MAYNARD SMITH JOHN (1920-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De l’ingénierie aéronautique à l’évolution

Rebuté par l’atmosphère snob du collège d’Eton, et marqué dès cette époque par l’ouvrage du généticien britannique John Burdon Sanderson Haldane, Possible Worlds (1930), John Maynard Smith, né le 6 janvier 1920 à Londres, rejoint le Parti communiste à l’issue de ses études secondaires. Cela ne l’empêche pas de se porter volontaire en 1939 dans l’armée britannique, laquelle néanmoins l’écartera à cause de sa vision déficiente. Après des études d’ingénieur à Cambridge, il travaille, de 1942 à 1947, pour une petite compagnie de construction aéronautique. Puis, lassé des avions, qu’il trouve « bruyants et démodés », il acquiert une formation en zoologie au London College, où il fut l’élève d’Haldane et de Peter Medawar. Ces formations, mêlant les mathématiques, le raisonnement d’ingénieur, un fort engagement politique, un darwinisme radical, mais aussi un intérêt sans bornes pour le terrain et pour la diversité biologique, sont caractéristiques d’un biologiste théoricien qui n’a eu de cesse que d’explorer et résoudre de grandes énigmes biologiques à la lumière de l’évolution.

En 1956, Maynard Smith quitte le Parti communiste comme bien d’autres, à la suite de la répression de la révolution hongroise par l’armée soviétique. Ayant commencé sa carrière d’universitaire au London College en 1952, il rejoint en 1962 la toute nouvelle université du Sussex, où il y restera jusqu’à la fin de ses jours. On a souvent évoqué son nom pour le prix Nobel de physiologie ou médecine. Il a cependant reçu la médaille Darwin de la Société royale de Londres (1986), la médaille Darwin-Wallace de la Société linnéenne de Londres (2008), et – avec Ernst Mayr et George Williams, deux autres évolutionnistes majeurs du xxe siècle – le prix Crafoord décerné par l’Académie royale des sciences de Suède.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  MAYNARD SMITH JOHN (1920-2004)  » est également traité dans :

POPULATIONS ANIMALES (DYNAMIQUE DES)

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT, 
  • Jean-Dominique LEBRETON
  •  • 12 014 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'approche comparative et les modèles d'optimisation »  : […] La prodigieuse diversité des cycles de vie des espèces animales et végétales, et donc des solutions évolutives trouvées aux compromis discutés ci-dessus, a poussé divers auteurs à distinguer quelques grands types de stratégies biodémographiques. L'initiative la plus marquante a été celle de l'écologiste et évolutionniste américain Robert MacArthur en 1962. Partant de l'hypothèse que le modèle log […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-dynamique-des-populations/#i_55679

Pour citer l’article

Jean GAYON, « MAYNARD SMITH JOHN - (1920-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-maynard-smith/