JIROFT, Iran

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les fouilles d'une civilisation urbaine

C'est en 2002 que commencèrent des fouilles scientifiques, sous la direction de Youssef Madjidzadeh, qui sut s'entourer d'une équipe internationale, où collaborent notamment des archéologues américains, français et italiens. Au-delà de ses préventions envers les vestiges pré-islamiques, la République iranienne était consciente des enjeux nationaux, mais aussi touristiques, que ne manqueraient pas de susciter une telle entreprise. Délaissant les nécropoles, les fouilles se concentrèrent sur les vestiges architecturaux du site de Konar Sandal, près de Jiroft, qui présentait tous les caractères d'une véritable ville. Celle-ci semble s'être étendue sur au moins une centaine d'hectares. Deux vastes buttes marquaient les vestiges d'une citadelle, d'une part, et d'une vaste plate-forme cérémonielle, de l'autre, cette dernière étant considérée par les fouilleurs comme l'ancêtre des « tours à étages », les ziggourats mésopotamiennes. Cette ville n'était pas seule, puisque le long du bassin de l'Halil plus d'une centaine de sites ont été depuis lors repérés.

La région du Kerman et sa périphérie n'étaient pas inconnues des archéologues. Diverses fouilles, conduites notamment sur les sites de Tepe Yahya ou Shahdad, ou un peu plus à l'est à Shar i Sokhta dans le Baluchistant iranien, avaient révélé depuis plusieurs décennies un âge du bronze florissant au IIIe millénaire. Mais Jiroft marque indubitablement un changement d'échelle. Les fouilles et les prospections électromagnétiques ont révélé de vastes bâtiments ainsi qu'un ensemble urbanistique. Certaines façades étaient rehaussées de statues peintes en brique crue. Jiroft devient comparable, à la même époque, aux premières grandes cités d'Égypte et de Mésopotamie. La découverte de trois tablettes d'argile couvertes d'une écriture inconnue, et datées entre 2600 et 2400 avant J.-C., renforce ce statut étatique et urbain. La civilisation de Jiroft (ou de l'Halil Rud) cesse d'apparaître comme une périphérie lointaine de la Mésopotamie pour s'intégrer dans un vaste réseau urbain qui s'étend a [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et à l'Institut universitaire de France

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul DEMOULE, « JIROFT, Iran », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jiroft-iran/