JEUX DE SOCIÉTÉ

ABALONE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 462 mots
  •  • 1 média

Abalone est un jeu de pions original inventé en 1987 et commercialisé l'année suivante par deux Français, Michel Lalet et Laurent Lévi, au terme d'un parcours exemplaire mais semé d'embûches. « Abalone » et non « l'abalone », car il s'agit d'une marque déposée dont le nom est à la fois celui d'un coquillage (une variété d'ormeau) et un composé de l'anglais alone (« seul ») et du préfixe privatif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abalone/#i_85714

BACKGAMMON

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 856 mots
  •  • 3 médias

Le backgammon est un jeu d'origine anglaise qui oppose deux joueurs de part et d'autre d'un tablier comportant vingt-quatre flèches ou cases. Chaque joueur, muni de quinze pions blancs ou noirs selon son camp, s'efforce de conduire ceux-ci de leur point de départ à l'opposé du tablier en respectant les valeurs affichées par deux dés qui déterminent la marche des pions. Le premier qui a amené tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/backgammon/#i_85714

BELOTE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 050 mots

La belote est aujourd'hui le jeu de cartes le plus populaire en France. C'est un jeu de levées avec atout pour les points, c'est-à-dire que certaines cartes – les figures, les as et les dix – ont des valeurs spécifiques, auxquelles s'ajoutent celles des combinaisons (séquences, carrés, « belote »). C'est ainsi que l'as vaut 11 points, le dix, 10 points, le roi, 4, la dame, 3, le valet, 2. On utili […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belote/#i_85714

BRIDGE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 970 mots
  •  • 1 média

Le bridge, ou plus exactement bridge contrat, peut être considéré comme le roi des jeux de cartes. Non parce qu'il serait réservé à une élite sociale ou parce qu'il serait le meilleur des jeux de cartes, mais parce qu'il est assurément le seul qui bénéficie d'une règle parfaitement codifiée et acceptée dans le monde entier. Ce statut lui vaut de rivaliser avec les échecs dans le domaine des sports […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bridge/#i_85714

CARTES À JOUER

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 2 547 mots

Dans le chapitre « En France »  : […] La littérature française, jusqu'à la fin du xiv e  siècle, ne propose aucun texte certain qui fasse quelque allusion aux cartes, alors que les règles de bien d'autres jeux sont déjà connues. En décembre 1254, un édit de Saint Louis interdit plusieurs sortes de jeux de hasard, mais les cartes ne sont pas nommées. Cette omission n'est pas moins remarquable dans la littérature religieuse que dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartes-a-jouer/#i_85714

CONTINGENCE

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 4 892 mots

Dans le chapitre « La contingence dans les sciences sociales »  : […] Il ne s'agit pas ici d'examiner le rôle que les grandes philosophies de l'histoire attribuent à l'idée de contingence, mais de considérer si, parmi les sciences sociales, il en est qui recourent à cette notion dans leurs descriptions concrètes ou leurs hypothèses explicatives. Si les sciences sociales, en effet, se dotent d'un concept de contingence, nous le trouverons soit dans la présentation ob […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contingence/#i_85714

DAMES JEU DE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 854 mots
  •  • 3 médias

Bien injustement considéré comme une version simplifiée des échecs, le jeu de dames représente en fait la forme classique et pure d'un jeu d'affrontement sur tablier orthonormé, où deux joueurs s'opposent en cherchant à capturer les pions de l'autre jusqu'à rendre impossible tout mouvement. Cette simplicité apparente recèle en fait des trésors de stratégie. Sur ce type de tablier, il existe pour l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-de-dames/#i_85714

DAMES CHINOISES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 682 mots
  •  • 1 média

Dans la famille des jeux de pions, les dames chinoises ont ceci de paradoxal que ce jeu n'est ni une variante des dames ni, autant que l'on sache, un jeu chinois. Son appellation est sans doute à porter au crédit d'un inventeur américain qui déposa, vers 1930, le nom Chinese Checkers pour un jeu qui était clairement une adaptation du halma, au point que les deux jeux sont souvent associés sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dames-chinoises/#i_85714

