JOHANN JOACHIM WINCKELMANN. ENQUÊTE SUR LA GENÈSE DE L'HISTOIRE DE L'ART (É. Décultot)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'histoire de l'art, écrit-on souvent, commencerait avec Johann Joachim Winckelmann (1717-1768) assignant pour la première fois aux œuvres de l'art antique une véritable histoire, c'est-à-dire des styles, des cycles et des territoires. Cette formation de ce que l'on décrit communément comme un nouveau paradigme, une rupture épistémologique profonde, on la trouve en tout premier lieu dans les ouvrages essentiels du savant allemand, en 1755 dans les Réflexions sur l'imitation des œuvres grecques, puis en 1767 dans l'Histoire de l'art dans l'Antiquité. Et elle se consolidera dans le jeu des premières traductions et des lectures par ses contemporains. Ainsi la première réception assurée par Herder notamment, ou encore les interprétations des révolutionnaires français achèveront de faire de son œuvre un seuil historiographique. Mais en mythifiant son auteur et son discours, la postérité de Winckelmann aura sans doute contribué à effacer pudiquement, sinon à refouler, les traces d'un immense « travail ».

C'est précisément dans le gigantesque atelier que forment, en amont des livres, les manuscrits de Winckelmann que l'ouvrage d'Élisabeth Décultot, Johann Joachim Winckelmann. Enquête sur la genèse de l'histoire de l'art (P.U.F., Paris, 2000), trouve son point de départ. Suivant une pratique érudite assez ancienne, Winckelmann constitua au long de sa vie une vaste « bibliothèque » privée, portable et manuscrite, à travers un nombre considérable de notes relevant par écrit des passages entiers de ses lectures. Au total, ces cahiers d'extraits (excerpta) représentent quelque 7 500 pages d'une écriture serrée, conservées pour l'essentiel à la Bibliothèque nationale à Paris, curieusement délaissées par les spécialistes. Pourtant, l'entrée en écriture de Winckelmann et sa formation intellectuelle se firent dans l'entre-deux de la lecture et de la copie, dès l'époque de Halle où il étudie de 1738 à 1740, et surtout à Nöthnitz où il est bibliothécaire, de 1748 à 1754, chez son protec [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : ancien pensionnaire à l'Institut national d'histoire de l'art, chargé de cours à l'École du Louvre

Classification

Pour citer l’article

François-René MARTIN, « JOHANN JOACHIM WINCKELMANN. ENQUÊTE SUR LA GENÈSE DE L'HISTOIRE DE L'ART (É. Décultot) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-joachim-winckelmann-enquete-sur-la-genese-de-l-histoire-de-l-art/