CONWAY JOHN HORTON (1937-2020)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chercheur profond dont les succès concernent de nombreux domaines mathématiques, le Britannique John Horton Conway était aussi un orateur et un vulgarisateur brillant dont les exposés ont captivé de larges publics. Amateur assidu de jeux tels que le backgammon ou le jeu de go, il est notamment connu pour ses travaux en théorie mathématique des jeux, et en particulier son invention de l’algorithme connu sous le nom de « jeu de la vie », dont l’extraordinaire succès a popularisé le domaine des « automates cellulaires » bien au-delà de la sphère des mathématiciens professionnels.

John Horton Conway

Photographie : John Horton Conway

Photographie

Mathématicien éclectique comme le disaient ses collègues, John Horton Conway est photographié ici en 2009 dans son bureau de l'université de Princeton devant la représentation d'une structure géométrique complexe. La topologie est un des nombreux domaines des mathématiques qu'il a... 

Crédits : Denise Applewhite/ Princeton University, Office of Communications

Afficher

Né le 26 décembre 1937 à Liverpool (Royaume-Uni), Conway est le fils d’un chimiste, technicien de laboratoire. Élève exceptionnellement doué, il développe très tôt le goût des mathématiques. Après des études secondaires brillantes, il entre au Gonville and Caius College de l’université de Cambridge et y obtient son diplôme de bachelor en 1959. Ses travaux de thèse, sous la direction de Harold Davenport (1907-1969), concernent la théorie des nombres. En démontrant que tout entier – sauf quelques-uns assez petits – peut s’écrire comme la somme d’au plus 37 nombres entiers élevés à la puissance cinquième, il résout un cas particulier posé en 1770 par Edward Waring (1736-1798) selon lequel « chaque entier est un cube, ou la somme de deux, trois, …, neuf cubes, que chaque entier est un carré ou la somme de deux, trois, …, dix-neuf carrés, et ainsi de suite ». C’est durant ces années de doctorant que Conway se passionne pour le backgammon, ce jeu originaire du Moyen-Orient, dont la maîtrise nécessite l’utilisation raisonnée de pronostics nourris par le calcul des probabilités. Il s’y adonne pendant des heures dans les salles communes de l’université. Après avoir soutenu sa thèse en 1964, il devient lecturer en mathématiques pures à Cambridge.

Conway s’intéresse alors à la [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : directeur de recherche émérite au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Autres références

«  CONWAY JOHN HORTON (1937-2020)  » est également traité dans :

AUTOMATES CELLULAIRES

  • Écrit par 
  • Philippe COLLARD
  •  • 2 328 mots

Dans le chapitre « Qu'est-ce qu'un automate cellulaire ? »  : […] Il est de coutume d'attribuer la paternité des automates cellulaires aux mathématiciens John von Neumann et Stanislas Ulam qui ont introduit et étudié ces automates dans les années 1940. La motivation d'Ulam était de générer dynamiquement des constructions graphiques en utilisant des règles d'évolution simples. Neumann, pour sa part, avait pour ambition de réaliser des systèmes dynamiques simple […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « CONWAY JOHN HORTON - (1937-2020) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/john-horton-conway/