DOMINOS, jeu

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 638 mots

Les dominos européens sont de petites plaquettes de matière dure et blanche (os, ivoire, plastique, etc.) dont l'une des faces comporte deux compartiments parfois laissés vierges mais le plus souvent gravés de un à six ocelles (points de dés). Un jeu complet est formé de vingt-huit pièces, qui vont du double-blanc au double-six. La stratégie des dominos européens est assez simple et s'apparente à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominos-jeu/#i_85714

ÉCHECS JEU D'

  • Écrit par 
  • François LE LIONNAIS, 
  • Jean-Michel PÉCHINÉ
  • , Universalis
  •  • 9 245 mots
  •  • 36 médias

Au sein de la famille – vaste, variée et mal définie – des jeux, les échecs peuvent être rangés dans la catégorie des jeux de combinaisons à information complète. Un préjugé tenace, inspiré sans doute par le recueillement des joueurs, ne voit souvent en eux qu'une distraction convenant à des tempéraments paisibles, voire lymphatiques. L'expérience montre que les échecs constituent, au contraire, u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-d-echecs/#i_85714

GO JEU DE

  • Écrit par 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 3 514 mots
  •  • 5 médias

Le jeu de go est sans doute le seul jeu de duel et de réflexion qui, par sa complexité et la richesse de sa tradition, puisse être valablement comparé aux échecs. D'origine chinoise comme ce dernier jeu, il s'est surtout répandu au Japon, où encore aujourd'hui se trouvent les plus grands joueurs, qui sont des professionnels. Le go est l'un des plus anciens jeux connus. Plusieurs légendes chinoises […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-de-go/#i_85714

HASARD

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 6 801 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La théorie des jeux »  : […] Jusqu'ici, le hasard est apparu comme étroitement lié aux aléas extérieurs, qu'on peut ranger, schématiquement, en deux classes : l'incertitude relative aux événements naturels ou non intentionnels et l'incertitude qui résulte de l'impossibilité de prévoir la conduite d'autrui . Les jeux fournissent une illustration très simple de ces deux cas : dans une loterie, le résultat dépend du mouvement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hasard/#i_85714

JEU DE L'OIE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 974 mots

Jeu de parcours où l'on déplace des pions en fonction des résultats de deux dés, le jeu de l'oie constitue sans doute l'exemple le plus simple de sa catégorie. Dans sa forme « canonique », le jeu comprend 63 cases disposées en spirale enroulée vers l'intérieur et comportant un certain nombre d'« accidents ». Le but est d'arriver le premier à la dernière case. Le jeu de l'oie ne laisse aucune init […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-de-l-oie/#i_85714

JEUX DE CARTES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 3 125 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L'évolution de la pratique des jeux »  : […] Ce qui caractérise le mieux l'évolution des jeux de cartes, ce sont peut-être les changements typologiques. Il est intéressant, en effet, de se demander quel type de jeu affectionnent les joueurs à une époque donnée. Or, dans la mesure où l'on identifie correctement tous les jeux cités aux époques anciennes et compte tenu de sources nécessairement fragmentaires, il est curieux de constater que, ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-de-cartes/#i_85714

JEUX DE PIONS

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 4 089 mots
  •  • 4 médias

Les jeux de pions relèvent de la famille des jeux intellectuels, c'est-à-dire qu'ils font appel à la réflexion, si limitée soit-elle, et non à la motricité du corps. Un jeu de pions exige au moins deux joueurs, un « tablier » qui se réduit à un diagramme de jeu (ou « pavage »), des pions et, pour certains de ces jeux, un générateur de hasard (dés, par exemple). Chaque jeu de pions se caractérise p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-de-pions/#i_85714

LOTERIES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 4 550 mots
  •  • 1 média

Pour la plupart des dictionnaires de la langue française, les loteries sont des jeux de hasard consistant dans le tirage au sort de numéros qui désignent des billets gagnants et donnent droit à des lots, une définition proche de celle du Littré : « Sorte de jeu de hasard où se font des mises pour lesquelles on reçoit des billets portant des numéros. » Une analyse de l'univers assez foisonnant des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loteries/#i_85714

