JÉRUSALEM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Jérusalem biblique et postbiblique

Les fouilles établissent que la « cité de David » fut fondée à l'époque cananéenne au début de l'Âge du bronze, qu'elle fut pourvue d'un rempart au Bronze moyen et d'édifices monumentaux avant la conquête de David. Il est question, dans la Genèse, de la ville de Salem : son roi, Melchisédech, « prêtre du Dieu suprême », bénit Abraham ; selon le Psaume LXXVI, Salem est identique à Jérusalem. Sur le mont Moriah, voisin de Salem, la Genèse situe le sacrifice d'Isaac (xxii, 2). Occupée par les Jébusites au xie siècle avant J.-C., Jérusalem est conquise par le roi David, qui en fait sa capitale et qui, pour cinquante sicles, achète le mont Moriah à Aravna, peut-être le dernier roi jébusite (II Samuel, xxiv, 18-25). Diverses constructions, surtout militaires, constituent la cité de David. En y transférant l'Arche d'alliance, David fait de Jérusalem le centre spirituel d'Israël.

La cité s'étend sous le règne de Salomon ; elle comprend : le palais royal ; la « Maison de la forêt du Liban » (casernement des troupes et des chars) ; des magasins royaux ; une structure mise au jour en 1978, de la hauteur d'un immeuble de cinq étages, qui est le seul vestige monumental de l'époque du roi Salomon (elle aurait été conçue pour soutenir la Citadelle) ; le Temple, édifié au terme de sept années de travaux, sur le mont Moriah. Sanctuaire unique d'Israël, le Temple comprend un vestibule pourvu des colonnes géantes, dites Yakhin et Boaz, le sanctuaire proprement dit, le Saint des saints enfin, qui abrite l'Arche d'alliance (les Tables de la Loi y sont conservées) surmontée par deux chérubins aux ailes déployées. Sur le parvis se trouve l'autel aux sacrifices. Le roi Salomon inaugurant le Temple y prononce une prière aux accents universalistes (I Rois, viii, 22-53).

Après le Schisme (930 av. J.-C.), Jérusalem est la capitale du royaume de Juda. Le service divin est assuré par les Kohanim aaronides et le grand prêtre, qui seul peut pénétrer dans le saint des saints. Grâce aux dîmes dues aux prêtres et aux offrandes volontaires, le Temple acquiert de grandes richesses qu'à plusieurs reprises les rois sont contraints de livrer en tribut à un ennemi vainqueur ou menaçant. En 701 avant J.-C., le roi d'Assyrie, Sennachérib, assiège Jérusalem ; une épidémie l'oblige à lever le siège. Sous le règne d'Ézéchias est creusé l'aqueduc souterrain de Siloé, qui conduit dans la ville les eaux du Gihon (une inscription paléo-hébraïque gravée lors de l'achèvement de l'aqueduc a été retrouvée en 1880 ; elle est conservée au musée d'Istanbul).

Après la chute du royaume d'Israël et de l'Assyrie, Jérusalem redevient sous le règne de Josias un grand centre religieux, avant d'être prise d'assaut et détruite par Nabuchodonosor, maître du nouvel empire babylonien (586 av. J.-C.). Exilés à Babylone, les Judéens font serment de garder le souvenir de Jérusalem : « Si je t'oublie, Jérusalem, que ma droite m'oublie ; que ma langue s'attache à mon palais, si je ne me souviens toujours de toi, si je ne place Jérusalem au sommet de toutes mes joies » (Psaume CXXXVII, 5-6). Le site reste ruiné jusqu'en 538 avant J.-C. Roi des Perses, maître de l'Orient, Cyrus charge les Juifs de reconstruire le Temple et leur restitue les objets sacrés emportés par les Babyloniens. Après des débuts difficiles sous la conduite de Zorobabbel et du grand prêtre Josué, la reconstruction de Jérusalem s'accélère sous le gouvernement de Néhémie (le livre biblique de Néhémie comprend une topographie détaillée de la ville et de ses portes : Vieille Porte ; portes des Brebis, des Poissons, d'Éphraïm, de la Vallée, des Ordures, de la Source, des Chevaux). À la porte des Eaux se tient une assemblée du peuple qui adopte des dispositions constitutionnelles dites Taqanot Ezra (Menaḥot 51).

