JEUX OLYMPIQUESL'élection des villes olympiques

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le cas exemplaire de Rio de Janeiro 2016

Sept villes se sont portées candidates à l'organisation des Jeux d'été de 2016 : Bakou (Azerbaïdjan), Chicago (États-Unis), Doha (Qatar), Madrid (Espagne), Prague (République tchèque), Rio de Janeiro (Brésil), T̄okȳo (Japon). Les cités de Fukuoka (Japon), Houston, Los Angeles, Philadelphie et San Diego (États-Unis), qui avaient manifesté leur intention, furent recalées par leurs C.N.O. respectifs, en vertu de la règle qui veut que chaque pays n'est autorisé à présenter qu'une candidature. Le 4 juin 2008, suivant le rapport du comité de travail ad hoc, la commission exécutive du C.I.O. recale Bakou et Prague, qui « n'ont pas à l'heure actuelle la capacité requise pour accueillir les jeux Olympiques de 2016 » ; le C.I.O. rejette aussi la candidature de Doha, car les dates proposées pour organiser les Jeux (du 14 au 30 octobre), liées aux conditions météorologiques qui règnent au Qatar, se situent en dehors de la période prédéfinie par le C.I.O. pour la tenue des Jeux, laquelle s'étend du 15 juillet au 31 août.

Le 2 septembre 2009, le rapport de la commission d'évaluation est rendu public ; le 2 octobre, le C.I.O., réuni à Copenhague pour sa cent vingt et unième session, choisit, par soixante-six voix contre trente-deux pour Madrid au troisième tour de scrutin, Rio de Janeiro pour organiser les Jeux d'été de 2016.

Cette élection revêt un caractère exemplaire, pour plusieurs raisons. La victoire carioca constitue tout d'abord un succès pour le C.I.O. lui-même, qui prouve à cette occasion que les pratiques de ses membres en ce domaine évoluent réellement dans le bon sens. On se souvient en effet que plusieurs désignations récentes de sites choisis pour accueillir les Jeux d'été avaient été dictées par les pressions économique (Atlanta), politique (Pékin) ou par un lobbying actif (Londres). Or McDonald's avait laissé planer un doute quant au renouvellement de son partenariat avec le C.I.O. si Chicago n'emportait pas la mise, et les principaux partenaires financiers des Jeux, aussi bien pour ce qui est du marketing que de la diffusi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « JEUX OLYMPIQUES - L'élection des villes olympiques », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-l-election-des-villes-olympiques/