JEUX OLYMPIQUESLes Jeux et la télévision

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Jeux d'été de Rome, en 1960, sont marqués par une innovation majeure pour le mouvement olympique : les compétitions sont retransmises en direct à la télévision par l'Eurovision dans dix-huit pays d'Europe (93 heures de programmes), cette diffusion étant assortie de droits de retransmission. La diffusion télévisée des jeux Olympiques va progressivement devenir un élément indissociable de l'événement sportif lui-même, qui ne pourrait sans doute plus exister sans la télévision : désormais, ces droits colossaux fournissent au mouvement olympique la moitié de ses revenus et couvrent une partie du financement des Jeux ; en retour, les télévisions peuvent vendre des écrans publicitaires à des prix exorbitants aux annonceurs, lesquels ne rechignent pas à verser ces sommes car les téléspectateurs se mobilisent en masse devant les postes récepteurs pour suivre en direct les compétitions. Ce partenariat, qui confère aux Jeux une exceptionnelle visibilité, ne va pas sans poser problème. Sans cette « visibilité olympique », le commando terroriste palestinien qui assassinat onze Israéliens à Munich en 1972 aurait-il commis cet attentat ? De manière plus légère, que penser du diktat imposé par la chaîne N.B.C., qui exigea que les finales des compétitions de natation des Jeux de Pékin en 2008 aient lieu le matin, au risque de modifier totalement les repères des nageurs, pour qu'elle soit en mesure de proposer aux Américains les exploits de Michael Phelps en prime time ?

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « JEUX OLYMPIQUES - Les Jeux et la télévision », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-les-jeux-et-la-television/