LOTO

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 316 mots

Il y a plusieurs lotos : le loto national , loterie à grande échelle et à résultat différé, exploitée par un opérateur public, se distingue nettement du loto familial, qui est une loterie à résultat immédiat. Tel que nous le connaissons, ce dernier n'est pas très ancien : ce n'est guère qu'après 1750 que l'on voit apparaître en France ce nouveau jeu de société. Mais c'est à Gênes, au xvi e  siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loto/#i_85714

MANCALAS

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 855 mots
  •  • 2 médias

Les mancalas, nom collectif retenu par les anthropologues, de l'arabe naqala , « bouger », et dont l'awélé est le représentant le plus connu en France, forment une classe de jeux de réflexion à la fois très homogène et largement diversifiée que l'on nomme aussi jeux de semis (ou de semailles). La permanence étonnante des traits fondamentaux des mancalas permet de leur supposer un ancêtre commun. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mancalas/#i_85714

MILLE BORNES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 528 mots

Le Mille Bornes est un jeu de cartes doublement original : il est un des premiers jeux commerciaux qui utilisent des cartes spéciales et son mécanisme sort des règles habituelles. Inventé en 1954 par Arthur Dujardin, dit Edmond Dujardin, un imprimeur de codes de la route installé à Arcachon (Gironde), le Mille Bornes a rencontré un succès immédiat et durable. Après un léger déclin dans les années […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mille-bornes/#i_85714

MONOPOLY

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 628 mots

Parmi les jeux de réflexion, le Monopoly représente sans conteste l'archétype d'une réussite commerciale qui le place aujourd'hui parmi les grands classiques. Inventé par l'Américain Charles B. Darrow en 1929 , proposé par deux fois en vain à la firme (américaine) Parker Brothers qui le jugeait injouable, puis finalement acquis par cet éditeur en 1935, le Monopoly doit sa popularité à la fois à se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monopoly/#i_85714

NAIN JAUNE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 593 mots

Parmi les jeux de cartes, le nain jaune représente le principe de l'élimination directe où le joueur qui s'est le premier débarrassé de ses cartes gagne. Un mécanisme très simple, où la couleur est indifférente, un nombre quelconque de joueurs (entre trois et huit), un amusant tableau de mises pour la décoration, quelques hasards spectaculaires font du nain jaune un jeu très apprécié des enfants, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nain-jaune/#i_85714

POKER

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 031 mots

Dans la grande famille des jeux de cartes, le poker apparaît comme un jeu simple et raffiné, exploitant au mieux la combinatoire des couleurs et des valeurs et y ajoutant un élément d'incertitude supplémentaire, le bluff (littéralement l'acte de se vanter). Le pari est le principal moteur du poker : on le décrira donc comme un jeu de pari sur la force d'une combinaison. C'est en jouant au poker q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poker/#i_85714

RAMI, jeu de cartes

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 672 mots

Le rami – ou plutôt les ramis, tant les variétés en sont nombreuses – est un jeu de cartes à la popularité immense quoique discrète, d'introduction assez récente en Europe. Reposant sur le mécanisme de la combinaison alimentée par une « pioche », le rami permet à plusieurs joueurs, à partir d'une donne initiale, de constituer des assemblages par couleur et par valeur. Le premier qui a su employer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rami-jeu-de-cartes/#i_85714

SCRABBLE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 046 mots

Dans l'univers des jeux de lettres, devenus populaires au xx e  siècle avec les mots croisés (apparus en 1913), le Scrabble est sans doute celui qui règne en maître. Propriété de la marque J. W. Spear & Sons, aujourd'hui filiale de Mattel, le jeu associe une grille de 225 cases (15 × 15), appelée parfois « scrabblier », et 102 jetons marqués de lettres – sauf deux qui servent de jokers. L'idée es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scrabble/#i_85714

STRATÉGIE ET TACTIQUE

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 3 632 mots

Dans le chapitre « Le vocabulaire mathématique »  : […] L 'histoire de l'analyse des jeux de société montre que, de Nicolas Bernoulli et Pierre Rémond de Montmort (début du xviii e  s.) à Émile Borel (1921-1924), les mathématiciens qui ont réfléchi sur les jeux où intervient l'habileté des joueurs ont été persuadés que les mathématiques laissaient échapper un élément déterminant, la finesse du joueur, dont dépendait l'issue de la partie. En 1713, Mont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strategie-et-tactique/#i_85714

