JEUX OLYMPIQUESLes Jeux et la télévision

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire d'une relation incontournable

Si les jeux Olympiques de Rome marquent le timide début de la retransmission télévisée à grande échelle des Jeux, ils ne coïncident pas avec l'arrivée de la télévision dans les enceintes olympiques. La télévision est en effet présente dès 1936, aux Jeux de Berlin : dans leur gigantesque entreprise de détournement des Jeux à des fins de propagande, les nazis utilisent tous les moyens à leur disposition pour glorifier leur régime nauséabond ; la télévision naissante est l'un de ces moyens. Grâce à la mise au point par Telefunken d'une caméra iconoscope, les épreuves sont retransmises par la télévision dans vingt-huit salons de réception : chaque jour, les compétitions sont diffusées en direct durant 8 heures ; cent soixante-deux mille deux cent vingt-huit privilégiés suivent ainsi les Jeux grâce à la télévision. En 1948, les Jeux de Londres sont diffusés par la télévision dans la capitale britannique et ses alentours : cinq cent mille téléspectateurs peuvent profiter de 64 heures d'émissions consacrées aux Jeux. Par ailleurs, on parle pour la première fois de droits de retransmission : la B.B.C. verse, certes à contrecœur, 3 000 livres pour diffuser les compétitions. La télévision s'invite réellement aux Jeux en 1956 à Cortina d'Ampezzo : la R.A.I. déploie d'importants moyens pour retransmettre les compétitions des jeux Olympiques d'hiver, la plupart en différé, dans vingt-deux pays. En retour, le comité d'organisation lui verse un dédommagement. Le mariage entre télévision et olympisme est ainsi consommé et, dès 1958, le C.I.O. inscrit cette nouvelle donnée dans la Charte olympique, à l'article 49 : « Les droits devront être vendus par le comité d'organisation, avec l'accord du C.I.O., et les revenus seront répartis conformément à ses instructions. »

Les Jeux de Rome sont donc les premiers retransmis à grande échelle, par l'Eurovision. En 1964, les Jeux de Tōkyō sont diffusés en Mondovision, grâce au satellite Syncom-3, aux États-Unis et dans vingt-trois pays d'Europe ; par ailleurs, les téléspectateurs bénéficient d'images film [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages





Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

15-26 janvier 1988 • Corée du Sud - Corée du Nord • Tension entre Séoul et Pyongyang après la destruction d'un Boeing sud-coréen

du président nord-coréen, afin de déstabiliser la Corée du Sud à la veille des jeux Olympiques. Le gouvernement nord-coréen dément toute implication dans l'attentat et menace Séoul de « représailles ». Le 20, Washington annonce que la Corée du Nord va être mise sur la liste des pays soutenant le terrorisme tandis que, le 21, Pyongyang met Séoul en garde contre un nouveau risque de guerre. Le 26, Tōkyō décide à son tour de prendre des sanctions.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « JEUX OLYMPIQUES - Les Jeux et la télévision », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-les-jeux-et-la-television/