CASSAVETES JOHN (1929-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au plus près de l'humain

On a pu interpréter, dans l'esprit des années 1970, le couple et la famille selon Cassavetes comme le récit d'une profonde déroute, même si une lueur d'espoir se profile généralement à l'horizon. À sa manière, le cinéaste met à mal le mythe de Tristan et Iseult, et son désir d'absolu qui veut que chacun finisse par rencontrer l'être unique. D'un autre côté, le clan et la famille abritent quelque chose de rassurant, mais impliquent aussi des conflits permanents. D'où le passage constant de la générosité à l'agressivité morale et surtout physique.

Au cœur de ces groupes, l'enfant : dans Un enfant attend, Jean Hansen, interprétée par Judy Garland, prend ainsi en charge un enfant attardé, abandonné par ses parents. Après l'échec cuisant d'un de ses films les plus personnels, Opening Night, Cassavetes se trouve contraint de réaliser, pour se renflouer, un scénario à la limite du mélodrame lacrymal.

Si l'on admet que le cinéma de Cassavetes s'appuie d'abord sur l'émotion, ses personnages ne sont pas simplement hypersensibles, comme dans les mélodrames classiques de John Stahl ou de Douglas Sirk. Ils en font toujours trop dans l'amour comme dans le rejet, et se montrent sans cesse au bord de l'hystérie, voire de la folie. Leur vie ressemble à une fuite en avant en forme de suicide : si le bonheur n'est pas réalisable dans ce monde, la tentation est celle de la disparition, au risque de transformer l'affliction de ceux que l'on aime en un authentique supplice.

La mise en scène de Cassavetes cristallise cette démarche. Violence, où l'alcool joue souvent un grand rôle, rapidité des mouvements, chocs des corps que la caméra ne cesse de poursuivre dans leurs derniers retranchements, sans pudeur, et sans se détourner de la seule réalité digne d'être vécue : comme Maurice Pialat, Cassavetes appuie là où ça fait mal. Mais la douleur est aussi la preuve que l'on est réellement vivant. Cette destruction de soi-même et des autres n'est pas un choix, mais le résutat d'un fl [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification

Autres références

«  CASSAVETES JOHN (1929-1989)  » est également traité dans :

FACES, film de John Cassavetes

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 1 004 mots

Lorsque sort Faces, John Cassavetes (1929-1989) est plus connu en tant qu'acteur que comme cinéaste. La série télévisée « Johnny Staccato » (1959-1960), ses rôles de méchant dans À bout portant (The Killers, 1964, de Donald Siegel) et Les […] Lire la suite

BERNSTEIN ELMER (1922-2004)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 847 mots

Il est l'auteur d'une des plus célèbres musiques de film, celle des Sept Mercenaires . Mais le compositeur et chef d'orchestre américain Elmer Bernstein est aussi – aux côtés de ses compatriotes Alex North et Bernard Herrmann – un des protagonistes du renouveau du langage musical cinématographique qui s'opère dans les années 1950 : jusqu'à cette époque, en effet, les compositeurs d'Hollywood, qui […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Le théâtre et le cinéma

  • Écrit par 
  • Geneviève FABRE, 
  • Liliane KERJAN, 
  • Joël MAGNY
  •  • 9 417 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un cinéma indépendant contre Hollywood ? »  : […] Dans les années 1960, l'espoir mis dans les expériences marginales de l'underground (les frères Mekas, Andy Warhol, Paul Morissey, Kenneth Anger, Stan Brakhage), comme dans le documentaire inspiré du cinéma-vérité (Richard Leacock, Frederic Wiseman) ou militant (Emile De Antonio, Barbara Kopple), ne s'est pas vraiment concrétisé, sinon par l'émergence d'un cinéma noir dont Spike Lee est le repré […] Lire la suite

FINANCEMENT PARTICIPATIF ou CROWDFUNDING

  • Écrit par 
  • Jean-Charles DUFEU
  •  • 3 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le crowdfunding avant le crowdfunding »  : […] L’une des premières opérations de financement participatif connues remonte à 1713, lorsque le poète anglais Alexander Pope lance une souscription publique pour traduire L ’ Iliade en anglais. Quelques décennies plus tard, Wolfgang Amadeus Mozart s’approprie le procédé et, dans le but de venir jouer ses nouvelles œuvres à Vienne, propose au public de le soutenir financièrement. Au xix e  siècle, l […] Lire la suite

GAZZARA BEN (1930-2012)

  • Écrit par 
  • Karen SPARKS
  •  • 344 mots
  •  • 1 média

L’ acteur américain Ben Gazzara se distinguait par sa voix râpeuse ainsi que sa présence troublante sur la scène comme à l’écran. Pendant sa carrière, longue de plus de soixante ans, il se produisit à Broadway, créant le rôle de Brick dans Cat on a Hot Tin Roof ( La Chatte sur un toit brûlant ) de Tennessee Williams en 1955, à la télévision dans la série Run for Your Life (1965-1968, Match contr […] Lire la suite

ROSEMARY'S BABY, film de Roman Polanski

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 868 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mater dolorosa »  : […] Rosemary's Baby , avec le recul des années, c'est d'abord l'architecture et les passants de Manhattan, la pierre sombre du Dakota Building où furent tournés les extérieurs, et l'omniprésente cacophonie de la circulation. C'est aussi la jeunesse de Mia Farrow et l'énergie de John Cassavetes. Échappée de l'onctueuse série télévisée Peyton Place , la première multiplie les coiffures et les robes à la […] Lire la suite

ROWLANDS GENA (1930- )

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 661 mots

Virginia Cathryn Rowlands est née le 19 juin 1930, à Cambria, dans le Wisconsin, aux États-Unis. Admiratrice de Bette Davis, à laquelle elle sera finalement opposée dans Strangers : The Story of a Mother and Daughter , un téléfilm de Milton Katselas (1979), elle s'installe en 1950, après des études à l'université du Wisconsin, à New York où elle suit les cours de l'American Academy of Dramatic Art […] Lire la suite

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « CASSAVETES JOHN - (1929-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/john-cassavetes/