GARCIA JERRY (1942-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le guitariste, chanteur et compositeur Jerry Garcia est l'une des figures les plus anticonformistes du monde du rock.

Jerome John Garcia naît le 1er août 1942 à San Francisco, Californie. Il se passionne très jeune pour la guitare, instrument dont il est déjà un virtuose au début des années 1960, au sein des Mother McCree's Uptown Jug Champions puis des Warlocks. En 1965, avec Robert Hall (alias Bob Weir, guitare rythmique), Philipp Chapman (alias Phil Lesh, basse), Ron “Pigpen” McKernan (claviers) et William “Bill” Kreutzmann (batterie), il fonde Grateful Dead (“Le Mort reconnaissant”, d'après le Livre des morts de l'Égypte antique).

Ce groupe culte – il l'est devenu autant pour des prestations scéniques qui peuvent durer plusieurs heures que pour sa participation aux expériences légales sur les effets du L.S.D. – sort, en 1967, son premier album, au titre éponyme, The Grateful Dead. Sa participation au mythique festival de Woodstock, en 1969, comme les sorties d'Anthem of the Sun (1968), d'Aoxomoxoa (1969) et, surtout, de Live/Dead, en 1970, orchestré autour des vingt-trois minutes de Dark Star, font du groupe l'un des fers de lance de la scène acid rock californienne.

Les années 1970 confirment Jerry Garcia dans son rôle de gourou psychédélique. Le quatuor formé par David Crosby, Steve Stills, Graham Nash et Neil Young ne s'y trompe pas, et l'invite à participer à l'un des plus importants albums de cette décennie, Déjà vu (1970). Le parcours du groupe californien devient plus chaotique dans les années 1980, au rythme des changements de personnels imposés par les circonstances : décès ou défaillances physiques. Garcia lui-même n'est pas épargné par les problèmes de santé. Il confesse son héroïnomanie en 1982 et sombre même dans un coma diabétique en 1986. Il sera de nouveau hospitalisé en 1991 pour une grave infection pulmonaire, peu après la sortie du dernier album de Grateful Dead, Without a Net, en 1990.

Le 9 août 1995, un mois jour pour jour après un dernier concert à Chicago, une crise cardiaque le terrasse alors qu'il séjourne dans un centre de traitement pour drogués à Novato, en Californie. La nouvelle plonge ses fans – les fameux Deadheads qui le surnommaient affectueusement Captain Trips – et Bob Dylan – qui le considérait comme un frère – dans la tristesse.

Ardent défenseur de l'improvisation et de la libre expression, valeureux résistant face aux pressions médiatique, mercantile et politique, Jerry Garcia aura milité trente années durant pour préserver ses libertés d'artiste et d'homme. Avec succès.

—  Philippe JUGÉ

Écrit par :

  • : licencié de sociologie, journaliste, directeur de Magic Éditions, Paris

Classification

Pour citer l’article

Philippe JUGÉ, « GARCIA JERRY - (1942-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerry-garcia/