WILSON JOHN TUZO (1908-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Géologue et géophysicien canadien, né le 24 octobre 1908 à Ottawa, mort le 15 avril 1993 à Toronto.

Fils d'un ingénieur écossais immigré, John Tuzo Wilson obtient en 1930 sa licence à l'université de Toronto, devenant le premier diplômé en géophysique d'une université canadienne. Il étudie alors au Saint-John's College à Cambridge, où il décroche une nouvelle licence en 1932, puis à l'université de Princeton, où il obtient son doctorat en 1936. Il poursuit ses études à Cambridge, où il obtient une maîtrise en 1940 puis un second doctorat en 1958. Wilson travaille à la commission géologique du Canada de 1936 à 1939. Il sert ensuite dans le Corps royal du génie canadien durant la Seconde Guerre mondiale, gravissant les échelons jusqu'au grade de colonel. En 1946, il devient professeur de géophysique à l'université de Toronto, où il reste jusqu'en 1974. Il est alors nommé directeur général du Centre des sciences de l'Ontario. Recteur de l'université de York de 1983 à 1986, Wilson préside également la Société royale du Canada (académie canadienne des sciences, des arts et des lettres) de 1972 à 1973 et l'union géophysique américaine de 1980 à 1982. Parmi ses principaux ouvrages, citons One Chinese Moon (1959), IGY : Year of the New Moons (1961), A Revolution in Earth Science (1967) et Continents Adrift and Continents Aground (1977).

Au début des années 1960, Wilson devient le principal défenseur de la théorie de la dérive des continents à une époque où les scientifiques considèrent majoritairement qu'ils sont fixes et immuables. Dans l'article « A New Class of Faults and Their Bearing on Continental Drift » (1965), Wilson introduit le concept de faille transformante : les immenses fractures qui découpent les dorsales permettent en réalité à deux positions de plancher océanique de coulisser l'une contre l'autre, et ce sur des distances pouvant atteindre mille kilomètres. Par ailleurs, Wilson analyse soigneusement les données magnétiques acquises sur la dorsale de Juan de Fuca, dans le Pacifique. Avec Frederick J Vine, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  WILSON JOHN TUZO (1908-1993)  » est également traité dans :

POINTS CHAUDS, géophysique

  • Écrit par 
  • Cinzia FARNETANI
  •  • 2 444 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Tectonique des plaques, points chauds et panaches mantelliques »  : […] La théorie de la tectonique des plaques permet d'expliquer la distribution de la plupart des 540 volcans actifs sur la Terre : le volcanisme se concentre aux marges des plaques lithosphériques. Aux dorsales océaniques, là où les plaques divergent à des vitesses de 2 à 8 centimètres par an, la remontée du manteau solide induit la fusion partielle par décompression adiabatique. Que signifie « décom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/points-chauds-geophysique/#i_20503

TECTONIQUE DES PLAQUES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 7 545 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'expansion océanique »  : […] L'hypothèse de l'expansion océanique a été émise par Harry H. Hess (1960-1962) à partir, d'une part, de la forme des rides médio-océaniques avec leur rift médian d'aspect extensif, d'autre part, de l'existence de plans sismiques, découverts avant la Seconde Guerre mondiale par le géophysicien japonais Kiyoo Wadati, puis redécouverts plus tard par le sismologue américain Hugo Benioff, dont ils por […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tectonique-des-plaques/#i_20503

Pour citer l’article

« WILSON JOHN TUZO - (1908-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-tuzo-wilson/