On ne sait rien de Jérusalem au ive siècle avant J.-C. Au iiie siècle avant J.-C., le Temple est devenu le centre des Juifs du pays d'Israël et de la Diaspora ; vers elle affluent les pèlerins. Le grand prêtre préside à la vie politique comme à l'accomplissement des rites du Temple. Jérusalem se soumet – volontairement, semb [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Israël : carte administrative

Israël : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Le triomphe de Titus

Le triomphe de Titus
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Jérusalem au temps des croisés

Jérusalem au temps des croisés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Église du Saint-Sépulcre, Jérusalem

Église du Saint-Sépulcre, Jérusalem
Crédits : Insight Guides

photographie

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., Centre d'études et de recherches internationales-Sciences Po
  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification

Autres références

«  JÉRUSALEM  » est également traité dans :

JÉRUSALEM, LE SACRÉ ET LE POLITIQUE (dir. F. Mardam-Bey et E. Sanbar)

  • Écrit par 
  • Alain DIECKHOFF
  •  • 991 mots

Jérusalem, le sacré et le politique (Sindbad-Actes sud, 2000) ne pouvait paraître à un moment plus opportun. En effet, la ville a été au cœur des négociations avortées de Camp David au cours de l'été 2000. En son nom, les manifestants palestiniens ont déclenché une nouvelle intif […] Lire la suite

APPEL D'URBAIN II À LA PREMIÈRE CROISADE

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 258 mots

Lors d'un voyage en France, le pape Urbain II (1088-1099) réunit à Clermont un concile pour lutter contre la simonie, dans la continuité des réformes dites « grégoriennes ». C'est au cours de ce concile qu'Urbain II lance l'idée d'une expédition militaire en Terre sainte pour « libérer » le tombeau du Christ à Jérusalem. Apparemment, une indulgence plénière était accordée à tous ceux qui partiraie […] Lire la suite

ARAFAT YASSER (1929-2004)

  • Écrit par 
  • Nadine PICAUDOU
  •  • 1 390 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les années de formation »  : […] Mohamed Abdel Raouf Arafat al-Qudwa al-Husseini est né le 4 août 1929 au Caire où son père, originaire de Jérusalem, s'est installé deux ans plus tôt pour faire le commerce des épices. À la mort de sa mère, il est envoyé chez son oncle maternel, à Jérusalem, où il assistera enfant à la révolte palestinienne de 1936. C'est sans doute en référence à cet épisode que la biographie officielle du chef […] Lire la suite

BAR KOKHBA (IIe s.)

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 1 233 mots

Dans le chapitre « Le peuple juif sur sa terre au début du IIe siècle »  : […] La chute de Massada et des nids de résistance en 73 parachève la reprise en main du pays. L'empereur afferme à son profit les terres, impose aux juifs un tribut annuel de deux drachmes et bat des monnaies légendées Judaea capta ou Judaea devicta . Cependant, Rome reconnaît une autorité judiciaire et politique juive, le patriarcat, qui remplit les fonctions autrefois dévolues au sanhédrin. Au débu […] Lire la suite

CITÉ, iconographie

  • Écrit par 
  • Michel RAYNAUD
  •  • 1 153 mots

Les représentations de villes (cité et ville deviennent synonymes, dès le xvii e siècle, dans le langage des géographes) constituent la source la plus abondante et la plus variée (diversité des supports et des techniques) de l'histoire de l'urbanisme en Occident. On peut distinguer deux catégories de représentations : les cartes, plans et vues à vocation didactique et les fonds de scène et les dé […] Lire la suite

ISRAÉLO-ARABE CONFLIT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe PÉRY
  •  • 898 mots

29 novembre 1947 Le plan de partage de l'O.N.U. prévoit la création de deux États, l'un juif, l'autre arabe, et d'une zone sous contrôle international (résolution 181). Mai 1948-juillet 1949 Proclamation de l'État d'Israël par Ben Gourion (le 14 mai) à l'échéance du mandat britannique sur la Palestine. Première guerre israélo-arabe déclenchée (le 15 mai) par les pays arabes hostiles au plan de par […] Lire la suite

COUPOLE DU ROCHER, Jérusalem

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 274 mots
  •  • 1 média

La Coupole du Rocher (Qubbat al-Sakhra) domine l'espace sacré de l'esplanade du temple de Salomon à Jérusalem. Le temple était détruit depuis six siècles lorsque le calife Abd al-Malik fit édifier, en 691, la Coupole du Rocher qui est le plus ancien monument islamique conservé. L'édifice, de plan octogonal, se compose d'une salle à coupole centrale et d'un double déambulatoire ; l'harmonie des pr […] Lire la suite

