GO JEU DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Jeux de pions

Jeux de pions
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Diagrammes 1 à 4

Diagrammes 1 à 4
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Diagramme 5

Diagramme 5
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Diagrammes 6 à 9

Diagrammes 6 à 9
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tous les médias


Tactique et stratégie

Si aux échecs la stratégie est sous la dépendance étroite de la tactique, au go c'est l'inverse qui est vrai. Néanmoins, les considérations stratégiques étant incompréhensibles sans quelques aperçus tactiques, nous exposerons d'abord ceux-ci.

On a vu que le but du jeu était d'acquérir le plus grand nombre possible de territoires ; mais ceux-ci n'ont pas été définis avec précision. Un rôle tout à fait central est dévolu dans l'économie du jeu au « théorème des deux yeux » : c'est une conséquence des règles de capture, qui décrit le type des groupes de pions imprenables, les intersections vides qu'ils contiennent nécessairement constituant alors les « véritables » territoires. En mettant à part quelques configurations exceptionnelles, les groupes de pions imprenables sont du type suivant : des groupes de pions connexes séparant deux groupes d'intersections vides (la taille de ces derniers n'est pas tout à fait quelconque, mais il est impossible de formuler une règle générale). Le diagramme 4 a montre un territoire de deux points pour les noirs : ceux-ci, bien qu'entourés par les blancs, sont saufs ; en effet, pour les tuer, les blancs devraient occuper Δ et X, ce qui leur est interdit par la deuxième règle de capture.

On ne saurait sous-estimer le rôle de ce « théorème » : dans la situation du diagramme 4 b, les noirs, jouant en X, s'assurent deux petits points de territoire ; si au contraire les blancs jouent en X avant eux, les noirs sont tous morts (cf. infra), ce qui fait la considérable différence de vingt-huit points entre les deux situations.

Les débutants ont tendance à voir deux yeux là où l'un au moins est « faux » ; le diagramme 4 c montre quelques exemples de configurations où l'on trouve un faux œil, les groupes de pions correspondants n'étant pas imprenables, si même ils ne sont pas « morts » (un groupe de pions est dit mort lorsqu'on peut montrer qu'il n'a aucun moyen de former deux yeux ; dès lors, il n'est pas nécessaire de jouer dans la région et, comme déjà dit, lesdits pions seront retirés du goban et joints aux prisonniers effe [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  GO JEU DE  » est également traité dans :

APPRENTISSAGE PROFOND ou DEEP LEARNING

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 2 649 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Applications de l’apprentissage profond »  : […] Ainsi, en entraînant par apprentissage profond des algorithmes de reconnaissance faciale sur 200 millions d’images de visages, le système FaceNet de la société Google obtient un taux d’identification correcte de 99,63 p. 100. Le nombre d’applications potentielles de l’apprentissage profond est immense. C’est la raison pour laquelle cette méthode d’apprentissage s’est imposée ces dernières années. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-profond-deep-learning/#i_50187

BIG DATA

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 6 151 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Apprentissage par renforcement »  : […] L'apprentissage par renforcement consiste, pour un modèle, à apprendre de ses erreurs. Suivant son état (représentant son expérience actuelle ainsi que tout l’historique de cette expérience), le modèle prend des décisions (aussi appelées actions). L’environnement du modèle lui renvoie en retour des informations sous forme de récompenses, positives (la décision a mené à une situation intéressante a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/big-data/#i_50187

DEEP BLUE, superordinateur

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 1 072 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’enjeu : qu’est-ce que l’intelligence ? »  : […] Les controverses qui s’ensuivent sont aussi intéressantes que le tournoi lui-même. Des experts minimisent la portée de la défaite de Kasparov qui a effectivement moins bien joué qu’à son habitude (il aurait été perturbé par un mouvement aberrant de Deep Blue à la fin de la première partie, dû à un bug dans le logiciel, mais qu’il aurait interprété comme un signe de suprême intelligence). Toutefoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deep-blue-superordinateur/#i_50187

Pour citer l’article

Jacques ROUBAUD, « GO JEU DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-de-go/