TAROT

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 3 195 mots

Le tarot n'est pas un jeu de cartes comme les autres. D'abord parce qu'il se distingue par un grand nombre de cartes – jusqu'à 97 dans la variante florentine – ensuite parce que son histoire a prêté à des interprétations légendaires qui, pour être sans fondements, n'en sont pas moins fort répandues. On a longtemps cru que le tarot était le plus ancien des jeux de cartes et que nos jeux ordinaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarot/#i_85714

TRIVIAL PURSUIT

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 504 mots

Trivial Pursuit est le nom, déposé par ses inventeurs, d'un jeu de parcours assez simple associant des connaissances que l'on interroge à l'aide de cartes spéciales. En dépit de sa simplicité et de son caractère un peu scolaire, Trivial Pursuit est depuis sa naissance en 1979 un énorme succès commercial. Vendu dans le monde entier, traduit en dix-neuf langues, déversant quotidiennement des droits […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trivial-pursuit/#i_85714

WARGAMES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 108 mots

Les wargames , littéralement « jeux de guerre », sont des jeux de simulation où, prenant prétexte d'un scénario militaire – une grande bataille récente ou ancienne, imaginaire ou historique –, des joueurs s'affrontent autour d'un terrain plus ou moins stylisé, avec des pions ou avec des figurines et à l'aide de dés spéciaux et de règles fort précises. Chercher les ancêtres des wargames, c'est retr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wargames/#i_85714


Affichage 

A. Anderssen, 1842

dessin

A Anderssen, 1842(8 + 10, mat en 5 coups) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

A.A. Troitzky, 1923

dessin

AA Troitzky, « Schachmatry Listok », 1923(10 + 7, les blancs jouent et gagnent) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Après les roques

dessin

Après le grand roque (ou roque côté dame) blanc et le petit roque (ou roque côté roi) noir 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Avant les roques

dessin

Avant la possibilité des quatre roques 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Awélé

dessin

Jeu de l'awélé : tablier et position de départ 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Backgammon : position de départ

dessin

Backgammon: la position de départ 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Backgammon : tablier

dessin

Le tablier du backgammon 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bao

dessin

Jeu du bao (Zanzibar) : le tablier et la position de départ 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Damier à 100 cases

dessin

Le damier à 100 cases (50 cases noires et 50 cases blanches) du jeu de dames international 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Damier à 64 cases

dessin

Le damier à 64 cases (32 cases noires et 32 cases blanches) du jeu de dames pratiqué dans les pays anglophones 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Diagramme 5

dessin

Diagramme 5 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Diagrammes 10 à 12

diaporama

Diagrammes 10 à 12 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Diagrammes 6 à 9

diaporama

Diagrammes 6 à 9 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Échecs : noms et symboles des pièces

dessin

Noms et symboles des pièces 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

F. Lazard, 1930

dessin

F Lazard, « Ceskoslovensky Sach », 1930(7 + 9, nulle) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

G. Heathcote, 1905-1906

dessin

G Heathcote, 1er prix « Hampstead and Highgate Express », 1905-1906(10 + 11, mat en 2 coups) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

H. A. Loveday, 1845

dessin

« Shagird » (HA Loveday), 1845(8 + 5, mat en 4 coups) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

H. Rinck, 1907

dessin

H Rinck, « Deutsch Schachzeitung », 1907(4 + 2, les blancs jouent et gagnent) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Immortelle

tableau

L'Immortelle, partie d'échecs entre Andersen et Kieseritzky, 1851 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

J. Kohtz, C. Kuckelkorn, 1902

dessin

J Kohtz et C Kuckelkorn, « Deutsche Wochenschach », 1902(6 + 2, mat en 4 coups) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Jeu des vingt cases

dessin

Le jeu des vingt cases 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Komikan

dessin

Le komikan des Mapuches (Chili), exemple de jeu multidimensionnel 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L.I. Lochinsty et L. Zagorouïko, 1960

dessin

LI Lochinsty et L Zagorouïko, 1er prix « Concours olympique », 1960(9 + 9, mat en 3 coups) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

