JÉRÔME BOSCH (expositions)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La question de l’attribution

Si le travail conduit par le BRCP a apporté bien des éléments neufs sur l’histoire, la réalisation et la signification de ces peintures, il en a aussi renouvelé l’attribution ; dans un sens positif, pour La Tentation de saint Antoine (Nelson-Atkins Museum of Art, Kansas City), mais aussi dans un sens négatif, en classant parmi les créations de l’atelier ou de suiveurs trois œuvres du musée du Prado, La Tentation de saint Antoine, LExcision de la pierre de folie et Les Sept Péchés capitaux et les quatre dernières étapes humaines. On comprend que le Prado n’ait pas accepté de telles conclusions, et l’exposition de Madrid, qui a suivi celle de Bois-le-Duc, argumente en sens inverse pour justifier la pleine place de ces panneaux dans l’œuvre de Bosch.

Ces débats ne sont pas des détails, mais une polémique serait vaine. Surtout, quelles que soient les positions sur ces trois peintures, cela n’enlève rien à l’impressionnant corpus conservé – au moins une vingtaine d’œuvres –, à sa beauté, à l’impression de mystère qui s’en dégage, et à la force de la leçon religieuse et morale qu’il porte par-delà les siècles.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Christian HECK, « JÉRÔME BOSCH (expositions) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-bosch-expositions/