CROISADES

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 8 150 mots
  •  • 4 médias

Expéditions militaires organisées par l' Église pour la délivrance de la Terre sainte, les croisades trouvent leur origine lointaine dans les prescriptions ecclésiastiques du ix e  siècle qui sanctifiaient le combat contre les infidèles pour la défense des chrétiens opprimés. La lutte qui, de 1096 à 1291, opposa les croisés aux musulmans constitue une des grandes pages de l'histoire de l'humanité […] Lire la suite

DAVID (env. 1000 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 1 816 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « David, roi d'Israël »  : […] Vers 1004, les tribus d'Israël vivent depuis trois siècles en « terre de Canaan », de part et d'autre du Jourdain , entre les cités maritimes des Phéniciens au nord, des Philistins à l'ouest. Face aux Philistins en pleine expansion, qui détiennent les techniques du fer, les tribus hébraïques se donnent un premier roi : Saül (1020-1004). Surtout militaire, le règne de Saül est une suite de guerres […] Lire la suite

DESTRUCTION DE JÉRUSALEM PAR TITUS

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 190 mots
  •  • 1 média

Depuis — 63 sous domination romaine, Israël fomente plusieurs révoltes. En 66, sous Néron, éclate une insurrection qui défait la XII e  légion de Cestius Gallus, gouverneur de Syrie. Un gouvernement à majorité pharisienne se constitue à Jérusalem, renversé par les zélotes Siméon bar Giora et Jean de Giscala. Néron dépêche Vespasien et les V e et X e  légions. La prise des places fortes lui ouvre […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-31 mai 2022 Ukraine – Russie. Évacuation des derniers combattants de Marioupol.

Il confirme le report sine die de sa rencontre avec le patriarche Cyrille, chef de l’Église orthodoxe russe, prévue en juin à Jérusalem. Le 7, le bombardement par l’artillerie russe d’une école à Bilohorivka, dans le Donbass, fait une soixantaine de morts parmi les personnes qui y avaient trouvé refuge. Le 8, dans son message vidéo quotidien, Volodymyr Zelensky affirme, à l’occasion de la célébration de la victoire du 8 mai 1945, que « le Mal est revenu », tout en promettant aux Ukrainiens la « victoire » et la « paix ». […] Lire la suite

4-29 mai 2022 Israël. Mort par balle d'une journaliste d'Al-Jazira

Le 29, la célébration de la conquête par Israël de la partie orientale de Jérusalem en 1967 donne lieu à une « marche des drapeaux » dans la Vieille Ville et sur l’esplanade des Mosquées, suivie par des militants sionistes religieux particulièrement agressifs à l’égard des Palestiniens. […] Lire la suite

6-22 avril 2022 Israël – Autorité palestinienne. Perte de sa majorité par le gouvernement et tensions sur l'esplanade des Mosquées.

Le 15, sur l’esplanade des Mosquées, à Jérusalem, de violents heurts opposent de jeunes Palestiniens aux forces de sécurité qui pénètrent dans la mosquée Al-Aqsa pour effectuer des arrestations. Les Palestiniens dénoncent le nombre croissant de fidèles juifs venant prier sur l’esplanade des Mosquées – le mont du Temple, pour eux –, en violation du statu quo établi en 1967 qui autorise les juifs à pénétrer sur l’esplanade, mais pas à y prier. […] Lire la suite

10-25 mai 2021 Israël – Autorité palestinienne. Affrontements entre le Hamas et l'armée dans la bande de Gaza.

La traditionnelle marche des colons juifs à travers Jérusalem-Est est détournée. Les tensions accompagnées de violences sont en hausse depuis des semaines à Jérusalem-Est, alimentées par les menaces d’éviction de familles palestiniennes du quartier de Cheikh Jarrah, au profit de colons juifs. Ce même jour, la riposte de l’armée aux tirs de roquettes sur Jérusalem effectués par le Hamas depuis la bande de Gaza cause la mort d’au moins vingt-quatre Palestiniens. […] Lire la suite

5-30 avril 2021 Israël – Autorité palestinienne. Début de la procédure de formation du gouvernement.

Le 5 s’ouvre à Jérusalem le procès du Premier ministre Benyamin Nétanyahou qui est accusé de corruption, fraude et abus de confiance. Le 6, le président Reuven Rivlin confie la tâche de former un gouvernement à Benyamin Nétanyahou, dont le parti est arrivé en tête aux élections législatives de mars. Le 23, quelques centaines de militants juifs radicaux manifestent dans le centre de Jérusalem aux cris de « mort aux Arabes », à l’appel de l’organisation suprémaciste Lehava, en réaction à des agressions de juifs ultraorthodoxes par de jeunes Palestiniens. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain DIECKHOFF, Gérard NAHON, « JÉRUSALEM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jerusalem/