M. Havel, 1819

dessin

M Havel, « Zlata Praha », 1918 (4 + 4, mat en 3 coups) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Manuscrit Bonus Socius

dessin

« Manuscrit Bonus Socius », XIIIe siècle(5 + 2, mat inverse en 13 coups) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Marche de la dame

dessin

Marche de la dame 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Marche de la tour

dessin

Marche de la tour 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Marche du cavalier

dessin

Marche du cavalier 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Marche du fou

dessin

Marche du fou 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Marche du pion

dessin

Marche du pion 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Marche du roi

dessin

Marche du roi 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Marque des points

tableau

La marque des points au bridge selon le code international (T : trèfle; K : carreau; C : cœur; P : pique; SA : sans-atout) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mat (échecs)

dessin

Les réponses aux échecs Le mat 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mérelles de douze : damier

dessin

Le tablier des mérelles de douze, faits de lignes horizontales, verticales et diagonales sur lesquelles se déplacent les pions, au nombre de douze par joueur 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

O.T. Blathy, 1929

dessin

OT Blathy, 1929(12 + 15, mat en 290 coups) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Partie remarquable

tableau

tabl 5 – Treizième partie de 1972 : peut-être la plus remarquable du XXe siècle 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Plateau et position de départ

dessin

Le plateau des dames chinoises aux 121 cases et la position de départ des 60 billes réparties en six couleurs 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Position de départ d'une partie

dessin

Othello : position de départ d'une partie 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Position initiale (échecs)

dessin

La position initiale 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Prise en passant

dessin

Prise par un pion Prise en passant 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

R.C.O. Matthews, 1952

dessin

RCO Matthews, 1er prix « Die Schwalbe », 1952(13 + 8, mat en 6 coups) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

S. Loyd, 1856

dessin

S Loyd, « La Comète », 1856 (7 + 10, mat en 14 coups) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

S. Schneider, 1960

dessin

S Schneider 1er prix concours « Schachzeitung », 1960, 50e anniversaire du Dr Lepuschütz(6 + 10, mat inverse en 11 coups) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Signes d'appréciation de la valeur d'un coup ou d'une position

tableau

tabl 2 – Les signes d'appréciation de la valeur d'un coup ou d'une position ; d'autres nuances sont possibles 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Signes techniques

tableau

Les signes techniques 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Tab wa-duk

dessin

Le tab wa-duk et ses baguettes 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Tablier et position de départ des boules

dessin

Tablier et position de départ des boules du jeu d'abalone 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Thaayam

dessin

Le thaayam du sud de l'Inde, un exemple de marche unidimensionnelle sur diagramme orthonormé (d'après : Bell, 1979) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

W. et M. Piatoff, 1909

dessin

W et M Piatoff, 1er prix « Rigaer Tageblatt », 1909(5 + 4, gain) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Régions

dessin

emptynull 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

50 coups différents pour les blancs

dessin

emptynull 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

A. Anderssen, 1842
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

A.A. Troitzky, 1923
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Après les roques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Avant les roques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Awélé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Backgammon : position de départ
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Backgammon : tablier
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Bao
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Damier à 100 cases
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Damier à 64 cases
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Diagramme 5
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Diagrammes 10 à 12
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Diagrammes 6 à 9
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Échecs : noms et symboles des pièces
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

F. Lazard, 1930
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

G. Heathcote, 1905-1906
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

H. A. Loveday, 1845
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

H. Rinck, 1907
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Immortelle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

J. Kohtz, C. Kuckelkorn, 1902
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Jeu des vingt cases
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Komikan
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

L.I. Lochinsty et L. Zagorouïko, 1960
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

M. Havel, 1819
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Manuscrit Bonus Socius
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Marche de la dame
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Marche de la tour
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Marche du cavalier
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Marche du fou
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Marche du pion
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Marche du roi
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Marque des points
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Mat (échecs)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Mérelles de douze : damier
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

O.T. Blathy, 1929
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Partie remarquable
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Plateau et position de départ
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Position de départ d'une partie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Position initiale (échecs)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Prise en passant
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

R.C.O. Matthews, 1952
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

S. Loyd, 1856
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

S. Schneider, 1960
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Signes d'appréciation de la valeur d'un coup ou d'une position
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Signes techniques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tab wa-duk
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tablier et position de départ des boules
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Thaayam
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

W. et M. Piatoff, 1909
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Régions
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

50 coups différents pour les blancs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin