dès le début du xviiie siècle, le concept mathématique de stratégie n'est apparu nettement que dans les notes de Borel (1923) et n'a été formulé exactement et dans sa généralité que par John von Neumann, dans un article paru en 1928 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strategie-et-tactique/#i_31091

Pour citer l’article

Jean-Luc VERLEY, « NEUMANN JOHN VON - (1903-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-von-neumann/