JEUX OLYMPIQUES, Grèce antique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Vestiges d'Olympie

Vestiges d'Olympie
Crédits : P. Karapanagiotis/ Shutterstock

photographie

Course de chars, vase grec

Course de chars, vase grec
Crédits : Kamira/ Shutterstock

photographie

lanceurs de javelot à la palestre

lanceurs de javelot à la palestre
Crédits : Museo Nazionale Taranto/ Dagli Orti/ The Art Archive/ Picture Desk

photographie

Statue de Zeus à Olympie, gravure

Statue de Zeus à Olympie, gravure
Crédits : Voyage aux Sept merveilles du monde, Augé de Lassus, 1880

photographie

Tous les médias


De la mythologie à l'histoire

Concernant la naissance des jeux Olympiques, la mythologie propose plusieurs scénarios, dont l'un est le plus communément admis et attribue leur création au héros Pélops. Tantale, roi de Lydie et père de Pélops, sert son fils en guise de mets aux dieux de l'Olympe pour éprouver leur clairvoyance. À l'exception de Déméter, qui mange son épaule, aucun des dieux ne s'y trompe : ils redonnent vie à Pélops, le dotent d'un physique encore plus beau qu'auparavant et condamnent Tantale au châtiment éternel. Dans le même temps, Œnomaos, roi de Pisa, protégé d'Arès, apprend d'un oracle qu'il périra de la main de celui qui épousera sa fille, Hippodamie, dont les soupirants sont nombreux tant elle est belle. Œnomaos élabore un stratagème pour les éconduire : le prétendant doit l'affronter dans une course de chars. Si Œnomaos l'emporte, le prétendant est mis à mort ; si le prétendant s'impose, il épouse Hippodamie. Œnomaos possède les chevaux les plus puissants, et il n'a aucun mal à battre les prétendants ou à les faire fuir. Mais Pélops tombe fou d'amour pour Hippodamie, qui partage son tendre sentiment. Pélops fait appel à Poséidon, dieu de la mer dont il fut l'éromène : le dieu lui offre des chevaux ailés. De son côté, Hippodamie promet à son cocher Myrtilos de se donner à lui si celui-ci trouve un moyen d'endommager le char d'Œnomaos. Myrtilos sabote le moyeu des roues du char du roi, qui, empêtré dans les rênes peu après le départ de la course, meurt traîné par ses chevaux. Pélops peut épouser Hippodamie, alors que Myrtilos, loin de recevoir les faveurs de la belle, est jeté à la mer par Pélops. Afin de célébrer sa victoire ou pour expier le crime d'Hippodamie, Pélops instaure les jeux Olympiques.

Une autre tradition (Pindare, Olympiques) attribue non la création mais la restauration des Jeux à Héraclès : le héros-dieu réinstaure les jeux Olympiques a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  JEUX OLYMPIQUES, Grèce antique  » est également traité dans :

PREMIERS JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 196 mots

Les modernes appellent jeux Olympiques les concours sportifs qui se déroulaient tous les quatre ans en l'honneur de Zeus dans son sanctuaire d'Olympie. Fondé selon la légende par Héraclès, ce concours ne consista d'abord qu'en une course d'un stade (192 m), mais les épreuves ne cessèrent de se diversifier et l'on di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiers-jeux-olympiques/#i_87534

ATHÉNA

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 727 mots
  •  • 2 médias

Le mythe de la naissance d'Athéna fait partie du récit de la conquête de la souveraineté par Zeus : après avoir épousé en premières noces la déesse Métis, maître en toutes sagesses et en tous savoirs, le fils de Kronos l'engloutit afin de posséder en lui toute l'intelligence du monde. Mais l'épouse avalée était grosse d'une fille recouverte d'armes éclatantes, qui jaillit de la tête de Zeus, sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athena/#i_87534

CALENDRIERS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul PARISOT
  •  • 9 872 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Calendriers grecs »  : […] Les Grecs ont fait usage de nombreux calendriers pour aboutir à une solution presque parfaite qui, semble-t-il, ne fut jamais mise en application. Pendant plusieurs siècles, des calendriers populaires appelés parapegmes associaient les travaux des champs à la visibilité des constellations. Le jour commence au coucher du Soleil. La division du jour et de la nuit en 12 heures […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calendriers/#i_87534

