JEUX OLYMPIQUESLe relais de la flamme olympique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le rituel antique

La création du relais olympique fait donc référence à l'Antiquité grecque. Pourtant, si des « courses aux flambeaux » (lampadédromies) étaient organisées à Athènes, en l'honneur de Prométhée notamment, jamais une course aux flambeaux n'eut lieu dans le cadre des jeux Olympiques ou d'autres jeux Panhelléniques (jeux Pythiques, Néméens, Isthmiques). Néanmoins, des messagers parcouraient la Grèce pour annoncer à toutes les cités les dates des compétitions, inviter les citoyens à rejoindre Olympie et proclamer la trêve sacrée (Ekecheiria). Par ailleurs, une flamme brûlait dans le sanctuaire olympique, sur l'autel de la déesse Hestia ; cette flamme, obtenue par la chaleur des rayons solaires, servait à allumer les autres feux du sanctuaire, notamment devant les autels de Zeus et d'Héra.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « JEUX OLYMPIQUES - Le relais de la flamme olympique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-le-relais-de-la-flamme-olympique/