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les formes cultuelles »  : […] La première moitié du millénaire voit le développement de formes cultuelles qui resteront caractéristiques de l'hellénisme : mystères, concours athlétiques ou hippiques, oracles, drames. Souvent héritées du passé, elles ne sont pas toujours adaptées aux structures nouvelles, notamment à la polis  : ainsi les mystères conduisent à un salut personnel ; Delphes et Olympie sont p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_87534

JEUX OLYMPIQUES - Les concours d'art et littérature

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 763 mots
  •  • 2 médias

Dix ans après la première édition des jeux Olympiques de l'époque moderne, Pierre de Coubertin désire étoffer le programme non du point de vue sportif, mais en ajoutant un volet culturel. Une nouvelle fois, sa démarche fait référence à l'Antiquité grecque : pourtant, aux jeux Olympiques, les concours d'art ne constituèrent jamais un élément essentiel du programme, et l'attribution de récompenses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-les-concours-d-art-et-litterature/#i_87534

OLYMPIE

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 1 544 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les compétitions »  : […] Les jeux Olympiques avaient lieu tous les quatre ans, en plein été. Ils étaient patronnés par les Éléens qui désignaient à cette fin un collège de dix magistrats, les hellanodices ou juges des Grecs, à la fois organisateurs et arbitres. Leur ouverture était annoncée par des ambassadeurs éléens qui se rendaient de ville en ville, partout reçus avec les plus grands honneurs. Ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olympie/#i_87534

OLYMPIQUES, Pindare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 833 mots

Les Olympiques font partie des Épinicies de Pindare (518/517-446 av. J.-C.), ensemble d'odes destinées à célébrer les vainqueurs des compétitions athlétiques. La grande majorité de l'œuvre du poète grec, né à Thèbes, nous est inconnue ; ne nous sont parvenus que quatre livres des Épinicies , composés de quatorze […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olympiques/#i_87534

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Une civilisation de la parole politique

  • Écrit par 
  • Pierre VIDAL-NAQUET
  •  • 10 172 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'époque archaïque »  : […] Deux mots peuvent caractériser la civilisation de la Grèce archaïque : nomos , traduit imparfaitement par « loi », et agôn , le combat, la rivalité, le procès ; ces deux concepts étant solidaires, la « loi », et notamment la législation écrite qui fait son apparition au vii e  siècle (Zaleucos à Locres, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-une-civilisation-de-la-parole-politique/#i_87534

PÉLOPS

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 168 mots

Fils de Tantale et d'Euryanassa, Pélops est originaire d'Asie Mineure (Phrygie ou Lydie), d'où il émigre en Grèce. Dans sa jeunesse, son père l'avait servi, en guise de mets, aux dieux de l'Olympe, pour éprouver leur clairvoyance. Mais aucun ne s'y était trompé, à l'exception de Déméter (ou d'Arès) qui lui avait mangé l'épaule : d'où celle d'ivoire qui la remplaça lorsque Pélops fut ressuscité. Ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelops/#i_87534

PENTATHLON MODERNE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 454 mots

Compétition sportive associant cinq disciplines (tir, escrime, natation, équitation, course à pied). Lors des jeux Olympiques de la Grèce antique, le pentathlon (ou pentathle ), inscrit au programme en 708 avant J.-C., était une compétition très prisée. Les concurrents disputaient cinq épreuves : la course du stade (192,27 m), le saut en longueur, le lancer du disque, le lanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pentathlon-moderne/#i_87534

SPORT (Histoire et société) - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PARIENTÉ
  •  • 12 536 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Jeux Panhelléniques et formation du citoyen »  : […] C'est au viii e  siècle avant J.-C. que tout commence. La peste a ravagé le Péloponnèse : le roi d'Élide, Iphitos, a dû se résoudre à consulter la Pythie, à Delphes, pour lui demander comment débarrasser son pays de la calamité qui l'accable. La Pythie lui répond que les dieux interviendront s'il rétablit les jeux Olympiques, ce qui laisse donc su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-histoire-et-societe-histoire/#i_87534

SPORT (Disciplines) - L'athlétisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 647 mots
  •  • 31 médias

Dans le chapitre « L'Antiquité »  : […] Des bas-reliefs égyptiens datés de 3500 avant J.-C. montrent des scènes de courses ; le site de Cnossos a révélé que le sport était pratiqué en Crète dès le xv e  siècle avant J.-C. ; mais le véritable acte de naissance de l'athlétisme se situe en 776 avant J.-C., à Olympie. Une seule épreuve au programme de ces premiers jeux Olympiques connus : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-disciplines-l-athletisme/#i_87534

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « JEUX OLYMPIQUES, Grèce antique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-grece-antique/